Tribune libre : "Une maladie française : l’Imprévoyance"

Le candidat Bertrand Chandouineau arrivé en seconde position au 1er tour des élections municipales à Saumur nous a demandé une tribune pour livrer son analyse de la situation actuelle. Ouvert au débat et à la réflexion, le Kiosque a accepté. 3 ou 4 articles du même auteur devraient suivre celui-ci.


"Une maladie française : l’Imprévoyance

Il est une maladie française plus grave que le coronavirus qui nous touche aujourd’hui. Plus grave, car elle permet justement l’extension des maux qui frappent notre société par àcoups visibles et brutaux ou, plus obscurément, lentement, par des sapes en profondeur. Cette maladie c’est l’Imprévoyance.

Ne cherchez pas une définition exacte. L’académie nous dit simplement qu’il s’agit d’un manque de prévoyance. Mais comme elle donne aussi la définition de la Prévoyance, qualité d’une personne qui sait discerner les difficultés pouvant advenir et s’emploie à s’en garantir, nous pouvons aisément en tirer la conclusion que l’Imprévoyance est le défaut d’une personne, que l’on peut étendre à un système, politique, économique, militaire, social ou autre, qui ne sait pas discerner les difficultés pouvant advenir et qui ne s’emploie pas à s’en garantir. Autrement dit, l’Imprévoyance conduit à la mauvaise surprise face à d’étranges évènements ... imprévus, par définition.

Cela vous rappelle quelque chose ?

Si l’on se penche un peu sur notre histoire récente, quelques étranges exemples sautent immédiatement aux yeux : l’étrange montée du nazisme dans les années 1930, l’étrange défaite de 1940 et la non moins étrange humiliation de Dien Bien Phu en 1953, l’étrange bouleversement de mai 1968, l’étrange appel massif à une main-d’oeuvre venant de nos anciennes possessions sur le continent africain et son étrange corollaire des cités de banlieue dans les années 1970, dont certaines sont devenues incontrôlables aujourd’hui, l’étrange crise pétrolière de 1973, l’étrange désindustrialisation de notre pays des années 1980, l’étrange pourcentage grandissant de réussite au baccalauréat et son étrange conséquence du quasi abandon de l’apprentissage, l’étrange montée du terrorisme des années 2000, l’étrange crise financière de 2008 et enfin l’étrange pandémie de coronavirus de 2020.

Tant d’imprévoyance qui a conduit à autant d’étranges et surprenants chocs, assourdissants ou sourds, catastrophes passées de honte militaire, de souffrance physique et morale, de panne économique brutale ou catastrophes à venir de désintégration sociale, de perte d’identité collective et de repli économique violent. Telles sont quelques séquelles de cette maladie dont on ne guérit pas sauf à abandonner certaines habitudes.

Tout n’est pas sombre pour autant. D’abord nous ne sommes par forcément les seuls à être malades de cette imprévoyance. Et puis nous pouvons heureusement être légitimement fiers de ne pas avoir loupé toutes les occasions d’être prévoyants. En termes militaires, politiques et économiques, un homme, un seul peut-être, a su l’être, le général de Gaulle. Sans le glorifier, car il n’a pas su tout prévoir, loin de là, reconnaissons quand-même que sa vision pour la France était teintée de prévoyance : notre système social et industriel mis en place à partir de juin 1944 par le Gouvernement Provisoire qu’il a présidé jusqu’en janvier 1946, notre effort technologique, notamment dans les domaines nucléaire et aéronautique, des années 1950 et 1960, notre refus d’être totalement soumis à l’OTAN et notre affirmation d’indépendance stratégique, notre volonté d’unir l’Europe autour d’une coopération économique et politique, ont permis de surmonter nombre de difficultés auxquelles notre société allait être obligatoirement confrontée dans les décennies suivant la guerre. Les trente glorieuses sont, en partie, ce qu’on lui doit.

Mais après lui ?


Loin de moi l’idée de critiquer nos gouvernants. Ont-ils été à la hauteur des enjeux du moment ? Oui, sans doute. Ont-ils su réagir comme il le fallait aux crises qui se sont déclenchées sous leurs mandats ? Oui, certainement. Mais là est justement leur faillite, ou plutôt notre faillite collective : nous avons toujours été et nous sommes toujours « en réaction ». Lorsque l’imprévoyance est une maladie chronique et incurable, on dote le malade de traitements palliatifs. Ils ont pour noms « principe de précaution », « réactivité » et « résilience ».

Le principe de précaution, pratiqué par nos gouvernements successifs depuis les années 1970, n’est pas un outil de prévoyance. C’est au contraire un moyen d’éviter de prévoir. Réglementer, légiférer, contraindre et interdire, comme on sait magnifiquement le faire en France, sont les leviers de ce principe de précaution. Car après tout, pour ne pas risquer de faire face à des problèmes, autant empêcher que ceux-ci ne surviennent. Belle intention, certes, mais qui nous prive considérablement de deux choses : la liberté de penser « autrement », d’inventer, de créer, et la capacité à réagir à ce qui survient et nous surprend, malgré la précaution.

D’où l’indispensable deuxième traitement : la réactivité. C’est une obligation essentielle lorsque surviennent les imprévus que le principe de précaution n’a pas pu empêcher. Mais la réactivité exige d’être préparée, a minima, avec une ébauche de planification, des moyens prêts à être engagés, des processus élaborés en mesure d’être appliqués avec pertinence. Malheureusement, et l’on s’en rend un peu compte aujourd’hui, cette réactivité n’est pas forcément notre fort, faute sans doute d’être en mesure d’imaginer que le principe de précaution ne peut pas tout.

C’est alors que le troisième traitement entre en jeu, en désespoir de cause : la résilience. Qu’est-ce que ce traitement dont on n’entend parler que depuis quelques années seulement ? Dernière invention des Etats pour expliquer que lorsque l’on a rien prévu, il reste un moyen de s’en sortir, la résilience est l’aptitude à affronter les épreuves, à trouver des ressources intérieures et des appuis extérieurs, à mettre en oeuvre des mécanismes psychiques permettant de surmonter les traumatismes.
Et voilà, le tour est joué ! Quand on fait face à une crise que l’on n’a pas prévue, que le principe de précaution n’a pas pu empêcher, que notre capacité à réagir ne peut contrer, il reste la résilience : accepter de prendre des coups auxquels on ne peut pas répondre mais, surtout, surtout, rester debout ! C’est ce que nous faisons depuis des années. C’est ce que nous faisons encore aujourd’hui. La meilleure preuve est l’emploi que nos gouvernants et nous tous aujourd’hui faisons des outils de cette résilience : les remerciements effrénés à ceux qui sont dans la réaction, justement, au prix de leur propre capacité de résistance, la compassion sans limite pour les victimes, la reconnaissance de ses erreurs, ce mea culpa qui disculpe parce qu’il est si difficile à faire quand on gouverne la France, le caractère martial des déclarations de « l’indispensable solidarité qui nous permettra de nous en sortir ensemble ».

Et tout cela pourquoi ?

Parce que l’Imprévoyance, maladie française par excellence, nous gouverne. Le 29 avril, à la lecture des statistiques qui caractérisent la crise que nous vivons, j’ai eu la surprise de faire un constat désarmant : le ratio nombre de décès, nombres de cas confirmés, est de 18,2% pour notre pays, quand il est de 13,5% pour l’Italie, de 13,4% pour la Grande-Bretagne, de 11,4% pour l’Espagne et de … 3,9% pour l’Allemagne. Certes, notre trop faible capacité de dépistage nous prive peut-être d’identifier de nombreux cas confirmés, mais quand même ! Comment ne pas voir que l’Imprévoyance nous a conduit à cette situation et que notre sacro-saint principe de précaution, notre don pour la réactivité et notre capacité de résilience n’ont rien empêché ? Et comme si cela ne suffisait pas, les conséquences de cette imprévoyance maladive vont se multiplier, tant sur les plans sociaux et économiques que politiques sans doute, et surtout, surtout, notre confiance en ceux qui nous gouvernent et ceux qui nous gouverneront demain sera très durement ébranlée.

Etre Français et frappé de quelques maladies congénitales n’est pas une fatalité. L’Imprévoyance est une de ces maladies, mais elle peut se guérir tout à fait, par des traitements vraiment curatifs et non plus palliatifs. Il suffit de faire preuve de … prévoyance. Facile à dire penserez-vous ! Dans un prochain article, je vous parlerai de la Prévoyance et des outils de cette qualité de quelqu’un qui, comme le dit le dictionnaire Larousse cette fois, sait prévoir et prend des dispositions en conséquence."

Infos pratiques : Vous souhaitez nous faire vous aussi parvenir une tribune, rien de plus simple : envoyez la sur contact@saumur-kiosque.com. Attention : Le Kiosque se réserve le droit de publier ou non, au regard de notre logique éditoriale : elle doit ouvrir au débat et à la réflexion, sans propos racistes, homophobes, délétères ou encore injurieux.


Article du 02 mai 2020 I Catégorie : Politique

 


30 commentaires :


Commentaire de Superdeg 02/05/2020 10:55:41

La prévoyance aurait été de distribuer des masques au lieu des tracts, non?...Mais monsieur le donneur de leçon fallait être prévoyant



Commentaire de FOURRÉ-JOUSSELIN 02/05/2020 15:24:22

par la longueur de ce commentaire vous allez dépasser Mr. de Bruguière bien connu dans le kiosque, cet écrit nous rappelle sans vous connaître que vous êtes militaire, vous allez aussi nous faire trés peur, l'avenir est sombre, je suis heureuse d'être sur la fin de vie, et nous allons devoir continuer à réflechir vos cours de philo comme je plains les pauvres trouffions sous vos ORDRES . !!!!



Commentaire de BLANDINE PREVOST 02/05/2020 15:35:19

Enfin une communication honnête, et un constat, peu glorieux, de ce qu'est notre pays. Il faudrait un peu plus d'écrits semblables à celui-ci pour éveiller les consciences et susciter un début de semblant de révolte contre un système dont nous sommes majoritairement victimes. Bravo à l'auteur



Commentaire de Pierre 02/05/2020 18:30:43

Bonjour M. Chandouineau. Pouvez-vous expliciter votre propos: " ... de mai 1968, l’étrange appel massif à une main-d’oeuvre venant de nos anciennes possessions sur le continent africain et son étrange corollaire des cités de banlieue dans les années 1970".? Quelle est votre analyse? Qui, pouquoi, comment ? Que fallait-il faire? Que feriez-vous aujourd'hui au niveau national? En quoi est-ce étrange? Salutations distinguées.



Commentaire de CB 02/05/2020 18:31:09

Intéressant ! Je vais attendre avec impatience quelle est la méthode pour prévoir l'imprévisible !! Nostradamus?Mme Irma,?Car j'espère que l'on va nous le dire .



Commentaire de Kim 02/05/2020 18:46:23

Quel baratin de militaire!!! Aaah il a raison le livarot ! C'est un Kim qu'il nous faudrait. Au pays des Kim, pas de "réaction" car tout est prévu. Pas d'hésitation car pas de choix. Pas de confinement, pas de masque, pas de virus. Bref un monde parfait ou je lui recommande d'aller vivre avec sa couvée. (et avec Blandine Prévost). REPOS!!!



Commentaire de Pierre 02/05/2020 19:03:54

Madame Fourré-Jousselin, que de préjugés sur les militaires!



Commentaire de brugiere jean 03/05/2020 00:25:29

permettez que je tente une réponse en 600 mots. Rien n'est étrange. Le scientifique que j'ai longtemps été vous dira que tout se prépare. et que nos gouvernements dits de droite ont littéralement donné le pouvoir ( dans l'administration) à la gauche ( malheureusement la plus extrême) le fonctionnaire que j'ai été vous raconterait que l'administration était à Gauche depuis 40 ou 50 et que vos amis RPR ou LR ont trahi leurs électeurs sans arrêt Mitterrand n'a fait qu'enfourcher le cheval en place. . Sinon, lisez Zemmour. Il n'y a rien d'étrange,



Commentaire de brugiere jean 03/05/2020 00:51:15

Une petite remarque sur le paragr CDG. C'est la IVème dans les années post CDG qui a lancé l'atome et puis la fusée ancêtre d'Ariane et puis le paquebot(et c'est la CGT au havre qi l'a coulé) On a le droit de critiquer le Gvt ( mais sachant que les stocks masques ont été détruits par les GVt d'avant ) la désindustrialisation a fait le reste. Nous ne pouvons pas être réactifs avec les ARS et autres remodelages dans l'Education ou l'Armée que vous connaissez./nous freinent partout. l'affaire des masques a démontré la désorganisation de la santé....



Commentaire de brugiere jean 03/05/2020 01:07:03

J'enrage avec cette gourde qui anime feu le FN. Son action nous vaut un 4.5% en maine et Loire. Honteux. inepte. et quand on a 4%, les adhérents sont automatiquement exclus du débat. Marine et son clan nous plombent et il faut le regretter d'autant plus que les idées ( aujourd'hui) sont à droite ( la vraie, la droite de conviction, celle qui veut défendre la France, ses valeurs, son éducation, ses chercheurs, et les paysans et le peuple. Cette France a des atouts majeurs mais qui vont en diminuant... et pas l'autre qui se soumet à la gauche)



Commentaire de Un faut kon Yaka 03/05/2020 08:50:13

Encore un donneur de leçon... horreur de ces gens qui croient tout connaître, tout savoir, qui peuvent tout résoudre. Mais si Mr est si prévoyant a t il prévu la grosse defaite qu' il va se prendre au 2 eme tour lui et ses soldats de colistiers?



Commentaire de A.S. 03/05/2020 10:26:47

Interessant prélude à un vrai débat. Ce texte est clair et bien écrit,,les opinions sont courageuses L'insulte et l'invective ne contribuent en rien au débat démocratique, mais ils sont devenus malheureusement une banalité que certains individus considèrent aujourd'hui comme la norme parce que justement ils sont incapables de débattre..



Commentaire de Francis Prior 03/05/2020 10:27:12

La première des imprévoyances c'est de croire que l'on peut tout prévoir, c'est refuser notre condition humaine et se prendre pour Dieu. A l'abris précaire de notre science nous avons cru et nous croyons encore que rien de grave pouvait nous arriver. C'est un des résultats pervers des Lumières. La seule manière de se sauver, de résister c'est de partager, d'être solidaire et communauté. Les solutions techniques ou organisationnelles sont impuissantes sans la vertu et la force morale fondées sur le partage de notre humanité



Commentaire de Ragod1 du Thouet 03/05/2020 11:10:11

"L'étrange défaite" de Marc Bloch est un ouvrage qui peut se comparer à l'étrange victoire de l'équipe de D.Deschamps en Russie. A la remise du trophée, le président E.Macron montre du doigt le ciel à l'arrivée de l'énorme averse qui douche l'équipe en sueur. Une anticipation à la dernière minute qui ne permet pas de passer à travers les gouttes. La désinfection du coronavirus est une spécialité du 2ème régiment des Dragons, mobilisé dans le cadre de l'opération résilience. L'anticipation est présente. L'étrange défaite en Indochine n'est pas liée à un manque d'anticipation mais à un manque



Commentaire de Brugiere jean 03/05/2020 12:25:29

L'étrange défaite de 40 ( livre signé marc Bloch, mort en camp) n'était pas étrange au sens premier. Nous avons fait des efforts. La Ligne Maginot a coûté une montagne d'argent. Nos chars n étaient pas totalement mauvais.. mais tout le reste ne marchait pas. Maginot jusqu'à la mer... nos chars trop lents manquaient de moyens d'approvisionnement. .. une guerre se prépare et nous n'en voulions pas ( car perdue d'avance ).Nous n'avions pas assez d'alliés: l'Angleterre nous a abandonnés.. au milieu de la bataille de France. l'Italie ennemie et le Pacte germano sovietique



Commentaire de A.S. 03/05/2020 12:49:29

En réponse à "Mémé" Fourré Jousselin. Votre commentaire est complètement débile. Le Colonel Chandoineau est à la retraite et il n'a pas commandé à des "trouffions" mais à des soldats d'élite d'une unité des Forces Spéciales. Il y a de nombreux anciens de ce régiment à Saumur et ils vont être contents, après avoir risqué leur vie pour des gens comme vous, d'être traités de "trouffions3.



Commentaire de brugiere jean 03/05/2020 12:50:25

Il n'y a aucune imprévoyance dans nos défaites successives . IL y a les erreurs stratégiques énormes qui se paient toujours ( proverbe). Le pouvoir gaulliste a abandonné à la gauche tous les secteurs sauf l'industrie et économie ( car il voulait vaincre ses alliés naturels; les Français de droite cf Vichy et l'Algérie). D'où l'antipathie avec de Lattre, Juin Giraud et toute l'armée d'Afrique.qui était anti gaulliste .Plus tard, Croyez le fonctionnaire que j'ai été tout le pouvoir était abandonné à la Gauche extrême ( violemment anti franchouillarde ceux qui forment auj la Fr des Gil



Commentaire de @lare(d)action 03/05/2020 13:05:16

La rédaction a vérifié l'auteur, ce n'est pas plutôt M. MORINEAU?



Commentaire de brugiere jean fr 03/05/2020 13:06:21

je me repète... les masques ont révélé la grande faute du ministère santé. Anciennement nous les avions. avant que les Gvts ne décident de " moderniser l'Administration" un maitre mot avec lequel nous avons vécu pendant des dizaines d'années. Nous n'avons pas modernisé. nous avons écrabouillé l'ancienne admin qui avait du bon sens. 90% de nos fonctionnaires étaient des modèles de probité. ils ont été balayés; réduits à néant au profit de nouvelles structures hors sols, sans liaison avec le terrain, sans prévision Ce sont les statistiques. qui ont détruit les masques



Commentaire de brugiere jean fr 03/05/2020 13:33:28

Un papier se trouve sur ma table: mme Michèle barzach cadre du RPR sous Chirac et elle meme ministre de la santé. je l'avais vue au Club 89 du RPR où elle était. ce papier révèle que - médecin - mme Barsach recevait l'immonde pervers Matznef... qui venait lui demander d'interrompre les grossesses des gamines de 14 ans qu'il se payait. question annexe: où étaient les parents là dedans?. probablement des progressistes qui se sentaient flattés de savoir leur fille dans le plumard du Matznef. Tout cela est le monde de l'abject, des Barzach



Commentaire de bernadette fourré la vieillerie !! 03/05/2020 15:10:29

la ruse de MR LA RUSE DE Mr. la " banane " difficile de se faire éjecter d'une liste à l'époque FHAINE, 600 caractères pas plus mais trois commentaires ça fait 1.800 caractères et il s'en tire bien, seulement on lit et on relit chaque fois la même chose, et tout cela pour l'élection d'un Maire !! Et quel Maire bien avec tout le monde ......... le PS, les extrèmes droite ou gauche, le Centre, le devant et le derrière ;;;;;;;;; .



Commentaire de Superdeg 03/05/2020 17:59:36

Tous ses gars anciens fonctionnaires à la retraite, eux qui n'ont jamais gagné une tune, mais simplement dépensé un budget alloué de la manière la plus intelligente, être obligé de détruire les dotations en excès ça c'est intelligent? Tous prévoyants mais pendant la campagne des municipales pas de distribution de masque "votez pour moi" CDG c'est quoi? Si c'est de Gaulle çà manque de respect



Commentaire de bigeard 04/05/2020 08:02:21

L'endormi se réveille après le déluge .étant candidat et deuxième,je pense qu'il aurait été bien que se Mr se mobilise pour aider les saumurois étant candidat .Mais rien il sort une fois les bombes a terre,bien pour un ancien militaire.



Commentaire de @bigeard 04/05/2020 15:46:49

Encore eut il fallu que Monsieur le Maire fasse appel à TOUS les bénévoles inscrits sur la plate forme mise en place par la mairie ... Qui vous dit que ce monsieur n’a rien fait ? Vous en savez quoi ? Et vous même qu’avez vous fait ? Proposez donc un article et attendez les retours ... ;)



Commentaire de Marie-France G. 04/05/2020 16:20:26

Un conseil gratuit à la droite réactionnaire : fusionner les listes Chandouineau, Morineau et Henry avec un pro en tête comme M. Jamin. Vous avez encore une chance...



Commentaire de @Marie-France G. 04/05/2020 20:05:03

Merci pour votre conseil, mais la droite progressiste n'a pas besoin de ce genre de conseil de la part de la gauche molle qui n'hésite pas à réunir dans le même panier des communistes et la LREM; D'autre part cet article n'a rien à voir avec les municipales. Si vous n'avez rien à dire concernant cet article, alors taisez vous.



Commentaire de Marie-Françoise G. 04/05/2020 21:13:15

Trop bien. CQFD. 😂 Vive le progrès !



Commentaire de Dominique 05/05/2020 12:47:26

Je commence à m'y perdre : la droite réactionnaire à Saumur ce n'est pas la liste Agir de LREM ? Ou bien c'est la droite décomplexée ? Ou la droite bourgeoise ? Ou la droite opportuniste ?



Commentaire de Marie-France G. 05/05/2020 18:26:30

Droite "progressite" qui pleure sur ses "possessions" africaines 😭😁👍Etrange...



Commentaire de SINS Antoine 05/05/2020 20:41:10

Et vous avez lu ça où dans ce texte ?



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI