Saumur. Littérature. L'auteur Saumurois Gildard Guillaume revient avec "Reposez en guerre"

L’auteur saumurois Gildard Guillaume revient dès cette rentrée avec un nouvel ouvrage, « Reposez en Guerre ». Celui-ci mêle une fois encore histoire et roman policier.


La fiction s’inscrit toujours dans un cadre historique authentique soigneusement relevé par l’auteur, qui invente seulement lorsque l’Histoire est muette. Les personnages de fiction sont confrontés à des acteurs réels, mais, surtout, agissent en fonction de circonstances, évènements et situations parfaitement vraies. Si le juge Pline et le commissaire Cuzet, assistés le cas échéant par Aude, recherchent la vérité d’un ou de plusieurs crimes, ils sont aussi souvent obligés de prendre des risques personnels et de se mettre en danger : on n’est donc pas seulement dans l’enquête classique mais dans le roman d’action.

Synopsis de « Reposez en Guerre »

« Le 12 janvier 1820, au cimetière de Trèves, on retrouve sur une tombe le cadavre d’un homme fusillé à bout portant. Il n’en faut pas plus pour que le juge Pline s’intéresse immédiatement à l’enquête menée par le commissaire Sébastien Cuzet. Le 8 février suivant, c’est un homme battu à mort que l’on retrouve au cimetière de Saint-Hilaire Saint-Florent. Comme pour le premier crime, le ou les assassins ont pris le risque insensé de transporter son cadavre jusqu’à une pierre tombale. Le 24 mars, le corps martyrisé d’une femme est identifié sur une tombe du cimetière de Souzay. Quels rapports y a-t-il entre ces victimes? Entre ces victimes et les tombes ou les cimetières? Le juge Pline ne doute plus que ces assassinats sont l’oeuvre d’une même main criminelle. Il est convaincu aussi que, derrière ces mises en scène macabres, il y a une logique implacable. Une véritable course contre le crime s’engage alors entre le juge Pline et l’assassin. Celui-ci parviendra-t-il à aller jusqu'au bout de sa folie, si tant est qu’elle ait un terme? Une ville est d’abord l’aboutissement d’une histoire. Derrière la blancheur du tuffeau dont Saumur est bâtie, de quelles putréfactions anciennes ces crimes odieux révèlent-ils l’existence ? »

L’auteur

Gildard Guillaume est avocat honoraire, écrivain, historien et administrateur de l’Institut Napoléon. Spécialiste de la période 1780-1880, soit un siècle de guerre civile française, il donne des conférences et publie romans et essais sur cette période. Au titre des ouvrages, on peut citer : Les noces rouges (L’Harmattan, Paris, 2003), La sentinelle de Cabrera (Fayard, Paris, 2005), Terreur blanche (Fayard, Paris, 2006), Qu’un sang impur… (Albin Michel, Paris, 2010), La berline. Le retour de Varennes (La Bisquine, Paris, 2014), Les femmes de l’Arc. Mme Roland et Joséphine (La Bisquine, Paris, 2017), La Gourmette. Un drame vendéen (Quint’feuille Editions, 2020).

Infos pratiques :
L’auteur présentera son ouvrage au public et organisera une séance de dédicaces le jeudi 1er octobre 2020 à la galerie Hémisphère-Louis de Grenelle au 25 rue de la Tonelle à Saumur. Entre 11 et 13 h et 17 et 20 h, renseignements au 02 41 51 16 88. Références de l’ouvrage : « Reposez en guerre » de Gildard Guillaume, aux éditions Quint’feuille. 300 pages, 18 euros, disponible dans toutes les librairies.


Article du 13 septembre 2020 I Catégorie : Culture

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI