Pays de la Loire. Un million d'euros pour des serres "d'avenir" ? Les écologistes s'interrogent

Ce vendredi 25 septembre, la majorité LR-UDI au Conseil régional a accordé des subventions pour trois projets d’expérimentation concernant la culture sous serre. Malgré ces "bonnes intentions écologiques et sociales", l’intérêt et les conséquences de ces projets laissent perplexes les élu-e-s du groupe Ecologiste et Citoyen "au regard du modèle de production agricole ainsi soutenu : une industrialisation de la culture maraichère, une production contre nature, hors-sol et hors saison, voire déshumanisée". Le communiqué.

Christophe Dougé, groupe EC du Conseil Régional des Pays de la Loire


Le premier projet concerne des serres chauffées nuit et jour sans énergies fossiles et économes en énergie ; le second la robotisation de la cueillette à l’unité des tomates, la surveillance phytosanitaire informatisée des productions sous serres, le tout sous couvert d’enjeux de développement durable et de lutte contre les mauvaises conditions de travail ; le troisième le remplacement de l’injection de CO2 pour accélérer la croissance des plantes provenant actuellement d’hydrocarbures par un co-produit de la méthanisation.

Christophe Dougé, conseiller régional du groupe Ecologiste et Citoyen, explique: « Plus que jamais, la politique agricole régionale devrait soutenir la transition et la transformation vers un modèle plus durable que le modèle intensif et industriel. La priorité est d’investir les fonds régionaux dans la conversion et le maintien à l’agriculture biologique, l’agroécologie, les alternatives aux pesticides, la prévention des risques professionnels ou encore le soutien aux réseaux locaux de distribution pour s’affranchir d’un système exclusivement tourné vers le « produire toujours plus pour moins cher » qui détruit notre santé, le climat et la biodiversité. Malheureusement, la majorité actuelle montre, en finançant pour environ 937 000 euros trois projets d’expérimentation pour la culture ultra-intensive et hors sol sous serres, qu’elle fait le choix de continuer comme avant. »

Il complète : « Les élu-e-s LR-UDI choisissent d’investir des fonds publics dans des robots pour la recherche de toujours plus de compétitivité, mais qui de fait détruiront des emplois, qualifiés ou non. Il y a d’autres solutions que de remplacer les humains par des robots pour prévenir la pénibilité et l’apparition des troubles musculosquelettiques (TMS) dans le secteur agricole, en adaptant les postes de travail et en outillant les cueilleurs. Par ailleurs, la modélisation de serres bas carbone et économes en énergie cherche à rendre acceptable la culture intensive sous serre, déconnectée de la saisonnalité et qui pose de vrais soucis en termes de biodiversité, notamment nocturne. Est-ce cela l’avenir que nous souhaitons construire aujourd’hui pour les Pays de la Loire ? Des chômeurs et des robots ? Des légumes insipides exportés à l’autre bout du monde et dopés au CO2 ? Le groupe Ecologiste et Citoyen défend une agriculture qui respecte le temps et les saisons, une agriculture au service du vivant. »


Article du 26 septembre 2020 I Catégorie : Politique

 


3 commentaires :


Commentaire de AA 27/09/2020 11:48:05

les subventions au maintien bio ont été supprimées soit disant la cause à la restriction budgétaire mais voilà tout un coup c'est plus facile de subventionner des "grosses exploitations industrielles" , désolant.



Commentaire de Jeanpierre CHAROLLAIS 27/09/2020 16:29:46

Il me semble que la région d'à coté a déjà expérimenté la culture sous serre depuis 30 ans y compris l'utilisation du gaz issu de la méthanisation depuis 7 ans. J'espère que les subventions (notre fric) ne servira pas à engraisser une société prétendue d'études alors qu'il suffit de faire 25 km pour tout connaître. Je n'ose croire qu'une rétrocommission malsaine soit envisageable.



Commentaire de JLuc Colas 27/09/2020 22:03:02

Ces serres sont une catastrophe environnementale. De plus elles sont éclairées toute la nuit au mépris du voisinage qui subit une gêne considérable. Notre association (ANPCEN) reçoit des demandes d\'aide pour faire cesser cette pollution insupportable. Les propriétaires de ces installations devraient tenir compte du voisinage, par exemple en bachant les serres pour qu\'il n\'en sorte aucune lumière gênante.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI