La chronique du jeudi : Les conseils culture d'Anthony Bussonnais

Chaque jeudi, retrouvez la chronique culturelle dans laquelle Anthony partage avec vous ses découvertes et ses coups de cœur (films, séries, musiques, lectures...). De quoi occuper les longues journées et soirées de confinement (1).


Le Jeu de la Dame (mini-série disponible sur Netflix)

Après avoir perdu sa mère dans un accident de la route dont elle est rescapée, Beth Harmon est placée dans un orphelinat, où elle attend alors désespérément d’être adoptée. Dans une ambiance morne, la petite va découvrir et se prendre de passion pour les échecs. Très vite, Beth ne vivra plus que pour ça : jouer. Et prouver à toutes et tous qu’elle est la meilleure. À travers les États-Unis, puis à travers le monde.

Anya Taylor-Joy (l’actrice principale) est aussi rayonnante qu’hypnotisante. La photo soignée, les tons, les couleurs, les décors, et les costumes (les robes de Beth sont incroyables), tout nous plonge au cœur des années 50, en pleine Guerre Froide. C’est intelligemment filmé, et particulièrement captivant. On vibre avec Beth, au fil de ses parties. Parfois, une série est encensée et on est déçu quand on la regarde. Mais parfois on comprend l’encensement, et on le partage. C’est le cas pour Le jeu de la dame.

Lundi Méchant (Gaël Faye)

Le nouvel album du franco-rwandais est sorti le 6 novembre dernier. Auteur, compositeur et interprète, Gaël Faye, qui d’ordinaire écrit d’abord puis cherche les musiques pour porter ses textes, a dû inverser son processus de création. Pris dans le tourbillon du succès de son roman (Petit pays), de ces nombreuses traductions et de son adaptation cinématographique, il peinait à trouver l’inspiration.

Ça n’empêche qu’il nous livre des chansons aux textes soignés (comme toujours), riches et puissants, quelques tristes constats, mais sans se montrer pessimiste pour autant.Sur des rythmes pour Chalouper, des prods électro aux sonorités africaines, ou des musiques plus épurées, il traite de thèmes profonds, avec l’envie de questionner et toucher, sans s’interdire de distraire et faire danser. Gaël Faye s’offre deux duos : un avec Melissa Laveaux, sur Seuls et vaincus (un magnifique texte de Christiane Taubira), et un autre très soul avec Jacob Banks, sur Only way is up, qui viennent tous deux sublimer cet album. De la poésie en musique, au parfum d’optimisme. Respire.

Juste après la vague (Sandrine Colette – Le livre de Poche)

Il y a six jours, un volcan s'est effondré dans l'océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, une étendue d’eau secouée de tempêtes violentes… La nourriture se raréfie, les secours n’arrivent pas. Lorsque l’eau recommence à monter, les parents comprennent qu'il faut partir vers les hautes terres pour y trouver de l'aide. Mais sur leur barque, il n'y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.

Une lecture dépaysante dans laquelle on se retrouve catapulté au milieu d’une grande étendue d’eau. Sur un bout de terre qui sera bientôt immergé, ou une barque qui pourrait chavirer à tout moment. On ressent l’urgence, la peur, la détresse. On souffre. Avec les parents, condamnés à faire des choix cornéliens. Avec les enfants abandonnés, dans l’incompréhension. Tous transpirent l’amour et la fraternité. L’instinct de survie poussé à son maximum. Dans une ambiance post apocalyptique, Sandrine Colette dépeint un décor et des personnages parfaitement réalistes. Elle parvient à nous captiver, et entretenir, non sans douter, l’espoir d’une fin heureuse. Difficile de ne pas se retrouver submergé par ses émotions.

Le conseil bonus :Fanzine, sur la chaîne Youtube de Waxx.
https://www.youtube.com/watch?v=-ik9uzzzXtk&list=P...

A propos d'Anthony Bussonnais : Anthony a grandi et vit toujours dans le Saumurois. Depuis tout petit, il cultive une relation privilégiée avec l'écriture. En 2015, alors que depuis quelques temps déjà trotte dans sa tête l'idée, il entame l'écriture de son premier roman, Un mal pour un mal. En Septembre 2017, il publie un recueil de ses textes, jusque-là inexploités, intitulé Un peu de moi. Entre humeurs, pensées et réflexions, il traite de thèmes divers. Le 6 Octobre 2018, Anthony publie son second roman, Chasse 160618 un nouveau thriller au suspense haletant. Septembre 2019, Chasse 160618 remporte le prix Les talents de demain, décerné par Kobo by Fnac en partenariat avec les éditions Préludes et Babelio. Son livre est alors réédité (Préludes Noir) sous le titre Un samedi soir entre amis.

(1) Les chroniques précédentes :
- 05/11/2020
- 12/.11/2020
- 19/11/2020


Article du 26 novembre 2020 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI