Maine-et-Loire. Grégory Blanc réagit à la communication de la majorité départementale

Suite à la communication de la majorité départementale en date du mercredi 9 septembre, au sujet de la mise à l'écart de Gilles Groussard (relire notre article), Grégory Blanc, chef de file de l’opposition, réagit.


« Certains en politique usent de tous les moyens et ne reculent devant rien. J’avais déjà vécu des choses compliquées, mais là avec Christian Gillet, il s’agit de salir directement les personnes, leur activité professionnelle, quels qu’en soient les impacts sur les salariés, leur famille.

Partant de rien, j’ai créé il y a deux ans une société de prestation de santé à domicile (pansement, nutrition, perfusion) en association avec une amie de lycée. J’ai découvert le secteur médical, me suis formé. Aujourd’hui, comme un pharmacien, nous sommes payés par la CPAM et les mutuelles, il n’y a aucun lien ni direct, ni indirect avec le Département.

Comme tout le monde, je travaille chaque jour professionnellement avec des clients, des fournisseurs, des salariés, des confrères, qui sont les uns de gauche, d’autres de droite. Peu importe leur étiquette, ce qui compte, c’est leur qualité professionnelle. Il y a plus d’un an, un confrère m’a sollicité pour essayer de mieux travailler à la prise en charge des malades. Il a fédéré autour de lui différentes compétences, dont Gilles Groussard. En juin, pour me recentrer sur ma société et mon mandat, j’ai démissionné de mes fonctions au sein de ce regroupement qui demeure une belle idée : oui, créer des coopérations localement et fédérer les énergies face aux grands groupes internationaux du secteur, cela me paraît indispensable pour développer notre territoire. Je le dis politiquement, j’essaie de le faire professionnellement.

Aujourd’hui, Christian Gillet et sa majorité, dans une dérive nauséeuse, cherchent à salir les personnes pour maquiller leurs offensives, contre la République en Marche. Ma société, mon associée, mes salariés, mes confrères, l’ensemble de nos énergies, et moi-même, professionnellement et politiquement, ne sommes nullement concernés par ces problèmes. Par anticipation, je viens de saisir le syndicat des entreprises de mon secteur professionnel. »


Article du 10 septembre 2020 I Catégorie : Politique

 


2 commentaires :


Commentaire de éole 10/09/2020 12:19:39

socialiste ou les nouvelles éoliennes



Commentaire de Superdeg 10/09/2020 17:26:25

C'est avec lui "mes salariés", il doit aimer l'asservissement pour s'exprimer de cette manière, d'autres auraient dit les collaborateurs, les salariés sans notion de possession, mais c'est un zélu en petit



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI