Commerces de proximité : Le maire de Chinon écrit au Ministre de l'Economie

La grogne est bien là dans les communes concernant la fermeture des commerces de proximité. Ainsi, à l'instar d'autres maires ou représentants d'associations d'élus (1), Jean-Luc Dupont, Maire de Chinon et Président de la Communauté de communes Chinon Vienne & Loire. Dans un courrier, il a interpellé le Ministre de l’Economie et de Finances.

 

 


« Notre message est clair, il est incohérent que nos commerces de proximité doivent fermer alors que la grande distribution et les plateformes de vente en ligne peuvent encore fournir les mêmes types de produits ! Nous considérons que nos commerçants pourraient continuer leur activité dans le strict respect des règles sanitaires dans cette période propice à la préparation des fêtes de fin d’année. Devant cette injustice, j’ai interpellé dès ce 1er jour de confinement le ministre de l’économie et des finances. »

Sa lettre au ministre

« Les mesures de confinement qui ont pris effet ce jour, ont porté un coup d’arrêt brutal à l’activité de nombreuses entreprises. Comme vous le savez, bon nombre d’entre elles se trouvent déjà dans des situations très difficiles suite aux mesures sanitaires engagées à partir du mois de mars pour lutter contre l’épidémie de la Covid-19. Depuis les premiers jours de cette pandémie, nous avons, aux côtés de l’Etat et de la Région que je remercie vivement, mis en œuvre des mesures
d’accompagnement et de soutien techniques et financiers auprès de très nombreuses entreprises de notre territoire. A ce jour, ces efforts représentent une somme de 700 000 euros pour notre territoire, que nous avons engagés au travers d’un plan de relance territorial mis en place dès le mois de mai.

Ce vaste plan de relance marque notre volonté réelle d’inverser les tendances de fond, afin de réorienter les habitudes de consommation vers les entreprises de proximité plutôt que vers les grandes et moyennes surfaces ou les plateformes de vente en ligne. La problématique du commerce de proximité a d’ailleurs été reconnue grande cause nationale par l’Etat, ce qui a permis de lancement du programme de redynamisation des centre-ville « Action cœur de ville », programme dont la ville de Chinon et notre intercommunalité sont bénéficiaires.

J’ai été sensibilisé dès hier par les nombreux commerçants de notre territoire, qui s’inquiètent de devoir à nouveau fermer leurs portes au public, alors qu’ils se remettent déjà durement de la première période du confinement, et que pour la majorité d’entre eux se profile un mur de la dette de plus en plus haut. Au-delà de cette nouvelle fermeture administrative pour les activités non essentielles, les commerçants et moi-même nous posons une question de fond, par rapport à une distorsion de concurrence avec les grandes et moyennes surfaces et avec la vente en ligne. En effet, les protocoles sanitaires n’imposent pas à ces entreprises de cesser leurs activités, au motif qu’elles proposent à la vente des produits alimentaires et de première nécessité. Pour autant, ces ouvertures meurs permettent également de commercialiser d’autres produits non essentiels (habillement, décoration, produits culturels…), produits qui ne peuvent être vendus par nos commerçants de proximité qui sont, eux, dans l’obligation de fermer leurs commerces.

Face à cette distorsion de concurrence manifeste, je m’interroge quant aux réponses qui peuvent être apportées par l’Etat et les collectivités territoriales. Doit-on fermer les rayons de produits non essentiels dans les grandes et moyennes surfaces ? les municipalités peuvent-elles autoriser les ouvertures de commerces non-essentiels, en portant la responsabilité et l’application de protocoles sanitaires stricts ? Même si je n’envisage pas, pour le moment, de prendre un arrêté pour permettre à tous les commerces de proximité d’ouvrir, comme ont pu le faire certains de mes collègues, il est clair que la situation actuelle ne peut pas demeurer en l’état. Elle pénalise injustement le commerce de proximité et vient réduire à néant les efforts de soutien déployés depuis de longs mois par les collectivités territoriales et l’Etat. »

(1) Les différentes tribunes d'édiles locaux dans le Kiosque
- La Tribune de Philippe Clapopin, président de l'association des maires de Maine-et-Loire et maire de Baugé-en-Anjou - Lire ici
- La Tribune de Frédéric Mortier, référent de l'association des Petites Villes de France et maire de Longué-Jumelles - Lire ici
- La Tribune de Gilles Talluau, président de l'association de maires ruraux de Maine-et-Loire et maire de Varrennes sur Loire - Lire ici
- La Tribune de Jackie Goulet, maire de Saumur et président de Saumur Val de Loire - Lire ici


Article du 04 novembre 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI