Avoine. Un exercice national de sûreté nucléaire à la centrale

Le mardi 1er décembre, les pouvoirs publics et EDF organisaient un exercice de sûreté nucléaire à la Centrale Nucléaire de Production d’Électricité (CNPE) d’Avoine.

©EDFChinon


Cet exercice avait pour objectif de tester les dispositifs d’alerte et de gestion de crise qui seraient déployés par les pouvoirs publics et EDF afin d’assurer la protection de la population dans l’hypothèse d’un accident nucléaire. Cet exercice a toutefois fait l’objet d’adaptations pour tenir compte des contraintes liées à la situation sanitaire. Les dispositifs d’alerte et d’évacuation des habitants des communes concernées par le plan particulier d’intervention (PPI) n’ont pas été testés, pour ne pas que le quotidien de ces populations ne soit affecté par la tenue de cet exercice.

Un test grandeur nature

La centrale de Chinon a simulé, à partir d’un scénario fictif non connu des participants, un accident technique qui nécessite la mise en œuvre des dispositions prévues par son Plan d’Urgence Interne (PUI). « L’exercice a permis de tester la chaîne de décisions des pouvoirs publics dans le cadre d’un déclenchement fictif par la préfète d’Indre-et-Loire du Plan Particulier d’Intervention (PPI). L’exercice mobilise les personnels d’astreinte de la centrale nucléaire de Chinon, les appuis techniques d’EDF au niveau national et les circuits d’expertise, de contrôle et de décision des pouvoirs publics. Différents services opérationnels de l’État et de ses partenaires (Préfecture d’Indre-et-Loire, Gendarmerie Nationale, MARN, SDIS, ADRASEC, DDPP, ARS, Procureur de la République, mairies), ainsi que des autorités indépendantes compétentes (IRSN, ASN) ont aussi été mobilisées » a indiqué EDF.


Article du 02 décembre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de tassin 02/12/2020 16:22:25

le fil rouge sur le bouton rouge et le fil vert sur le bouton vert



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI