Grâce au miracle saumurois de 2016, le Bienheureux Charles de Foucaud canonisé

Le religieux français et célèbre ermite du désert, le Bienheureux Charles de Foucaud, mort au début du 20e siècle dans le Sahara algérien, sera bientôt canonisé, grâce au miracle saumurois survenu en 2016.


Le Pape François a “autorisé mardi la publication de huit décrets reconnaissant plusieurs miracles et martyres”, rapporte le bureau de presse du Vatican ce mercredi 27 mai. Il a ainsi reconnu l’attribution à Charles de Foucaud, mort en 1916 à Tamanrasset (Algérie), un deuxième miracle, ouvrant la voie à sa canonisation prochaine. Ce miracle a été reconnu suite à la chute d'un jeune ouvrier charpentier sur le chantier de restauration de la chapelle de l'institution Saint-Louis de Saumur.

Qui est ce Charles de Foucaud que le Vatican va canoniser ? (1)

Charles de Foucaud est né à Strasbourg en 1858 et est devenu par la suite officier de cavalerie dans l’armée Française, caserné à Saumur en 1878 et 1879. Par la suite, il est ordonné prêtre en 1901. Il s’était ensuite consacré à une existence de foi et d’évangélisation par l’exemple, d’abord chez les moines Trappistes en Syrie, en Palestine, puis en ermite au milieu des Touaregs dans le Sahara algérien au début du 20e siècle. Il deviendra d’ailleurs une référence dans la connaissance de ces nomades, rédigeant notamment un “Dictionnaire touareg-français, dialecte de l’Ahaggar” qui fait encore autorité aujourd’hui. Charles de Foucaud a aussi laissé derrière lui de nombreux écrits, notamment des lettres à ses proches, et des “cahiers” de ses réflexions quotidiennes. Il est mort assassiné en 1916 à Tamanrasset, dans le sud désertique algérien puis est considéré comme un martyr dans les années qui suivent sa mort. Son procès en béatification a débuté dans les années trente, et il avait été déclaré “Bienheureux” en 2005 par le pape Benoit XVI. A Saumur, une place porte son nom, au bout de la rue Saint Nicolas, tout comme la paroisse.

Le miracle saumurois de 2016

Une canonisation qui fait suite à la reconnaissance d’un deuxième miracle qui s’est déroulé en 2016 à Saumur et dont l’intercession lui a été attribuée. De fait, pour qu'il y ait canonisation, il faut qu'il y ait 2 miracles, un premier pour la béatification et un second pour une canonisation. Dans une interview accordée à la Radio RCF Anjou, Vincent Artarit, curé de la paroisse saumuroise Charles de Foucauld relate les faits : « Il s'agit d'un événement qui a eu lieu l'année du centenaire de la mort du Bienheureux Charles de Foucaud, en 1916 et à quelques jours de la date anniversaire de celui qui a passé une petite partie de sa vie à Saumur, dans son école militaire (…) Dans les combles de la chapelle du lycée St Louis de Saumur, un jeune ouvrier travaillant sur chantier de restauration et notamment au-dessus de la voute est tombé. Il a traversé la voute. En tombant, il a rencontré des obstacles et s'est empalé sur le morceau de bois d'un banc qui s'était cassé au moment où les pierres sont tombées. » Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, il sort indemne de cette terrible chute de près de 30m, si ce n'est avec le bout de bois enfoncé dans le ventre. Transféré au CHU d'Angers, il sera opéré avec succès. Un dossier consacré à cet accident et à sa victime a été montée par la paroisse saumuroise et examiné d'une part à l'échelle du diocèse d'Angers, puis à celui du Vatican. « L'homme a été examiné par un certain nombre de médecins tant en France qu'en Italie, comme la procédure le demande selon l'église (…) Ils ont tous conclu à l'inexplicable de la vie de cet homme et lié à toute la vie spirituelle, l'année du centenaire de la paroisse Charles de Foucaud, avec tout ce que nous avions mis en place de prières depuis longtemps (…) Et bien c'est cette corrélation de prières et de vie spirituelle qui a permis de reconnaître ce deuxième miracle attribué au bienheureux Charles de Foucaud. » Et le père Vincent Artarit de se réjouir : « La paroisse est vraiment dans l'allégresse depuis hier », date de cette annonce par le Vatican. Il ne reste plus aux paroissiens qu'à connaître la date exacte de cette canonisation.

L'interview complète sur RCF

(1) En savoir plus sur Charles de Foucaud


Article du 28 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


7 commentaires :


Commentaire de igor t 28/05/2020 14:49:16

du mal a voir le rapport mais après tout si cela est porteur pour certains



Commentaire de Papyque 28/05/2020 16:46:26

Peut-être que les médecins qui ont opéré ce jeune homme mériteraient d'être aussi auréolés de gloire... Tant mieux pour la victime d'abord si sont rétablissement est complet et tant mieux pour les croyants (ce qui n'est PLUS mon cas) pour la réussite de leur prières.



Commentaire de François-Marie Arouet 29/05/2020 07:13:50

Très bien ! Charles de Foucauld est désormais un personnage emblématique de l'Eglise catholique et de Saumur. Il est d'ailleurs très moderne en ce sens que, catholique, il respectait l'Islam et admirait la piété des musulmans comparée à la foi faiblarde ou mondaine de son époque. Il s'est opposé aussi au colonialisme du profit, considérant que le rôle civilisateur de la France était de combattre les injustices et surtout l'esclavage que pratiquaient les Touaregs. Un grand saint en tout cas et une belle figure du christianisme.



Commentaire de Le concombre masqué 29/05/2020 09:44:44

Je suis assez d'accord avec "igor t". A ma connaissance, le miraculé doit avoir prié ou se référer au futur saint pour que le miracle soit attribué à celui-ci (Ex : pour Jean Paul II, la sœur française lui adressait des prières). Or ici, mystère !!! Le miraculé a t'il demandé l’intercession ou attribué sa vie sauvée à Charles de Fcld ? Tout ceci est bizarre et sent alors le coup monté et tous les abus possibles !!!!



Commentaire de François-Marie Arouet 29/05/2020 10:42:27

Réponse au" Concombre masqué" : le décret pontifical dit que la guérison a eu lieu grâce aux catholiques saumurois qui ont prié Charles de Foucauld pour que le jeune homme survive à ses blessures ; que cet accident est survenu la veille de la célébration du centenaire de la mort de Charles de Foucauld ; qu'il s'est produit dans la chapelle de l'Institution Saint-Louis, choisie pour célébrer ce centenaire ; qu'enfin cette chapelle relève elle-même de la seule paroisse angevine, celle de Saumur, placée sous l'invocation de ce saint.



Commentaire de z 29/05/2020 14:33:29

en bref "si ma tante en avait nous l appellerions mon oncle" .



Commentaire de de brugiere jean fr 29/05/2020 23:17:46

La Presse ( en général peu interessée par les miracles, voire hostile ) ne donne pas de détail sur la relation entre la chute de l'artisan et Charles de Foucauld . De son côté, l'Eglise est extrêmement tatillonne sur la validation d'un miracle. Pour qu'elle donne son assentiment ( au miracle) c'est que l'affaire a été méticuleusement étudiée au paln médical. Il est probable que l'interessé s'exprimera .Nous sommes dans un pays laic ( càd très anti catho. chacun peut le vérifier) et il y a loin entre la définition du mot "laic" et son application.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI