Municipales 2020 à Thouars. Alain Ligné : « On est au bout d’une certaine démocratie locale »

Dimanche 28 juin, dans un peu plus d'une semaine, se déroulera le second tour des élections municipales. Les Thouarsais auront à faire leur choix avec une triangulaire : Bernard Paineau (DD), Patrice Pineau (DG) et Alain Ligné (centre). Ce dernier s'est lancé dans une campagne de terrain et souhaite se différencier par une gouvernance moins "personnifiée". Entretien.

Alain Ligné et sa colistière Viviane Henry-Rigot.


C’est la dernière ligne droite, pour les candidats au second tour des municipales. À Thouars, l’élection oppose trois prétendants à la mairie. Deux d’entre eux sont déjà dans les rouages politiques, l’un en tant que président de la communauté de communes et maire de Mauzé-Thouarsais, Bernard Paineau (38,75% au premier tour), l’autre occupant actuellement le siège d’édile de Thouars : Patrice Pineau (25,47% au premier tour). En face, un challenger arrivé second lors du premier tour avec 28,75%, Alain Ligné qui porte la liste "Énergie Thouarsaise". Celui-ci est ancien maire de Thouars de 2005 à 2008 et fut président de l’intercommunalité de 2001 à 2008. Il s’était depuis retiré de la vie politique pour « se ressourcer et se reconstruire », évoque-t-il. Il est revenu pour ces élections municipales suite à « de nombreuses sollicitations de part et d’autre. » Il mène depuis une campagne active dans les actes et dans les mots, puisqu’il ne manque pas de tirer à boulets rouges sur le favori de cette élection, Bernard Paineau, qu’il qualifie de « Jupitérien ».

« Écouter les habitants »

Pour ce retour au devant de la scène politique, Alain Ligné dit vouloir se « rapprocher de la population, l’écouter et échanger avec elle. » Pour ce faire, il n’a pas souhaité « se cacher dans une permanence fixe, véritable forteresse où la population n’ose pas se rendre pour échanger. » Il a donc fait le choix d’une permanence mobile dans un « camping-car », allant de ville en ville à la rencontre des habitants des différents villages. « J’ai fait tous les villages alentour, nous avons discuté avec les gens, échanger sur les problèmes rencontrés. C’est essentiel pour moi d’être à l’écoute et de mener une politique qui correspond aux besoins de la population. Je propose aussi à qui le veut de prendre contact avec moi pour que l’on se fixe un rendez-vous afin d’échanger sur n’importe quel sujet. Il n’y a rien de mieux qu’un échange en direct, une proximité et une liberté que ne permet même pas le numérique », explique-t-il.

Une insécurité grandissante

Suite à ces déplacements à travers le territoire, il retient plusieurs problématiques dont il souhaite faire son cheval de bataille. « Au fil des échanges, j’ai eu le sentiment d’une situation qui se dégrade dans le Thouarsais et plus particulièrement le centre historique de Thouars. La population fait état d’insécurité avec d’importants trafics et violences en tous genres. » Le candidat fait également mention d’un besoin de dialogue et d’écoute : « Je prends l’exemple des ordures ménagères, un problème souvent revenu sur la table des discussions. Il n’y a eu qu’une réunion d’information concernant le changement du mode de ramassage. Il n’y a pas eu de concertation et nous sommes allés vers un système qui ne convient pas à la population et qui pose de nombreux problèmes. » Enfin, selon lui, l’écologie est un sujet essentiel pour le Thouarsais qui doit en faire un « fil vert » en l’incluant à chacune des décisions prises.

« La politique ne peut être personnifiée »

Ce « sens de l’écoute » et cette « proximité », il la reproche fortement à Bernard Paineau. « Nous avons une vision très différente des choses, il est totalement fermé à toute discussion et ne prend absolument pas en compte les problématiques de la population », précise Alain Ligné. Il regrette également les différences de gouvernance : « Jupiter veut tout pour lui, il fait du territoire sa chose. Mais on n’est pas là pour cumuler, la politique ne doit être au profit d’une personne, mais à celui du territoire et de sa population. La politique ne peut être personnifiée de cette façon. Il est grand temps que Jupiter descende de son piédestal. »

Présidence tournante

En réponse, Alain Ligné propose une présidence tournante à l’intercommunalité. « Il y a trois sous-territoires, le Thouarsais, le Saint-Varentais et l’Argentonnay. Le mandat dure 6 ans. Il faudrait alors que les personnes à la tête de ces territoires passent deux ans chacun à la tête de la communauté de communes. Pour un souci de représentativité, de démocratie et pour renvoyer une image très claire de solidarité à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire », précise-t-il. Selon lui avec les responsables en place « on est arrivé au bout d’une certaine démocratie locale. »

Des échanges cordiaux qui n’ont pas abouti

Pour ce qui est de Patrice Pineau, il avoue avoir tenté un rapprochement durant l’entre-deux tour, qui n’a pas abouti. « Nous nous sommes rencontrés, nous avons échangé et cela a été très positif et intéressant. L’idée était d’additionner les talents, mais malheureusement, nous n’avons pu trouver un terrain d’entente. Mais je ne regrette absolument pas cette discussion qui a été très plaisante et tranquille », confie-t-il.


Article du 19 juin 2020 I Catégorie : Politique

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI