Noyant-Villages. Musée Jules-Desbois : 9 oeuvres profitent du confinement pour se refaire une beauté

Le musée Jules-Desbois de Parçay-les-Pins, commune déléguée de Noyant-Villages, fait actuellement restaurer 9 œuvres sculptées par deux expertes en restauration d'art.

Marie Gouret et Valérie Thuleau restaurent 9 sculptures du musée Jules-Desbois.


Si les musées sont clos depuis déjà de longs mois, l’activité en leur sein n’en reste pas moins bouillonnante. En effet dans un précédent article nous vous parlions d’ateliers à emporter et en visio proposés par les médiatrices des musées de la DAMM (Direction associée des musées municipaux), mais les restaurateurs d’art sont aussi l’œuvre. Le musée Jules-Desbois de Parçay-les-Pins (Noyant-Villages), qui présente une centaine d’œuvres de l’artiste sculpteur éponyme procède en effet à la rénovation de plusieurs pièces de sa collection. À l’image du Musée Joseph-Denais de Beaufort-en-Anjou, également membre de la DAMM, qui avait envoyé une sculpture, « La Vierge à l’enfant », en rénovation durant le confinement en novembre dernier (relire notre article). À Parçay-les-pins, ce sont 9 sculptures de petite taille qui devraient retrouver de leur lustre. Parmi elles, on note des bustes, des portraits, des œuvres liées à la mythologie… Cette tâche a été confiée à deux restauratrices spécialisées dans les œuvres sculptées : Marie Gouret, une Angevine, et Valérie Thuleau, Tourangelle. Après être passées dans leurs mains expertes et avoir retrouvé tout leur éclat, ces œuvres pourront retourner parmi les collections du musée.



À propos de Jules Desbois, ami et collaborateur d'Auguste Rodin

Né en 1851, Jules Desbois est le fils unique des aubergistes du village. Son don pour le dessin le mène à entrer en apprentissage dans différents ateliers et à suivre des cours à l’École des beaux-arts d’Angers puis de Paris. Homme de son temps, Jules Desbois s’inscrit pleinement dans les recherches et mouvements artistiques de son époque et excelle aussi bien dans les arts décoratifs que dans la sculpture monumentale. Il axe son travail autour de 3 thèmes récurrents : le mouvement, le corps féminin et le réalisme. Artiste connu et reconnu dès les années 1890, il reçoit de nombreuses commandes de l’État qui lui achète également plusieurs œuvres dont Léda et le Cygne, Le Rocher de Sisyphe, la Misère… Jules Desbois est également connu pour son amitié et sa collaboration avec Auguste Rodin qu’il rencontre sur le chantier du Trocadéro et dont il intègre l’atelier en tant que praticien en 1884. À la fin de sa vie, et après une carrière bien remplie, Jules Desbois est contraint physiquement d’abandonner la sculpture pour le pastel. Il décède dans son atelier d’Auteuil en 1935.


Article du 07 février 2021 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI