Mobilisation en Saumurois : "Plus que jamais le 1er Mai"

Malgré le confinement, l'Union Locale CGT de Saumur invite tous les salariés à manifester par l'affichage de banderoles, chiffons rouges, drapeaux pour marquer cette journée du droit international du travail, sous le mot d'ordre : « Soyons Solidaires et déterminé-es pour un monde plus juste, social, écologique et féministe » "Nous nous associons aux organisations syndicales CGT, FSU, Solidaire, UNL et UNEF pour faire de ce 1er mai une journée de lutte et de nouveaux droits pour les travailleuses et travailleurs." Le communiqué.


"Alors que le monde entier fait face à la pandémie, ce premier mai sera plus que jamais la journée internationale de luttes des travailleuses et travailleurs.
Depuis le début de la crise sanitaire, des millions de personnes sont confinées. De nombreux pays vivent grâce aux oublié-es, aux invisibles de nos sociétés, qui continuent à travailler, le plus souvent au risque de leur propre vie.

Évidemment ce sont d’abord l'ensemble des personnels de santé qui n’ont pas comptées leurs heures, leur dévouement. Ensuite il y a tous les salarié-es, souvent des femmes, du commerce, de l'agro-alimentaire, du paramédical du social, du nettoiement..., ainsi que tous-tes ces agent-es de la fonction publique qui ont continué d’assurer leurs missions de service publics, et plus largement ceux et celles qui travaillent au service de la population.

Les paroles de reconnaissance des gouvernements n’ont pas été suivies d’actes forts. Les mots sont évidemment insuffisants pour exprimer notre colère, et notre détermination à faire changer les choses. Nous porterons ce 1er mai 2020, bien que confiné-es, les revendications qui sont plus que jamais d’actualité :
Car sacrifier la santé des travailleurs-ses n’est pas admissible :
Si la « reprise » de la vie sociale, dont le travail fait partie, est une espérance, une nécessité pour beaucoup d’entre nous, (et pour d’autres plus pour remettre leur profit à l’ordre du jour), cela ne peut se faire sans la garantie la plus absolue de la sécurité de chacun, chacune, ainsi que celle de ses enfants. La santé, la sécurité, le droit de retrait, de grève, le droit syndical doivent être respectés !!

Car sacrifier les droits des travailleuses-eurs sur l’autel de l’économie n’est pas tolérable et ne pourra continuer quelle que soit la situation :

Des semaines à 60 heures de travail, la perte des congés, des jours de repos, le travail dominical étendu, les abus sur le télétravail ne sont pas légitimes et ne peuvent durer ! Ce n’est pas une prime donnée au bon vouloir du patron, ou de l’employeur public, une aide ponctuelle aux plus modestes qui suffiront aux travailleurs-euses : ce sont de vraies revalorisations salariales du SMIC et des salaires en particulier dans les conventions collectives où ils sont les plus bas, tout comme dans la fonction publique !

Sacrifier les plus précaires d’entre nous n’est pas admissible dans une société d’égalité et de solidarité :
Vacataires, intérimaires, intermittent-es, services civiques, la précarisation des travailleur-euses s’est multipliée ces dernières années, et la situation des chômeur-euses et étudiant-es a été dégradée, tout comme celle des sans-papiers aujourd’hui ignoré-es sur le plan sanitaire comme social.
Elles et ils payent le prix fort de la situation, et les inégalités sociales explosent. Le manque d’investissement au niveau de la santé, la réforme de l’assurance chômage, le projet de réforme de la retraite pas points, mettent à mal la protection sociale, laquelle est un socle protecteur.

De plus, le développement des services publics est nécessaire et indispensable pour assurer l'égalité et répondre aux besoins de la population. De nombreuses aides sont prévues pour les entreprises, alors que pour ceux et celles qui sont dans les situations difficiles, elles restent mineures. Il faut permettre la suspension des loyers et des dépenses de toute l’énergie, une aide pour l’accès à internet et aux transports, car nous savons que si la crise sanitaire peut régresser, la situation économique et sociale va continuer à faire des dégâts.
Cette situation inédite, qui peut malheureusement perdurer et/ou continuer, a remis en lumière l’essentiel : Un hôpital et un système de santé publique avec de vrais moyens humains, matériels, financiers, un système de protection sociale large tout au long de la vie, des services publics qui ne sont pas sacrifiés par des politiques de restructurations, suppressions au bénéfice des appétits de ceux qui prospèrent dans ce système capitaliste !

L’intersyndicale départementale CGT, FSU, SOLIDAIRES 49 revendique :
- L'abrogation de ma réforme de l'assurance chômage
- L'abrogation de la réforme du service public
- L'abrogation de la Loi Blanquer
- Le retrait de la réforme des retraites par points et l’amélioration de notre système actuel.

Le 1er mai doit permettre à chacun et chacune de s’emparer de ces revendications, et par tous les moyens de les rendre visibles.
Même confiné-es, manifestons toutes et tous le 1er mai, avec des pancartes, banderoles ou en envahissant les réseaux sociaux(...) et donnons à cette journée une véritable force collective avec comme slogan « Solidaires et déterminé-es pour un monde plus juste, social, écologique et féministe ».

Le 1er mai, soyons visibles, solidaires, déterminées. Nous ne paierons pas la crise générée par des choix politiques d’un système capitaliste mortifère.
Transformons le monde de demain en un monde vivable, de justice sociale, écologiste et féministe.

N’hésitez pas à manifester votre solidarité à la journée internationale des travailleuses et travailleurs, le vendredi 1er Mai, en arborant à votre balcon ou fenêtre un drapeau CGT, une banderole, une affiche ou encore en relayant le communiqué sur les réseaux sociaux."


Article du 29 avril 2020 I Catégorie : Politique

 


5 commentaires :


Commentaire de Superdeg 29/04/2020 11:12:07

Oui il faudra être solidaire, surtout avec les entreprises affaiblies par cette pandémies, demander des volontariat, relever son entreprise oui être solidaire, donner de la sueur pour là vraiment sauver son entreprise, syndicat demandaient aux gilets jaunes de faire grève pendant deux ans c'est tout, si vous voulez encore exister car sans entreprise plus de salariés donc plus de partenaires sociaux...L'heure est à la responsabilité et non aux revendications, n'importe comment y a que des dettes chez les patrons maintenant



Commentaire de Citoyen 29/04/2020 17:21:59

Augmenter le SMIC serait une véritable bêtise, qui ne ferait qu'accélérer encore la délocalisation de nos rares usines restées en France. A moins que les Français se mettent à consommer solidaire et local, mais comme c'est chacun pour soit, chacun pour son porte-feuilles, peine perdue ! A cela s’ajouterait une inflation des prix qui annulerait rapidement cette hausse. Il faut arrêter la démagogie, et comprendre pourquoi il n'y a quasiment plus personne syndiqué dans le privé... prenez au moins quelques cours d'économie de base, messieurs de la CGT



Commentaire de Y EN A MARRE ! 29/04/2020 23:31:29

Encore un message de racoleur ! N'en avez vous pas assez de brandir vos chiffons rouges ? Vous seriez bien inspirés d'aider les entreprises en difficulté plutôt que ressortir vos discours d'un autre temps . Allez, BON MUGUET A TOUS !



Commentaire de Superdeg 30/04/2020 11:38:19

Il faut augmenter le SMIC, car le coût humain dans un produit de grande consommation est inférence au coût pub+fret et le prix de revente pour l'électronique est de 30% (sauf les portable c'est énorme), pour le luxe on multiplie entre 7 et 10 (comme le médicale), pour les vêtements on multiplie par 3 (pour les accessoires par 7) donc la main d'oeuvre elle représente quoi? 5-6% du prix de vente final mes sources sont bonnes. Comme on dit ce qui fait la valeur des choses c'est l'envie et se démarquer! (d'où la pub)



Commentaire de A.S. 01/05/2020 15:54:38

Message de propagande indécent et écoeurant alors que plusieurs centaines de personnes meurent chaque jour en France, que des milliers d'entreprises sont au bord du gouffre, certains en sont encore à distiller leur poison.et leurs idées partisanes sans souci de l'interêt collectif et des réalités économiques de notre pays.. Honte à vous ! Coluche disait; "Un communiste est un type qui a mangé sa part de gâteau et demande à son voisin de partager la sienne".



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI