Pays de la Loire. Le développement du fret ferroviaire régional à l'ordre du jour

La Région des Pays de la Loire s'est donnée pour ambition de développer le fret ferroviaire, dont le potentiel en matière de transport de marchandises est immense. Fin 2020, elle avait invité les acteurs régionaux à une conférence afin de présenter les enjeux et la méthode de l'étude qu'elle lancera en 2021. Objectif : définir une véritable stratégie du fret régional.

©Région Pays de la Loire


En Pays de la Loire, le fret ferroviaire était évalué en 2016 à moins de cinq millions de tonnes, contre 174 millions en mode routier, soit moins de 3 %. La part du fret ferroviaire à l'échelle nationale s'élève à environ 9 %. Et pourtant ce mode de transport représente de multiples avantages selon la Région, il permet d'acheminer de grandes quantités de marchandises sur de longues distances, dans de bonnes conditions de sécurité, et de façon écologique grâce à de faibles émissions de CO2, tout en décongestionnant les routes. Quels sont donc les contraintes à lever et les leviers à actionner pour développer le fret ferroviaire en Pays de la Loire ? C'est pour répondre à ces questions que la Région, initie, dans le cadre de son Plan de relance, et en copilotage avec SNCF Réseau, la réalisation d'une étude qui se déroulera en 2021.

Adhésion des acteurs au projet régional

En amont de cette étude, la collectivité régionale a convié tous les acteurs régionaux du secteur à une conférence, afin d'expliquer l'intérêt et les enjeux, et partager les grandes lignes de son cahier des charges. Gestionnaires d’infrastructure, chargeurs, entreprises ferroviaires, Grand Port maritime Nantes - Saint-Nazaire, Chambre régionale de commerce et d'industrie… Au total, une cinquantaine de personnes a assisté à la conférence, en ligne. Pour Roch Brancour, vice-président de la Région des Pays de la Loire en charge des mobilités, « les échanges ont fait ressortir une réelle adhésion de la part des participants. Le fret ferroviaire mobilise beaucoup d’attentes des territoires, l’étude menée doit surtout identifier les besoins des différents acteurs et d'élaborer in fine des pistes de développement. »

Diagnostic et plan d'actions

L'étude débutera en mai 2021, pour une livraison des résultats mi-2022. Elle permettra d'affiner les connaissances des flux entrants et sortants en fonction des marchés, département par département, de recenser les sites potentiellement concernés, les infrastructures et services existants. « Il ne s'agira pas d'une énième étude sur le sujet », précise Roch Brancour, « mais bel et bien d'un travail destiné à définir une réelle stratégie accompagnée d'un plan d'actions opérationnelles et d'une méthodologie. » Depuis plusieurs années, les Pays de la Loire ne font en effet plus partie des grands axes du fret ferroviaire. Alors que dans le passé, on recensait plus de 150 installations terminales embranchés (raccordement privatif au réseau ferré national), aujourd'hui, ne demeurent que 34 sites sous convention d’embranchement et 20 sites générant du trafic ferroviaire. « L'ambition n'est pas d'opposer la route au rail, mais plutôt de trouver des solutions mixant rail et route ».

Un contexte favorable

Même si elle n'a pas autorité en matière de fret ferroviaire, la Région des Pays de la Loire accompagne déjà financièrement les entreprises désireuses de se raccorder au réseau national. Aujourd'hui, elle souhaite aller plus loin, en fédérant les acteurs régionaux et coordonnant les actions. Son ambition est de faire émerger un club d'entreprises motivées par un report modal, car les institutions, seules, ne pourront rien. Cette étude intervient dans un contexte ferroviaire favorable avec des appuis de l'alliance 4F (Fret Ferroviaire France du Futur), de la loi d'orientation sur les mobilités, du Plan de relance national du fret, avec notamment ses 250 millions d'euros en faveur des infrastructures du fret ferroviaire. Le projet s’inscrit également dans une concertation interrégionale, considérant le développement du fret et de la logistique comme un véritable enjeu de la transition écologique.



Article du 26 février 2021 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité � 600...

 

 


Créez votre article ! ICI