Conseil départemental de Maine-et-Loire : Des questionnements quant à l'insertion

Réunis en session ce jour, les élus du département avaient le vote du budget à l'ordre du jour. Après la longue intervention d'introduction de Grégory Blanc, chef de file du groupe d'opposition "L’Anjou en action solidaire, écologiste et citoyen" (la tribune), celle de la conseillère saumuroise Jocelyne Martin. Elle se questionne sur la capacité budgétaire de la collectivité à réaliser l’ensemble des actions d’insertion annoncées pour 2021. Son intervention.


"Monsieur le Président,
cher-e-s collègues,

Ce budget insertion, comme tous les ans, est composé de deux grandes masses : l’allocation RSA et l’offre d’insertion.
En raison de la crise que nous traversons, le budget consacré à l’allocation augmente de façon forte. Les faits sont là. La contribution de l’Etat diminue en valeur relative. Nous le regrettons tout autant que vous et ce, depuis des années.

Sur le volet « offre d’insertion », de nombreuses actions sont inscrites. Elles prennent en compte certaines de nos propositions, formulées depuis plusieurs mois et années : développer les partenariats, territorialiser les projets, renforcer les compétences, développer les collaborations entre le secteur économique et les structures d’insertion, sécuriser les sorties de parcours.

Je souhaite également revenir sur des actions non mentionnées dans le rapport comme les chantiers d’insertion en entreprise pourtant inscrits dans votre projet de mandature. Je crois qu’il est temps d’arrêter de nous opposer que c’est compliqué, proposez-nous un petit groupe de travail pour enfin mettre sur pied de façon expérimentale ce projet, car vous le savez les conditions dans lesquelles nous exerçons les actions d’insertion par l’économique sont vecteur de réussite ou pas.

Vous annoncez également vouloir soutenir le projet de Territoires Zéro Chômeur de Saumur, mais aucun crédit n’est prévu pour accompagner financièrement le lancement de cette opération.

Autre point, lors de la dernière session, j’ai proposé de répondre à l’appel à manifestation d’intérêt sur le dispositif SPIE (Service public de l’insertion et de l’emploi). Monsieur le Président, vous avez répondu que vous y réfléchissiez. Où en êtes-vous dans la réflexion ?

Nous avons des interrogations sur le financement des actions programmées. En effet, les allocataires sont plus nombreux, les actions sont plus nombreuses et les financements diminuent !

Dans le rapport, vous indiquez que le budget augmente de 10,27% pour soutenir l’insertion des publics en précarité. D’accord ! Mais il est nécessaire de regarder plus en détail cette augmentation. Effectivement l’allocation RSA augmente, elle augmente même de 12%. Mais qu’en est-il des crédits consacrés à l’offre d’insertion ? Mais qu’en est-il des crédits consacrés à l’offre d’insertion ? Et bien ces crédits baissent. Ils baissent de 5% pour une valeur de 550 000€. Nous savons, et je crois que là aussi nous partageons, que plus les bénéficiaires sont accompagnés tôt et activement, plus la sortie du dispositif est rapide. La solidarité passe par le versement des allocations, mais elle doit aussi passer par l’accompagnement et l’insertion. Et là le compte n’y est pas. Alors qu’il est nécessaire de renforcer les crédits d’accompagnement au regard de l’augmentation des Bénéficiaires du RSA pour permettre des sorties rapides et réussies, vous les diminuez.

Parmi vos nouveaux crédits dédiés à l’offre d’insertion, 300 000€ sont fléchés directement vers les structures, diminuant d’autant le soutien des actions d’accompagnement. Comment pouvez-vous annoncer des places supplémentaires en chantiers avec une revalorisation du coût de la place de 6% alors que le budget baisse ? Les sommes doivent être en adéquation avec les projets.

Nous pensons que les crédits consacrés à l’accompagnement doivent être cohérents avec l’augmentation des bénéficiaires et l’allocation qui leur est versée. Ce n’est pas le cas.

Pour ces raisons nous nous abstiendrons ou alors inscrivez le budget qui correspond à vos intentions."


Article du 15 février 2021 I Catégorie : Politique

 


1 commentaire :


Commentaire de Enfin. 15/02/2021 20:56:37

Difficile d'être plus soporifique.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI