Chinon. Des rejets d'eaux radioactives plus importants que la normale

Le 25 septembre 2020, la centrale nucléaire de production d’électricité de Chinon a déclaré, auprès de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), un évènement significatif suite à la détection d’une anomalie du processus de surveillance des rejets en Loire.


Dans le cadre du fonctionnement de l’installation, le contenu d’un réservoir de collecte d’effluents liquides a été mis au rejet du 19 au 21 septembre 2020. Conformément aux procédures d’exploitation et aux exigences de l’arrêté de rejet du site, un prélèvement dans ce réservoir a été réalisé pour analyse de son contenu avant rejet, afin d’en calculer les conditions du rejet ce celui-ci. Le 22 septembre 2020, à l’occasion de la surveillance réglementaire de l’environnement, malgré une activité calculée conforme aux limites réglementaires, une activité atypique a été mesurée en Loire, en aval du site. Durant 48 heures, les cuves qui contenaient des eaux radioactives contenant notamment le fameux tritium, qui avait fait couler beaucoup d’encre (relire notre article), ont été reversées dans la Loire dans des quantités supérieures à la normale.

« Une erreur d’analyse »

Le débit d’eaux radioactives rejetées aurait atteint 60 becquerels par litre et par heure, contre 20 selon la réglementation. Ce sont 600 m3 d’effluents qui ont été rejetés dans la Loire sur cette période. Le résultat des mesures aurait montré une concentration dans le cours d’eau de 140 bq/l. À partir de 100, les autorités de contrôle déclenchent une enquête pour déterminer les causes de ce rejet excessif. Toutefois, bien qu’au-delà des limites habituelles, ce rejet atypique n’est pas jugé inquiétant et dangereux par les autorités. En effet, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) indique que l’eau n’est plus potable à partir de 10 000 bq/l. Par ailleurs, EDF indique dans une publication que : « Après investigations, une erreur d’analyse du réservoir de collecte d’effluents liquides a été détectée, ce qui a occasionné une sous-estimation de l’activité contenue dans le réservoir, entraînant une détermination inexacte des conditions de rejet de celui-ci. » L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) doivent entamer des mesures quotidiennes des niveaux de tritium à partir de novembre, afin d’approfondir leurs modélisations concernant le rejet de cet élément radioactif dans les eaux fluviales.


Article du 15 octobre 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


6 commentaires :


Commentaire de barnabe 15/10/2020 22:44:01

Combien de temps encore cela va t'il durer, et le résultat sera de toutes façons conforme à la norme en vigueur. Tout va bien vous pouvez dormir tranquille...



Commentaire de Etonnant 16/10/2020 09:01:22

Etonnant car d'après les gens de la centrale que je croise parfois en bord de Loire il n'y a "que" des rejets d'eau chaude et à aucun moment des eaux chargées de tritium.... foutage de gueule complet. Le simple fait de rejeter de l'eau chaude en Loire en modifie déjà les écosystèmes, ce geste est loin d'être aussi neutre qu'on veut nous le faire entendre. Et à plus forte raison si ces rejets sont chargés de saloperies en tous genres. Inacceptable.



Commentaire de Sceptique 16/10/2020 18:54:17

Est-ce que quelqu'un pourrait nous expliquer clairement l'argumentaire d'EDF concernant cet "incident" ?



Commentaire de Laurence 16/10/2020 19:01:06

on n'est à l'abri de rien et on ne nous dit pas tout !



Commentaire de Jean 16/10/2020 20:19:43

Incident sans importance...Mais erreur de fonctionnement.



Commentaire de Simplet 16/10/2020 23:09:42

Ha.. Ha... Ha on va l'avaler celle là aussi...pas de transparence.. Beaucoup d'incidents--sans significations !!.. La Loire qui est protégée soit disant en bavent depuis des années... Ils sont où les vrais Ecolo pas ceux qui protègent les sapins... Pauvre France



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI