Maine-et-Loire. La protection de l'enfance crée le débat au conseil départemental

La question de la protection de l'enfance a fait débat ce lundi 12 octobre entre les élus de la majorité et ceux de la minorité. Des discussions qui interviennent suite à un rapport de la Chambre régionale des compte qui épingle la situation en Maine-et-Loire (notre article par ailleurs).


Les débats étaient attendus et ils ont bien eu lieu, lors de dernier conseil départemental de ce lundi 12 octobre. Parmi les sujets à l’ordre du jour, les élus devaient amender un rapport de la Chambre Régionale des Comptes (CRC) concernant la protection de l’enfance et en particulier sur les résultats de l’appel à projets lancé en 2016 par la collectivité (notre article).
Mais les échanges entre majorité et minorité au sein de l’assemblée ont été musclés. Le rapport, comme le rappelle Grégory Blanc chef de file de l’opposition, épingle le conseil départemental dans sa gestion : « Ce rapport indique que le Département ne respecte pas la loi », alarme l’élu. Des propos suivis par ceux de Jean-Luc Rotureau, également élu de la minorité, qui indique : « L’essentiel est le bien-être des enfants. Il faut donc corriger les points qui doivent l’être. C’est pourquoi nous faisons aujourd’hui des propositions pour sortir de cette situation. » Il propose de faire appel à un cabinet d’expertise extérieur pour corriger le tir.




Un rapport loin de la réalité du terrain


La majorité, en la personne de Marie-Pierre Martin en charge du dossier, répond et précise que ce rapport est assez éloigné « de la réalité des choses ». Elle estime que celui-ci n’est pas vraiment à jour puisque les chiffres évoqués dans le rapport de la CRC sont ceux de 2018. Or, depuis « les choses ont évolué et un important travail a été mené par le Département et les agents ». Le président du Département, Christian Gillet ajoute que ces changements avaient par ailleurs été « freinés par différentes associations qui ne voulait rien voir changer » (relire notre article). Et Marie-Pierre Martin de rappeler que « la minorité a participé au blocage de ces avancées. » Entre 2013 et 2019 le nombre d’enfants pris en charge par le Département est passé de 1 539 à 2 717.




Article du 13 octobre 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI