Dénezé-sous-Doué. La situation reste sclérosée au sein du conseil municipal

À Dénezé-sous-Doué, Thierry Morisset, chef de file de la liste Dénezé 2020, a été élu maire. Néanmoins, cette élection n'aura pas débouché sur le calme attendu, et c'est désormais un quasi-climat de "guerre" qui règne désormais entre le maire et ses élus, qu'ils soient partis avec l'ancienne ou de la nouvelle liste. Une fois encore, les élus demandent sa démission...


Déjà au début du mois de décembre dernier, le Conseil Municipal de Denezé-sous-Doué demandait la démission du nouveau maire élu, Thierry Morisset, pour cause « d'incapacité », de « manque de clarté » et de « partage » dans ses prises de décisions, au regard de ses délégations de maire (notre article). Ne voyant rien venir du côté du maire, quelques jours plus tard, des élus sont allés plus loin : Certains d'entre eux ont récemment appelé à créer "une situation de blocage complet, au détriment des habitants de la commune" ceux-ci jugeant que "les pressions psychologiques (NDLR : exercées sur le maire) n'étaient pas suffisantes." (notre article).

La saga continue

Alors que le maire est donc toujours bien assis sur son siège, à l'occasion du 1er conseil de l'année 2021, le 16 janvier dernier, les élus ont à nouveau demandé sa démission. En plus, ils ont demandé le retrait de ses délégations. Par la voix du conseiller municipal Thomas Beaucourt, ancien adjoint démis parce qu'il avait refusé de porter un masque en séance, ce refus de démission est incompréhensible, d'autant que cette décision fait l'unanimité des 10 conseillers. Du côté du Maire, il dit avoir pris acte de cette demande. Il a dans un même temps retiré également ses délégations de signature à sa première adjointe... Suite à cette annonce, les 10 conseillers ont à nouveau demandé au maire de démissionner, afin que le conseil ne soit pas en situation de blocage. Pour Thomas Beaucourt, c'en est trop, c'en est même « aberrant » !

Le Maire toujours sur son siège

Mais Thierry Morisset persiste et signe, justifiant sa position. « Je reste toujours sur la même position. Ils veulent que je démissionne, mais ils ne proposent rien de leur côté. Je ne suis pas particulièrement attaché à ce poste, mais je veux que les choses avancent », indique l’édile. Ce qui le conforte, c’est le soutien qu’il a reçu de « plusieurs habitants et même de membres de l’ancien conseil municipal. » Son autre motivation à rester à la tête de la commune, malgré une cohabitation, pour le moment, compliquée et des délégations supprimées, c’est sa volonté de développer sa commune : « Je souhaite porter de nombreux projets pour amener de nouveaux habitants, aménager la commune, améliorer le cadre de vie, ouvrir un local pour les jeunes, m’occuper des routes et de l’eau et même recevoir les habitants. Jouer mon rôle d’élu en somme. »

Des projets à mener

Ces projets, Thierry Morisset compte bien les porter, que ce soit seul ou avec l’appui des commissions. « Je suis tout à fait ouvert à travailler avec l’équipe municipale, au contraire. Si les commissions souhaitent travailler, je leur envoie les informations et nous avancerons ainsi. J’essaie de faire les choses le plus clairement possible et je ne suis opposé à rien. Il faut simplement que les choses soient expliquées, que l’on soit sur du constructif et qu’il n’y ait pas de problèmes de personne et d’ambitions personnelles dans ces débats », indique l’élu. La situation pourrait donc rester ainsi sclérosée durant un moment, avec un maire à qui le conseil a enlevé une partie de ses délégations. « S’il faut passer par l’approbation du conseil sur certains points, il n’y a pas de soucis. Ils valideront les choses tous les 15 jours lors des réunions du conseil municipal, je n’y vois pas d’inconvénients. Je vais cependant voir avec eux pour avoir le pouvoir sur quelques points des affaires courantes, comme pour le cimetière par exemple, car s’il faut attendre à chaque fois 15 jours cela risque d’être compliqué », poursuit Thierry Morisset.

Vers plus de discussion ?

Si le maire confie librement que « depuis trois mois les choses sont plutôt dans le négatif » et qu’il n’y a « pas eu beaucoup d’avancées », il n’en espère pas moins une amélioration prochainement. « Nous avons travaillé cette semaine sur le sujet des routes. J’avais proposé de travailler avec la DDT (ndlr. Direction Départementale des Territoires) sur ce point, car eux connaissent parfaitement le sujet, c’est leur domaine de compétences. La commission n’y était au départ pas particulièrement favorable, mais nous les avons tout de même rencontrés. À la fin de la réunion et au fil des discussions, nous sommes tombés d’accord sur le fait que la DDT pourrait nous apporter son expertise. C’est un exemple, mais qui me semble aller dans le bon sens », détaille le maire de Dénezé-sous-Doué. Quand on lui demande comment il voit l’avenir du conseil municipal et s’il se voit passer le mandat entier ainsi, il répond : « Je ne mise pas sur l’avenir. Je me concentre sur le présent et je fais tout pour porter ces projets. »

Des habitants divisés

Mais que pensent les habitants de cette situation ? Selon Thierry Morisset, la commune se divise en trois grandes catégories de personnes. « Il y a ceux qui sont rattachés à l’ancien conseil municipal et à l’ancien fonctionnement. Il y a une autre partie qui dort ici, qui voit bien que les choses sont compliquées, mais qui laisse faire. Enfin, il y a ceux qui m’encouragent à rester. » Pour lui, il est temps que les Dénezéens « acceptent l’évolution et le changement. » Et d’ajouter : « Je ne remets pas en cause ce qui été fait jusque-là, mais ce n’est pas ma façon de faire. » D’ailleurs, lors du dernier conseil municipal, les habitants sont venus nombreux. Ils étaient 18 « spectateurs », ce qui est considérable pour une commune d’à peine plus de 450 âmes.


Article du 21 janvier 2021 I Catégorie : Politique

 


8 commentaires :


Commentaire de Airpur49 21/01/2021 18:47:10

Un premier adjoint qui mène la liste mais qui au dernier moment ne veut plus être Maire et qui refuse d'appliquer le règlement de porter le masque en conseil, on appelle ce genre de personnes un agitateur et il continue de mettre de l'huile sur feu. Bravo pour ce bordel.



Commentaire de percevoir 21/01/2021 19:18:18

c'est faux mr Morisset ,la commune est divisée par 2 ,il y avait l'ancien conseil qui fonctionnait très bien et les antis éoliens qui à cette date ,mettent le désordre dans la commune. et vous faite parti de ce groupe.....il faudrait retrouver une bonne entente ....à suivre ...



Commentaire de Rien que ça! 21/01/2021 20:13:52

"les pressions psychologiques (NDLR : exercées sur le maire) n'étaient pas suffisantes." (notre article). Cela est punissable par la loi.



Commentaire de JAC 21/01/2021 20:52:30

Messieurs Renou, Aubin, anciens maires doivent se retourner dans leurs tombes!......



Commentaire de Dénezéen 22/01/2021 08:08:29

Au départ Mr le Maire voulait diviser les conseillers, pour mieux régner !!! Mais il a juste réussi à les unir contre lui. Tenez bon, il finira par lâcher...



Commentaire de Jeje De Gage 22/01/2021 10:07:43

M. le Maire, si vous étiez là à l'époque de la Cave aux Sculptures, vous auriez eu sûrement votre place au milieu des autres personnages. Si vous voulez vraiment rendre honneur aux Valeurs Républicains qui sont liés au noble titre de Maire, il vous reste de céder " votre" fauteuil et de démissionner...voir dégager...



Commentaire de Thomas Beaucourt 22/01/2021 11:07:11

Encore un article non signé et construit autour des propos du maire. Pour info, M. Morisset n'était pas tête de liste de Dénezé 2020. D'ailleurs le programme électoral a vité été oublié. Reste que la situation actuelle ne permet plus de travailler correctement pour la commune, et c'est ça le plus grave. En ce qui concerne mes propos du 16/01, il ne s'agissait pas de MES propos mais des propos des dix conseillers qui sont unanimes sur le fait qu'il est impossible de travailler avec M. le Maire, et qui ont sont tous arrivés petit à petit à ce constat après avoir fait de leur mieux pour avancer.



Commentaire de Thomas Beaucourt 22/01/2021 11:18:13

@Airpur49 : la liste Dénezé 2020 n'avait pas de tête de liste. On l'a dit, redit, et écrit dans les journaux. Nous avons toujours été clairs sur le fait que nous n'avions pas choisi qui serait maire et que cela se ferait en fonction des 11 conseillers élus. C'est donc le 30 juin 2020 au cours de la première réunion des élus que nous nous sommes mis d'accord sur le choix du maire, comme annoncé aux citoyens. Pour le reste je ne souhaite pas mettre de l'huile sur le feu, au contraire, notre demande de démission vise à retrouver la sérénité.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI