Saumurois. Déconfinement. La culture devra encore attendre : réactions

Le premier ministre, Jean Castex, s'est exprimé ce jeudi 10 décembre afin d'expliquer ce que prévoyait le gouvernement dans cette nouvelle phase du déconfinement. Le monde de la culture ne pourra finalement pas encore lever le rideau dès cette mi- décembre.

Scène et salle du Dôme de Saumur resteront vides encore un moment.


Dès le 15 décembre, un couvre-feu sera instauré de 20h à 6h, à l'exception du 24 décembre 2020, de nouvelles attestations seront mises en place. De plus, les déplacements interrégionaux seront autorisés. Les établissements recevant du public (cinémas, théâtres, salles de sports, musées...) resteront fermés au moins jusqu'au 7 janvier 2021. La ministre de la culture, Roselyne Bachelot a déclaré au micro de Jean-Jacques Bourdin : « C'est un crève-cœur pour le milieu de la culture. On avait fixé un palier à 5 000 contaminations. Nous sommes au triple de ce que nous espérions. Oui, la situation sanitaire est extrêmement grave. » Elle estime cependant : « Qu'est-ce qui fait que nous ne rouvrons pas au 15, c'est que nous allons traverser une épreuve : les fêtes de fin d'année. Ce qui serait terrible pour le monde de la culture : c'est le stop and go. Si on avait rouvert le 15 pour refermer en janvier, on assassinait la culture. »

"On ne comprend pas cette décision"


Sylvio Pacitto, le directeur artistique du Théâtre Le Dôme de Saumur, souligne une incompréhension et une certaine inquiétude. « J’ai échangé ce matin avec les équipes de Saumur et une bonne trentaine de directeurs de théâtres. On ne comprend pas où est le problème. Dans les salles, il y a le port du masque, la distanciation, le gel, un protocole très strict. On comprend la réalité sanitaire, mais pour nous, elle est tout à fait compatible avec la réouverture. Ces annonces nous les vivons comme un acte revenant à montrer qu’il n’y aura pas de passe-droit et le métier le prend très mal. L’autre problème est la mise en place d’un couvre-feu à 20h. Si cela continue, il sera très compliqué de faire venir les spectateurs plus tôt encore. On essaye de reporter, mais au bout d’un moment, cela ne sera plus possible et nous serons contraints d’annuler définitivement. La situation commence à devenir très inquiétante pour les compagnies également et cette incertitude permanente et le fait d’être à chaque fois prévenus au dernier moment, n’arrangent rien. Même si nous accusons le coup, nous ne nous décourageons pas et les équipes travaillent actuellement à une belle réouverture du Dôme et nous restons en contact avec les spectateurs. »

"Une reprise ferait du bien à tout le monde"

Pour Denis Touquet, chargé de développement culturel à la ville de Doué-en-Anjou, cette annonce gouvernementale est également incompréhensible et il se dit désabusé : « Ce n’est pas une situation facile. On doit maintenant annuler le spectacle enfants que l’on avait programmé prochainement. On avait demandé aux professeurs des écoles pour savoir s’ils souhaitaient que cela se fasse et ils se réjouissaient eux aussi de pouvoir retrouver le spectacle vivant. On ne se berçait pas d’illusions, mais on espérait quand même pouvoir reprendre. On ne comprend pas bien ce choix, même si l’on comprend l’importance de la situation sanitaire. On ne voit pas en quoi une salle est plus dangereuse qu’un centre commercial ou une église, d’autant que nous avions mis en place des protocoles stricts. On travaille désormais à essayer de reprogrammer les spectacles, mais cela va vite devenir compliqué, le calendrier commence à se remplir. On prépare désormais la saison 2021 et on parle même de spectacles en 2023, c’est assez affolant. Nous avons tout de même la chance, en tant que collectivité, de ne pas avoir la même fragilité, nous ne sommes pas en danger de survie. Ce n’est pas le cas des compagnies. Le report pour elles c’est très bien, mais cela ne fait pas de trésorerie pour autant. On espère vraiment une reprise en janvier, cela ferait du bien à tout le monde. Nous avons un spectacle prévu le 8 janvier, pour le moment on ne l’a pas annulé, mais on anticipe d’ores et déjà un report. Espérons qu’il y aura une prise de conscience et une mobilisation collective pour que la situation soit meilleure et pour une reprise au plus vite. »


Article du 11 décembre 2020 I Catégorie : Culture

 


7 commentaires :


Commentaire de Vlady Boissin 11/12/2020 17:26:45

Bravo aux deux représentants de la vie culturelle en Saumurois , ce gouvernement , est un gouvernement de rigolos....On peut prendre le métro , l'avion...on peut aller à la messe... Et dans le même temps plus de cinémas , plus de spectacles vivants. .Avec une ministre "à côté de la plaque". J aimerais une réaction de notre députée , bien silencieuse sur le sujet. " L'homme sans culture est un arbre sans fruit." RIVAROL



Commentaire de Vlady Boissin 11/12/2020 17:52:47

Pour lever toute ambiguïté la citation est d'Antoine Rivarol ,j avais omis le prènom.



Commentaire de YVON COJEAN 12/12/2020 08:08:08

\" Il n\'y aura pas de passe-droit \" nous dit Silvio Pacitto; mais pourquoi y en aurait-il donc un ? Le probléme est celui d\'un droit ou pas, pas d\'un passe-droit



Commentaire de Bien d'accord 12/12/2020 08:59:03

Je suis bien d'accord avec Vlady Boissin : la culture est, tout simplement, ignorée par les politiques. Et je n'ai pas l'impression que Roselyne Bachelot se soit beaucoup bagarrée pour défendre la culture dont elle a la charge. En fait, elle est, elle aussi, tenue pour quantité négligeable et elle aurait pu, je crois, marquer le coup en démissionnant, comme l'avait fait Nicolas Hulot.



Commentaire de PierreV 12/12/2020 13:41:35

Je suis d'accord aussi avec le commentaire de Vlady Boissin.



Commentaire de Corinne 12/12/2020 23:59:15

La Culture à Saumur va mal depuis déjà quelques années...



Commentaire de Pierre CREET 15/12/2020 10:24:07

Ah La Culture... cette négligeable variable d'ajustement ! Ainsi si je suis non essentiel, mes romans le sont aussi, mes lecteur(ice)s aussi ! Après, que l'on ne vienne pas me dire qu'on ne marche pas sur la tête ! Pierre CREET, l'auteur de La grenouille jaune.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI