La chronique du jeudi : Les conseils culture d'Anthony Bussonnais

Chaque jeudi, retrouvez la chronique culturelle dans laquelle Anthony partage avec vous ses découvertes et ses coups de cœur (films, séries, musiques, lectures...).


Servant (disponible sur Apple TV+)


Après avoir perdu son enfant, Dorothy Turner utilise une poupée à des fins thérapeutiques. La situation prend une tournure étrange lorsque celle-ci engage une nourrice pour s’occuper du bébé. Inquiet de la santé mentale de son épouse, Sean ne voit pas l'arrivée de cette étrangère d'un très bon œil. D'autant que le comportement de la jeune fille se révèle vite troublant. La nounou pourrait-elle devenir une menace ? Et les Turner auraient-ils des choses à cacher ?

Produite par Night Shyamalan (Glass, Split, Sixième sens), un maître du genre, cette série horrifique nous plonge rapidement dans une ambiance pesante et malaisante. Elle se déroule dans un quasi huis clos, dans la grande demeure des Turner, où quatre personnages tourmentés évoluent : Leanne, une nounou étrange au comportement suspect ; Dorothy, une mère perturbée dans le déni de la mort de son bébé ; Sean, un père qui doit jongler avec vérités et mensonges pour préserver sa femme, soucieux de la présence de cette nounou énigmatique ; Julian, le frère de Dorothy, rongé par le secret, prêt à tout pour épauler Sean, protéger sa sœur, et percer à jour Leanne.La musique, la mise en scène, les plans géniaux, et le jeu des comédiens : tout est à l’unisson pour entretenir l’angoisse qui nous envahit dès les premières minutes.

Spleen - Marie Plassard

Une voix douce couplée à une mélancolie planante, la jeune chanteuse de 24 ans affirme dans son premier EP (de 8 titres) son univers, où se mêlent variété, pop et hiphop. Après s’être faite remarquée pour sa cover de Toxic, de Britney Spears, sur Youtube, Marie s’est révélée en featuring avec Dinos sur le titre No Love (sur l’album Taciturne du rappeur). Signée chez SPKTAQLR (le label de Dosseh et Lacrim), le rap s’avère être une de ses influences musicales et, dans l’écriture, le phrasé, ou les rythmiques, cela se ressent. Sa musique est envoûtante, elle nous enveloppe et nous plonge dans une profonde mélancolie. Une volonté de l’artiste. Si c’est un thème universel (et éculé), l’amour, qui nourrit ce projet, il est ici teinté de noir plutôt que de rose. Une invitation au voyage, dans un pays superbe, où tout est beau riche et honnête : le spleen.

La chambre des merveilles (Julien Sandrel – Le livre de poche)

Louis a douze ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, sûrement encore à son travail. Alors il part avec son skate, fâché et déçu, et traverse la rue à toute vitesse. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre.

Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a répertorié toutes les expériences qu’il aimerait vivre un jour : la liste de ses « merveilles ». Thelma prend une décision : une par une, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Et les lui raconter. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l’aidera à revenir. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans...
Ce livre est un bonbon. Doux, tendre, acidulé. Le sujet émeut, forcément, faisant vibrer la fibre parentale. Les défis et désirs de l’ado, qu’on découvre au fur et à mesure de la lecture, réalisés par sa mère, une quadragénaire, prêtent à sourire, souvent. Les situations cocasses, voire burlesques, s’enchaînent pour notre plus grand plaisir. Le lien, l’amour que porte Thelma à son fils, en fil rouge nous rappelle comme il est important de dire aux gens qu’on aime combien on les aime. Tant qu’il est encore temps. Pour qui se laisse porter par les bons sentiments qui nourrissent ce roman, tout improbabilité devient acceptable. La plume est fluide, simple, sensible et source de lumière.

LE CONSEIL BONUS : Le portrait inattendu, par Hélène Mannarino, sur la chaîne Youtube Europe 1 : https://www.youtube.com/playlist?list=PLohg8tfh_c...

A propos d'Anthony Bussonnais :
Anthony a grandi et vit toujours dans le Saumurois. Depuis tout petit, il cultive une relation privilégiée avec l'écriture. En 2015, alors que depuis quelques temps déjà trotte dans sa tête l'idée, il entame l'écriture de son premier roman, Un mal pour un mal. En Septembre 2017, il publie un recueil de ses textes, jusque-là inexploités, intitulé Un peu de moi. Entre humeurs, pensées et réflexions, il traite de thèmes divers. Le 6 Octobre 2018, Anthony publie son second roman, Chasse 160618 un nouveau thriller au suspense haletant. Septembre 2019, Chasse 160618 remporte le prix Les talents de demain, décerné par Kobo by Fnac en partenariat avec les éditions Préludes et Babelio. Son livre est alors réédité (Préludes Noir) sous le titre Un samedi soir entre amis.

Les chroniques précédentes :
- 05/11/2020
- 12/11/2020
- 19/11/2020
-
26/11/2020
-
03/12/2020
- 10/12/2020
- 17/12/2020

- 23/12/2020
- 07/01/2021

- 14/01/2021

- 21/01/2021

- 28/01/2021


Article du 04 février 2021 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI