Lu, vu, entendu, ce qu'il ne fallait pas manquer pas loin de chez vous

Lu pour vous dans la presse régionale en bref. Ce qui n'était pas dans le kiosque mais qui peut vous intéresser.


Le ralentissement économique plombe l'intérim


Les inscriptions d'intérimaires en Pays de la Loire ont connu une hausse de près de 190 % au mois de mars, par rapport à l'année dernière. Le nombre de contrats à durée déterminée (CDD) a également gonflé le nombre de demandeurs d'emploi. Le nombre global d'inscriptions de demandeurs a ainsi augmenté de 19 % entre début mars et le 7 mai, par rapport à la même période de 2019 et le volume d'offres d'emploi déposées a chuté de 59 %. Les entreprises n'embauchent plus malgré la pénurie de main d'oeuvre qui existait dans certains secteurs avant la crise. Les prévisions d'embauches sont ainsi estimées à -49 %. Même si le chômage partiel a évité les licenciements économiques pendant la période de confinement, une hausse du chômage est prévisible dans les prochains mois. Pour l'éviter, Pôle emploi poursuit son travail sur les compétences, la réorientation vers les secteurs porteurs et la formation. Depuis le 25 mars, la région a enregistré 14 665 prêts garantis par l'Etat (PGE) accordés pour 2,03 milliards d'euros. La moyenne des prêts accordés aux TPE est de 78 000 euros, de plus d'un million pour les PME. Le taux de refus est de 2,4 %.
Source : OUEST FRANCE, 16/05/2020

Mobilisation générale pour limiter les effets de la crise


Une initiative a été lancée, le 13 mai, par le préfet de la Région Claude d'Harcourt, Christelle Morançais, présidente de la Région, les représentants régionaux des partenaires sociaux, organisations patronales et syndicales, pour organiser une conférence sociale pour favoriser la reprise d'activité et limiter les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire en Pays de Loire. La conférence sociale régionale se réunira tous les mois.
Source : OUEST FRANCE, 19/05/2020

Les garagistes de la région reprennent en vitesse

La région Pays de la Loire compte 6 307 entreprises de réparation automobile, dont 95 % emploient moins de dix salariés. Immobilisés au début du confinement, les professionnels sont désormais pris d'assaut. Avec cet afflux, les garagistes espèrent voir leur chiffre d’affaires pour l’activité de réparation grimper à 60 voire 70 % pour le mois de mai, explique Pascal Brethomé, président pour la région du Conseil national des professions de l’automobile (CNPA). La pandémie a effectivement freiné les métiers de l’automobile. Le chômage partiel a été sollicité lors de la réouverture des garages, y compris pour les apprentis, rémunérés à 100 %. Les garagistes sont assez confiants pour l’année en cours. L'apprentissage toutefois les préoccupe. Ils craignent que cette main-d’œuvre, issue des centres de formation et de Pôle emploi, soit réduite en raison des gestes barrières "car les CFA risquent de réduire le nombre d’élèves".
Source : OUEST FRANCE, 19/05/2020

L’économie gagne du terrain

Les zones dédiées à l’activité économique s’étendent d’année en année dans le département, selon une étude de l’Insee, publiée le 14 mai. 213 zones économiques accueillent 4 100 entreprises et 78 000 travailleurs, soit 47 % des salariés du secteur privé. Les activités économiques ont tendance à s’implanter en périphérie des villes, avec la volonté de se développer ou en raison de la pression foncière. De nombreuses implantations d’entreprises sont en cours dans le département. Le spécialiste des solutions de sécurité, Urmet, va s'installer prochainement sur la zone du Cormier à Cholet. Une deuxième usine Manitou verra le jour sur la zone du Petit-Tesseau, à Candé. En cours, également, la construction de la plateforme logistique des magasins Action sur la zone de l’Atlantique, aux portes d’Angers. La concentration d’activités économiques crée des services : crèches d’entreprises, restaurants, transports nécessaires aux salariés.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 20/05/2020

Cholet. Un ouvre-portes anti-Covid-19


Trois entrepreneurs choletais : Jérôme Colin, artisan maçon et gérant de la société JCM Création (Cholet), Sébastien Dessein, de la société EPM (Saint-Macaire-en-Mauges) et Matthias Kielwasser, en charge de la production chez KTE (Cholet), ont créé un ouvre-portes sans contact. L'objet, dénommé "Patouche", est un crochet en inox qui permet d’ouvrir les portes sans toucher les poignées avec ses mains ou encore d'appuyer sur divers boutons (clavier, ascenseur...), comme un stylet. Près de 30 000 modèles ont été vendus à des entreprises françaises et de la région. Des sociétés étrangères sont intéressées. L'outil va aboutir à la création de l'entreprise Effervescence.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 19/05/2020

Beaucouzé. Evolis ferme sa filiale japonaise

Evolis, spécialiste angevin de l’impression sur carte plastique, avait installé, une filiale, au Japon, le 7 janvier 2019. L'entreprise annonce la cessation d’activité de sa filiale à Tokyo. Les activités d’Evolis au Japon seront désormais gérées depuis sa filiale de Singapour, l’une de ses six implantations à l’étranger. L’entreprise, dont les produits sont commercialisés dans 140 pays différents, devrait connaître un repli de son chiffre d'affaires de 30 % au deuxième trimestre, et devrait terminer l’année sur du - 20 ou - 25 % par rapport aux 90,4 millions d’euros réalisés en 2019, indique Emmanuel Picot. Evolis a gelé tous ses projets d’investissement, excepté les développements de produits. La direction proposera également à ses actionnaires de ne pas leur verser de dividende cette année, lors d’une assemblée générale prévue, le 26 mai. La cinquantaine d’embauches prévues au siège de Beaucouzé ne s'effectuera pas non plus.
Source : COURRIER DE L'OUEST, 20/05/2020

À Angers, les parcs d’activité bientôt remplis

Les zones d’activités autour d'Angers se remplissent à un rythme soutenu, depuis deux ans. Après les pharmacies Giphar et l’enseigne de bricolage Leroy Merlin, dont les bases logistiques ont ouvert, début 2019, à Saint-Léger-de-Linières, les magasins Action inaugureront leur plateforme de 54 000 m², à Verrières-en-Anjou, fin 2020. "Les demandes d’entreprises souhaitant s’installer sur le territoire ne faiblissent pas, laissant craindre une pénurie de parcelles disponibles dans les années à venir. Sur le millier d’hectares de terrains économiques gérés par l’agence publique Aldev, seuls 110 restent à commercialiser". La création d'une nouvelle zone d'activité pourrait être envisagée dans le cadre du prochain Schéma de cohérence territoriale (SCOT), qui doit être voté en 2021. Par ailleurs, les parcelles commerciales jouxtant l’Atoll ont été déclassées, dans l’optique d’y accueillir du tertiaire ou des industries.
Source : COURRIER DE L'OUEST , 20/05/2020

Angers. Les commerces aux petits soins pour les soignants

L’opération "À nos soignants", fruit d’un partenariat entre Evolis, les Vitrines d’Angers, la Ville d'Angers, la Chambre des métiers et de l’artisanat, la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Maine-et-Loire, Ouest France et Le Courrier de l’Ouest, permet aux soignants du public et du privé de bénéficier, jusqu’au 17 octobre, de réductions de 5 à 20 % sur présentation d’une carte auprès des commerçants angevins partenaires. 110 commerces ont rejoint la chaîne de solidarité. 1 200 membres de personnel de 170 établissements de santé, CHU, cliniques, Ehpad se sont inscrits grâce au formulaire sur angers.anossoignants.fr. Les cartes sont imprimées par l’entreprise Evolis, dont le métier est de produire des systèmes de personnalisation de cartes.
Source : OUEST FRANCE, 16/05/2020


Article du 23 mai 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI