Artannes-sur-Thouet. Un collectif face à une gestion "désastreuse" du Thouet

La question du niveau d'eau dans le Thouet revient régulièrement dans les débats : odeur nauséabonde, poissons morts, activités nautiques... Un groupe d'habitants d'Artannes-sur-Thouet a décidé de se regrouper pour faire entendre leurs revendications auprès de l'Agglomération Saumur-Val de Loire concernant la gestion de ce cours d'eau.

Le collectif est composé d'habitants du hameau de la Motte, pour le moment.


Un collectif d’habitants d’Artannes-sur-Thouet, et plus particulièrement du hameau de la Motte, s'est réuni pour alerter sur l’inquiétante régulation du niveau du Thouet. L’objet principal de leurs inquiétudes, les variations brutales du niveau d’eau. « Il y a quelques jours, il n’y avait dans le Thouet qu’un filet d’eau (voir image ci-dessous), un bras large d’à peine deux mètres. Depuis le début de semaine, un technicien de l’agglo (NDLR : En charge de la régulation et de l’entretien du cours d’eau) est venu relever une porte qui était ouverte en amont. Depuis l’eau un est peu revenue, même si elle est encore bien en dessous du niveau qu’il faudrait », explique Michel Chevret, habitant de la Motte.

Pas d'eau, pas de farine ni électricité

Le niveau d’eau n’est pas anecdotique pour ces riverains et pour cause, un moulin se situe à Artannes-sur-Thouet, dont l’activité est particulièrement dépendante du flux de la rivière. « Ce moulin est pleinement fonctionnel, nous avons deux roues, l’une produit de l’électricité pour le moulin, l’autre actionne une meule qui nous sert à faire notre propre farine », indique le père et le fils Harrison, propriétaires du moulin. Chaque année, ils produisent quelques centaines de kilos de farine : « Nous pourrions en produire bien plus, mais le moulin ne peut tourner que durant l’hiver principalement puisqu’il n’y a plus d’eau le printemps et l’été. » La roue qui produit l’électricité ne peut pas tourner non plus par « manque de puissance du cours d’eau », ce qui représente pour la famille un certain manque à gagner puisqu’ils doivent payer une électricité qu’ils sont censés pouvoir produire. « Nous, comme également une chambre d’hôtes, pouvons produire notre propre lumière. Et faire notre propre farine et nos gâteaux font partie de l’ADN du lieu, sans ça et sans eau l’endroit perd de son charme », explique le propriétaire, installé depuis 4 ans dans le moulin. Sans parler de la location de canoës qu’il propose qui est rendu difficilement praticable par le manque d’eau. Or selon les Harrison, lorsqu’un moulin fonctionne grâce à l’eau, la loi oblige l’organisme en charge du cours d’eau de faire tout pour que le moulin continue de tourner.




De multiples usages


Trois autres gîtes sont situés le long du Thouet qui s’avère très fréquenté par les promeneurs et touristes. « Nous sommes situés sur le passage du Thouet à Vélo et de la Vélo Francette. Il y a un important passage de cyclistes, mais sans eau, l’endroit perd de son intérêt », souligne Michel Chevret. Pour le collectif, le Thouet s’avère essentiel pour la vie locale, comme pour les agriculteurs qui pompent l’eau du Thouet pour irriguer leurs récoltes. « L’été dernier, les agriculteurs n’avaient pas le droit de puiser l’eau de la rivière, car il n’y avait plus rien que du sable. Ils se sont donc servis dans les réserves d’eau potable de la ville. Les légumes ont été arrosés avec une eau traitée, chlorée et normalement prévue pour la consommation, alors qu’ils auraient pu utiliser l’eau du Thouet, si celui était entretenu », alerte le collectif. L’association de pêche alerte également régulièrement sur le manque d’eau dans le Thouet. « Préserver le Thouet c’est préserver le tourisme, l’agriculture et les loisirs », affirment les habitants.

"L'agglo n’entretient pas et laisse dépérir"

Pour eux la faute revient principalement à l’agglomération Saumur Val de Loire, en charge de l’entretien. « La régulation des barrages est catastrophique, c’est parfois ouvert, des fois non. Et l’entretien de la digue qui borde ce cours d’eau n’est pas réalisé, celle-ci est en train de tomber en ruine. L’eau passe par-dessus, par-dessous, et troue la digue. Cela est dû aux perpétuelles variations. Lorsque l’on assèche la digue et qu’ensuite l’eau revient en force, cela fragilise le tout et l’eau repousse les pierres », précise Michel Chevret. Le collectif indique avoir alerté à maintes reprises depuis des années, en vain. « L’agglo veut que le Thouet retrouve son cours naturel, en laissant les barrages ouverts, mais cela n’est pas possible. Selon l’agglo, il faudrait que le niveau de l’eau soit 1m44 plus bas que son niveau normal pour qu’il puisse « courir » et faire des « virages » à travers les bancs de sable. Mais avec 1m44 en moins, il n’y a plus d’eau et impossible de naviguer ou de faire tourner le moulin, on ne parle même pas de la faune et de la flore », souligne Mme Victor, également habitante du hameau. Une charge financière en moins pour l’agglo, estiment les riverains.




"Réguler le Thouet, c'est réguler la Loire"


Pourtant, selon elle, la régulation du Thouet est essentielle : « Autrefois le Thouet n’était qu’un vaste marécage qui inondait les prairies qui le bordent. C’est pour cela qu’il n’est pas possible de laisser le Thouet couler à sa guise sans le canaliser. Il y aurait des inondations sur les rives du Thouet à Saumur. Par ailleurs, cette rivière se jette dans la Loire. Réguler le Thouet et envoyer constamment un peu d’eau dans la Loire, c’est aussi la réguler. D’autant que nous ne sommes pas au bout des sécheresses et que nous allons en vivre de plus en plus. » Pour Michel Chevret, il sera surement nécessaire à l’avenir de monter une association regroupant tous les usagers pour faire « entendre leurs voix » et pourquoi trouver des financements. « Je ne sais pas si juridiquement nous pourrons agir, nous sommes encore en réflexion. Mais quoiqu’il arrive, il faudra agir. Peut-être que le changement de tête à l’agglo nous sera bénéfique », conclut-il.


Article du 17 juin 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de Tout mon soutien 17/06/2020 17:32:45

Bien d'accord avec ce collectif que je soutiens. Une gestion désastreuse du Thouet, un désastre écologique. Mais l'agglo s'en moqure royalement du moment que les subventions européennes sont versées...



Commentaire de sébastien richard 17/06/2020 18:00:00

enfin des personnes qui se préoccupe du thouet, c'est honteux, je suis originaire et habitant du coudray macouard j'ai emmené mon fils a la pèche a l'endroit ou j'allais étant gamin, j'avais du mal a reconnaître l'endroit, c'est devenu un friche, un dépotoire et bien sur plus d'eau, faut vraiment faire quelque chose



Commentaire de Pépé 17/06/2020 22:44:20

La gestion du Thouet est à l'image d'un monde et d'une pensée unique : le Thouet est-il rentable pour les bonnes poches ? Non, donc ne comptez pas sur la politique pour changer quoi que ce soit à cela. Malheureusement, il faudra se servir par soi-même. Je vous aiderai bien si mon âge me le permettait car mine de rien, la gestion du territoire et de la nature, c'est passionnant. Merci d'avoir remonté l'info, c'est une cause grave.



Commentaire de Philippe Petit 18/06/2020 10:11:31

Heureuse initiative. Je ne répéterai pas ce que j'avais exprimé à maintes reprises sur le Kiosque. La "gestion" catastrophique du Thouet au nom d'une amélioration de la biodiversité a des résultats strictement inverses ( faune et flore ). Une pétition circule déjà que j'encourage chacun à signer. Mais quand nos "décideurs" se décideront-ils à enfin réaliser les conséquences d'une application aveugle des règlements ?



Commentaire de Jean Philippe leray-thomas 18/06/2020 12:00:05

J'avais rencontré il y a quelques années une des personnes responsable du projet aux paroles rassurantes quant à la biodiversité certainement étudiée assis face à un écran... Personne droite dans ses bottes , malgré mes inquiétudes , il suffisait dixit d'attendre quelques années... qui ont passé et qui ont démontré que c'était et c'est un échec... quelle tristesse !!



Commentaire de THOR 18/06/2020 19:16:07

Tous ces commentaires sont bien tristes, mais hélas qui a eu l'idée de détruire les barrages ? On ne peut plus revenir en arrière et le Thouet est condamné à être un petit ruisseau , à tout jamais ! Les réunions préparatoires "d'information et de discussions" étaient BIDON, car les subventions pour la démolition étaient alléchantes !



Commentaire de What else ? 20/06/2020 11:14:01

Les sabotages et dégradations sont très fréquents sur les ouvrages du Thouet... L’œuvre gratuite de p'tits cons désœuvrés ? Des investigations ont-elles été menées suites aux plaintes déposées ? Les riverains n'ont-ils jamais été témoins d'actes de vandalisme ? Pas de planque, de rondes, de pièges photo ou de vidéosurveillance pour tenter d'identifier les auteurs de ces actes répétés de malveillance ? Les endroits sont connus. Tout ça mériterait quand même d'être éclairci, non ? En plus des conséquences sur l'environnement, ça doit finir par coûter un bras toutes ces conneries…



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI