Le SRADDET : "une occasion manquée de transformer en profondeur la région Pays de la Loire"

"Par son manque d’ambition", le projet de SRADDET (schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires) de la Région "ne permettra ni d’adapter le territoire à la transition écologique et énergétique, ni de le rendre plus juste et équitable" estime le groupe SERR (Socialiste, Ecologiste, Radical et Républicain) de la région. Le communiqué.


"A l’occasion de sa session des 16 et 17 décembre, le Conseil régional est invité à adopter le projet de schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires. Destiné à définir pour plusieurs années les priorités de la Région en la matière et à fixer des objectifs et des règles s’imposant notamment aux communes, le projet de SRADDET n’a pas de caractère transformant. L’exécutif régional assume en effet « faire confiance aux acteurs des territoires en limitant le caractère contraignant des orientations du schéma ».

Nous considérons au contraire que la Région devrait assumer le rôle de chef-de-file que lui a reconnu le législateur et donc fixer un cap. Entre la majorité régionale de droite et le groupe SERR, ce sont donc deux visions radicalement différentes qui s’affrontent et qu’il est possible d’illustrer à travers six aspects saillants :

1 - L’opposition villes/campagnes et les solidarités humaines et territoriales. Pour la majorité régionale, tous les territoires situés en dehors des grandes unités urbaines relèvent du monde rural, sans nuance. Il existe pourtant des zones rurales en bonne santé économique, bien connectées ; alors que d’autres sont enclavées et en difficulté. La Région reconnait des disparités mais refuse d’en tirer des conséquences. Elle ignore par contre l’importance des inégalités sociales. Nous proposons tout simplement de faire plus pour ceux qui ont le moins, qu’il s’agisse des territoires ruraux comme urbains, et des femmes et des hommes de notre région. Les quartiers prioritaires de la politique de la ville sont d’ailleurs les grands oubliés de ce SRADDET qui ne les évoque que très marginalement.

2 - L’accès aux services publics et aux services essentiels, la région du quart d'heure. La Région explique que 80% des Ligériennes et des Ligériens accèdent en 15 minutes en moyenne aujourd’hui aux équipements publics mais reconnaît néanmoins des disparités, parfois fortes. Face à cette situation, elle affiche de manière trompeuse l'objectif de « maintenir » des services et de « promouvoir » l’offre de transports collectifs, notamment en zones peu denses. Cette posture repose sur une fiction, l’égalité d’accès aux services n’est pas garantie en Pays de la Loire. Pour garantir à toutes et tous une « région du 1/4 d'heure », il faut proposer à tous les habitants une solution de mobilité adaptée au territoire où ils résident et un maillage du territoire par les services publics permettant de désenclaver les territoires les plus isolés. La Région doit travailler à structurer par elle-même une offre suffisante et un réseau homogène qui limitera les ruptures de charge, les effets de zonage et permettra de fluidifier les correspondances.

3 - Le zéro artificialisation nette, la protection des sols et de la biodiversité. La Région affiche comme ambition de « tendre » vers zéro artificialisation nette des espaces naturels, agricoles et forestiers en 2050. Mais qu'engage-t-elle concrètement pour être en mesure de répondre à cet objectif ? Pour y arriver, il est nécessaire d’afficher une trajectoire, de définir des modalités précises en accompagnant par exemple chaque territoire pour l’établissement d’une stratégie ou d’un plan. Rien de tel dans le projet de SRADDET.

4 - Les énergies renouvelables. La majorité régionale ose afficher de grandes ambitions en matière d’EnR afin de faire des Pays de la Loire une région à énergie positive en 2050 alors que depuis son arrivée au pouvoir elle freine le développement de l’éolien terrestre et maritime. Elle réaffirme d’ailleurs ses réticences en repoussant après 2030 tout nouveau parc éolien en mer et en créant une baroque et injustifiée « règle Puy du fou » contre l’éolien terrestre. Comment peut-elle alors être crédible dans son ambition affichée de multiplier par 7 la production d’énergie éolienne marine et par 2 la production d’énergie éolienne terrestre ?

5 - L’agriculture et l’alimentation
. La Région affiche l'ambition « d’accompagner » l’agriculture vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé des consommateurs. Accompagner la bonne volonté des agriculteurs, ce n’est pas les mobiliser pour mener une transition, un changement de modèle, devenu urgent à la fois pour répondre aux attentes des citoyens, protéger l’environnement et retrouver le chemin d’une agriculture durable capable de dégager des revenus. La Région doit au contraire interroger notre modèle agro-alimentaire qui n’est pas soutenable à terme. Elle doit donc accompagner directement la filière et impulser les changements de pratiques agricoles. Le SRADDET évite ces questions comme il est muet sur la sortie nécessaire à terme des produits phytosanitaires alors que d’autres Régions – comme la Bretagne ou l’Occitanie – se sont engagées dans cette voie.

6 - Le PNR Estuaire. La Région refuse de s’engager dans la création d’un parc naturel régional sur le périmètre de l’estuaire de la Loire et du lac de Grand Lieu, et cela malgré l’accord d’une vingtaine de communes et de plusieurs associations, témoignant ainsi de son peu de considération pour ce projet partagé et coconstruit. Celui-là permettrait pourtant d’engager et d’amplifier des actions utiles en faveur de la biodiversité, de l’économie locale, de l’éducation, de la culture ou encore de la valorisation d’un patrimoine. Le PNR permettrait également de penser un développement du port en harmonie avec son territoire.

En somme, pour Eric Thouzeau, « ce document prescriptif est un catalogue de bonnes intentions. Il n’engage ni transition ni transformation. Il n’est donc pas au niveau d’exigence et d’efforts qu’appelle la nécessaire transition sociale et écologique »."




*
En savoir plus sur le SRADDET


Article du 16 décembre 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI