Saumur. L'équipe de France de concours complet à l'IFCE pour préparer l'année olympique

Cette semaine, à l'IFCE, Institut Français du Cheval et de l'Équitation, à Saumur, l'équipe de France de concours complet s'est réunie pour préparer une saison qui s'annonce particulière. En effet, au bout de celle-ci se dresse un grand objectif pour Nicolas Touzaint et ses coéquipiers, les Jeux Olympiques de Tokyo, dont on espère encore le maintien, en août.


Comme tous les ans, les cavaliers français spécialistes du concours complet et membre de l'équipe de France se sont réunis à l'IFCE, descendante de l'École Nationale d'Équitation, à Saumur. Parmi eux, on retrouve notamment le saumurois Jean-Lou Bigot, qui nous explique être venu ici afin de "faire un stage qui nous permet de préparer au mieux la saison". Un de ses coéquipiers, Karim Laghouag, champion olympique par équipe à Rio en 2016, précise : "ici, l'objectif est de ressortir les chevaux, de renouer le contact avec les coachs et les médecins de la fédération, et de se jauger. De plus, c'est l'occasion de se remotiver. Nous avons vécu des moments difficiles depuis l'arrêt des compétitions en octobre, c'est le moment de chasser les doutes." Nicolas Touzaint, ancien champion olympique, mais aussi du monde et d'Europe, parle lui de "remise en route". Il précise que "Saumur est l'endroit idéal pour lancer la saison". Vétérinaire de l'équipe de France depuis 2003, Xavier Goupil se dit quant à lui très heureux de ce rassemblement : "Pour moi, cela me permet de faire un check up à tous les chevaux en vue de la saison, et de maintenir un lien avec les vétérinaires particuliers des animaux".

Une saison qui débutera à Saumur

Pour ces cavaliers spécialistes du complet, la saison des compétitions débutera à Saumur le week-end du 27/28 février. La FFE a en effet décidé de maintenir le concours, qui se déroulera cependant à huis clos. Pas un problème pour Karim Laghouag : "C'est une chance pour nous que ce concours ait lieu. Il faut vraiment remercier la FFE, car le modèle économique du huis clos est vraiment difficile à tenir." Ainsi, ce n'est pas le cas de tous les concours, celui de Badminton, en Angleterre étant annulé. Ce que regrette Jean-Lou Bigot : "C'est dommage qu'on ne puisse pas aller à ce concours, car j'arrive à une période ou mon cheval à atteint 13 ans, l'âge parfait pour la compétition. C'est pourquoi nous nous tenons prêts pour tous les concours qui peuvent avoir lieu." Avant cela, la préparation saumuroise se déroulera en 3 phases, correspondantes aux 3 épreuves du concours complet, comme nous l'explique Xavier Goupil : "Ici, nous avons commencé à travailler le dressage. Ensuite, nous irons à l'hippodrome de Verrie pour le cross country, puis nous reviendrons à l'IFCE pour le saut d'obstacles."

Année olympique ?

Pour tous ces cavaliers, mais aussi pour le staff, cette préparation a un goût particulier. En effet, au mois d'août, se dressent probablement les Jeux olympiques de Tokyo. Il existe cependant un doute sur leur tenue, ceux-ci ayant déjà été déprogrammés en août 2020. Néanmoins, le Directeur Technique National, Michel Asseray, reste optimiste. "Avec beaucoup de restrictions, les jeux devraient pouvoir se tenir. Il y aura évidemment des conditions sévères, mais c'était déjà le cas lors des derniers Jeux olympiques. La seule différence c'est que cette fois-ci, nous devrons probablement passer par une quatorzaine et les épreuves devraient se dérouler à huis clos".

Une sélection rude

Mais en attendant les jeux de Tokyo, la tenue ou non d'une autre épreuve, intéresse tout particulièrement Thierry Touzaint, le sélectionneur national, les championnats d'Europe. "On espère évidemment voir les Europe reprogrammés. On nous dit que cela pourrait se dérouler en Italie ou en Suisse. Ceux-ci peuvent me permettre de sélectionner au mieux mon groupe et de permettre à ceux qui ne feront pas les jeux de faire au moins une grande compétition cette saison." Ainsi, tout au long de la saison, la compétition sera certes amicale, mais très rude entre les cavaliers français, comme nous explique le DTN (Directeur Technique National) Michel Asseray : "Nous n'avons que 3 places et un remplaçant à envoyer à Tokyo, alors que nous avons 9 cavaliers en stage ici. La sélection définitive sera faite après le concours de Vittel, le 20 juin. Ensuite, les chevaux seront checker par les vétérinaires, puis nous présenterons les sélectionnés au comité olympique". Il ajoute, "À Tokyo, nous n'irons pas pour faire de la figuration, quand on a déjà goûté à la joie des médailles, on a qu'une envie, c'est d'en reprendre ! Les objectifs sont avant tout de faire une médaille par équipe, et plus si affinité."

"Avant tout faire une bonne saison" pour Jean-Lou Bigot

Si Nicolas Touzaint, grand favori pour faire partie de la sélection vise lui "une médaille par équipe, que l'on espère la plus belle possible, et pourquoi pas une médaille en individuel", le saumurois Jean-Lou Bigot préfère ne pas se projeter. "L'objectif est avant tout de faire une bonne saison. Cela passe par une bonne équitation et une bonne forme pour mes chevaux. Il faudra faire de bons concours. Ensuite, si les conditions sont réunies, une qualification pour les jeux pourrait en découler, mais on verra au moment venu. En tout cas, même si les conditions sont dures, j'ai pu vivre avec mes chevaux pendant le confinement, une vraie chance pour moi. Cela nous a permis de travailler, à nous maintenant d'être prêts à le valider en compétition."


Article du 09 février 2021 I Catégorie : Sport

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI