Beaufort-en-Anjou. Alain Dozias donne le ton au conseil municipal

Le premier conseil municipal de Beaufort-en-Anjou, après celui d'installation des élus, s'est déroulé ce lundi 27 juillet. Celui-ci a commencé par une prise de parole d'Alain Dozias, élu de la minorité qui a tenu à rappelé le score, historiquement bas, obtenu par la majorité le 28 juin dernier.


Ce lundi 27 juillet s’est déroulé le premier conseil municipal de la ville de Beaufort-en-Anjou, après celui d’installation des élus le 3 juillet dernier. En début de conseil, Alain Dozias, qui s’était également présenté aux élections municipales et qui était arrivé en seconde position avec 40,8% des voix (relire notre article), a souhaité s’exprimer. Il tout d’abord tenu à « remercier les électeurs qui ont voté pour sa liste », avant d’exprimer son souhait d’un « travail constructif au sein du conseil. » Il a ensuite rappelé que ce mandat résonnait différemment des précédents puisque « la liste gagnante n’a pas obtenu la majorité absolue avec 47,1%. » Rappelant par la même occasion que lors de la précédente élection la liste de Jean-Charles Taugourdeau avait obtenu 68% : « votre précédente gestion a été sanctionnée par ce vote en perdant 21 points soit près de 900 voix. » Enfin, il a conclu en demandant à la majorité et au maire de renforcer l’implication de la population dans les prises de décision en consultant les Beaufortais au sujet du programme.

Les autres points du conseil

Le nouveau conseil a ainsi pu commencer à travailler sur les projets de la commune. Au programme de ce lundi 27 juillet plusieurs gros dossiers. Il a tout d’abord été débattu durant un long moment la question du programme de logements locatifs sociaux sur la place Notre-Dame, en plein centre-ville de Beaufort. La majorité a souhaité déplacer le projet dans un autre endroit. En effet, le bâtiment qui a été détruit à proximité du parvis de l’église offre désormais une place dégagée. Le maire de la commune a expliqué vouloir conserver cet espace pour y développer un autre projet afin de développer l’attractivité de la ville. L’abandon du projet a été acté par le conseil bien que la minorité est voté contre cet abandon.

Il a aussi été évoqué la question de la vidéoprotection. La commune a d’ores et déjà lancé le déploiement de ce dispositif sur le territoire de la ville. Au total, ce sera une quarantaine de caméras qui seront disposées à plusieurs endroits stratégiques de la ville. Le chantier se fera en trois tranches. La première ayant déjà commencé devrait se terminer en septembre. Cette première tranche prévoit une dizaine de caméras situées à l’hôtel de ville, aux deux écoles de Beaufort (Château et Vallée), au musée Joseph Denais, et sur les places Jeanne-de-Laval et République.


Article du 29 juillet 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI