Déprogrammations chirurgicales. Pour la sénatrice Deroche "c'est la douche froide"

A l'occasion des questions d’actualité au Gouvernement au Sénat, la sénatrice Les Républicains de Maine-et-Loire Catherine Deroche, présidente de la commission des affaires sociales au Sénat a pris la parole sur la gestion de la crise sanitaire et pose la question des déprogrammations chirurgicales.

 

 


Lors du premier confinement, le déclenchement du plan blanc national a occasionné des pertes de chance en raison de retards de diagnostic ou de prise en charge - notamment cancers et maladies cardiovasculaires. La Présidente a souhaité interroger le gouvernement sur la stratégie portée par le ministère de la santé, la prise de décision du caractère non urgent des interventions et la place des équipes médicales dans les décisions. Elle a aussi demandé le nombre de lits opérationnels dans les hôpitaux publics et privés.

Les associations de patients sont inquiètes.


Catherine Deroche relève au final que « pour certains patients, c’est la douche froide ! De nombreuses interventions connexes en matière de cancer – prises en compte de la fertilité, examens diagnostics, etc. –, ne seront pas considérées comme ayant un caractère d’urgence, mais auront des conséquences non négligeables ».


Article du 10 novembre 2020 I Catégorie : Politique

 


2 commentaires :


Commentaire de Allucinant 10/11/2020 18:03:22

Cette sénatrice n'a pas peur du ridicule... Qui a massacré les hôpitaux en les transformant en entreprise, qui a diminué les lits? Ses amis les républicains, avec en tête notre Ministre actuelle de la culture... accompagnée d'un certain Monsieur Castex à l'époque...



Commentaire de C'est l'allu votre commentaire ! 11/11/2020 20:06:38

Politiser le débat ne permet pas de répondre à ces vraies questions posées par Madame Deroche médecin de profession avant de devenir sénatrice, elle connaît donc parfaitement le milieu médical...le Gouvernement doit effectivement fournir les chiffres et méthodes choisies pour gérer la situation actuelle. Les malades du cancer ont droit à cette transparence.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI