Makiko Furuichi, lauréate 2021 de la Résidence Ackerman + Fontevraud

Pour la 7ème saison de cette résidence d'artistes unique en Val de Loire, la Maison Ackerman, pionnière des fines bulles de Saumur, et l'Abbaye Royale de Fontevraud ont désigné l'artiste Makiko FURUICHI pour investir les caves Ackerman et s'inspirer de ces galeries troglodytiques monumentales afin de créer une œuvre artistique contemporaine unique. Établie à Nantes depuis 10 ans, cette artiste japonaise de 33 ans a décidé de s'inspirer de l'art pariétal et de peindre à même la roche de ces caves majestueuses des éléments fantasmagoriques colorés issus de son imaginaire.


Une œuvre picturale aux inspirations japonaises

Depuis début février, Makiko FURUICHI a investi les caves monumentales de la Maison Ackerman pour donner vie à une œuvre picturale envoûtante. Enthousiaste à l'idée de pouvoir s'exprimer à même les parois de la galerie troglodytique, à l'image des grottes ornées du Paléolithique, l'artiste reconnue pour son étonnante maîtrise de l'aquarelle s'inspire ici directement de l'art pariétal en utilisant la technique de la peinture à la chaux. Un défi délibéré et stimulant pour Makiko FURUICHI qui a décidé de venir recouvrir le plafond de cette galerie majestueuse en peignant des éléments fantasmagoriques colorés comme des « Yokai ». Ces créatures hybrides surnaturelles, issues de légendes japonaises et traduites par « esprit ou démon » en français, sont des spectres imaginés par les humains pour symboliser l'inexplicable.
Malveillants ou farceurs, ces esprits démontrent les vices et peurs de l'Homme, l'étrange mais aussi les côtés joyeux de la vie. Avant de se retrouver face à cette multitude de formes enchevêtrées d'où se dégage une énergie puissante, le visiteur disposera de torches lumineuses modelées par l'artiste pour le guider tel un premier découvreur au sein de cette grotte envoûtante.
Au cœur de cet espace hors-normes, deux grands miroirs installés face à face, de part et d'autre de la galerie, créent une impressionnante mise en abyme simulant une cavité creusée dans le tuffeau. Le visiteur se retrouve alors face à lui-même et son reflet démultiplié, au sein de ce tunnel artificiel continu.

« Pour cette installation infinie, je me suis notamment inspirée d'un classique de l'imagerie japonaise : Fushimi Inari Taisha, le sanctuaire aux 10 000 torii (portails traditionnels vermillons érigés à l'entrée des sanctuaires shinto) situé au sud de Kyoto. L'alignement de ces milliers de torii forme un immense couloir dégageant une aura empreinte de magie, aussi déroutante que fascinante » précise Makiko FURUICHI.
Un instant suspendu, hors du temps qui invite le spectateur à un véritable moment d'introspection.
L'œuvre de Makiko Furuichi vient compléter le triptyque de la Résidence, également composé des œuvres "La Loge" des Frères Chapuisat (2019) et « Heterotopia » d'Audrey Guimard et Julien Colombier (2020).

Makiko FURUICHI, 7ème lauréate de la Résidence Ackerman + Fontevraud


Née en 1987 à Kanazawa au Japon, Makiko Furuichi vit et travaille à Nantes depuis une dizaine d'années. Elle est diplômée du Kanazawa College of Art au Japon (2009) et de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes (2011). L'artiste développe un travail pictural, principalement à l'aquarelle ou à l'huile, sur différents supports qu'elle expérimente dans des installations et des sculptures. Ses aquarelles sont le reflet de sa vivacité et de sa fantaisie, avec la précision d'un trait de calligraphie. Makiko Furuichi dessine et peint des formes, des visages, des personnages porteurs d'émotion issus de son imaginaire ou de scènes de vie qui l'entourent. En 2018, elle est lauréate du prix des Arts Visuels de la Ville de Nantes. Au cours des dernières années, elle a réalisé de nombreuses expositions en Europe et en Asie. En 2018, elle présente une exposition personnelle au Frac des Pays-de-la-Loire ainsi que dans la galerie d'art Wish Less à Tokyo, et en 2019 elle réalise l'œuvre Dream Jungle dans le cadre du projet Chambres d'Artistes du Voyage à Nantes. Elle réalise également un travail d'édition et compte plus d'une quinzaine de publications personnelles et collectives à son actif, incluant aussi bien de la bande dessinée que des livres d'artistes.
Dans les caves Ackerman, tels les premiers découvreurs des grottes ornées du Paléolithique, les visiteurs pénètreront dans ce tunnel, munis de torches lumineuses modelées par l'artiste, prêts à vivre une expérience atypique et envoûtante signée Makiko Furuichi ! Ephémère, l'œuvre sera visible pour une durée de 3 ans.


À propos de la Résidence ACKERMAN + FONTEVRAUD
La Maison Ackerman, pionnière des fines bulles de Saumur, conjugue charme et prestige des grandes maisons de vins. A l'image de ses fines bulles, la Maison Ackerman fait preuve d'audace et poursuit son action de soutien à la création, en s'unissant depuis 2014 à l'Abbaye Royale de Fontevraud pour donner naissance à la RÉSIDENCE ACKERMAN + FONTEVRAUD. Les caves troglodytiques de la Maison Ackerman sont un lieu exceptionnel pour s'initier à l'art des fines bulles de Loire et à l'art expérientiel d'inspiration Land Art. Chaque année, dans le cadre de la Résidence, la Maison Ackerman offre la liberté à un artiste d'investir cet espace de création exceptionnel et de réaliser une installation artistique sur-mesure. Centre Culturel de Rencontre, l'Abbaye Royale de Fontevraud a développé une tradition d'accueil et d'exposition d'artistes d'art contemporain depuis 1976. Elle apporte ainsi son expertise à la Résidence Ackerman-Fontevraud en participant au jury de sélection et à la production de l'œuvre. L'artiste est par ailleurs hébergé à l'Abbaye, qui exposera également une de ses œuvres cet été. La Résidence a déjà permis à Julien Salaud, Vincent Mauger, Bertrand Gadenne, Séverine Hubard, les Frères Chapuisat et dernièrement au couple Audrey Guimard et Julien Colombier d'investir ce lieu de création atypique et d'offrir des œuvres sur-mesure qui ont fait de la Résidence un véritable succès.


Article du 15 février 2021 I Catégorie : Culture

 


1 commentaire :


Commentaire de FMR 16/02/2021 13:50:24

Eh bah dis donc Cromagnon Né-enderthal va se retourner dans sa grotte ! Heureusement qu'il ne s'abreuvait pas de bulles : il aurait loupé sa transmission artistique.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI