Déconfinement : "Accélération ne doit pas rimer avec précipitation"

La Présidente du Conseil régional a demandé en fin de semaine dernière un déconfinement « accéléré » pour les Pays de la Loire. Les élu(e)s du groupe Écologiste et Citoyen partagent le constat : "nous allons devoir apprendre à vivre avec le Coronavirus". Cependant, si les enjeux économiques doivent être pleinement pris en compte, Christelle Morançais "n’avance à ce stade aucun plan régional de déconfinement garantissant un cadre sanitaire adapté et tenant compte des prérequis nécessaires à un déconfinement « progressif et contrôlé » comme préconisé par le conseil scientifique."

Franc Nicolon et Lucie Etonno


Lucie Etonno, co-présidente du groupe, explique : « Le groupe Écologiste et Citoyen est sensible à la dimension territoriale des mesures de déconfinement (Voir notre communiqué du 23 avril) mais tout est une question de timing et de bon tempo. Le contexte et les connaissances scientifiques limitées appellent donc à la prudence, la prévention et l’anticipation des risques. Une approche régionale implique l’élaboration d’une véritable stratégie du « vivre avec » en concertation avec tous les acteurs du territoire : les collectivités territoriales, les entreprises, leurs dirigeants et leurs salariés, le secteur scolaire, les acteurs du soin, les citoyens mobilisés, chercheurs et citoyens volontaires, le tout avec les services de l’Etat, en particulier l’Agence Régionale de Santé. »

Lucie Etonno ajoute : « Avant de déconfiner, nous devons organiser une véritable coordination sanitaire régionale et nous appuyer sur les outils de pilotage existants - tel que l’Observatoire Régional de Santé - , et sur un diagnostic fin quant aux capacités de la région à maitriser le Covid -19 : stocks d’équipements, mobilisation du personnel soignant à l’hôpital et en ville, capacité de réaliser des tests fiables et accessibles, identification des lieux d’hébergement pour isoler les personnes infectées, distribution massive de masques, enquêtes épidémiologiques régulières. Nous devons aussi prévoir un accompagnement des ligérien.nes quant au respect des gestes barrières et éviter le relâchement de la vigilance. »

Franck Nicolon, co-président du groupe, complète : « Nous demandons aussi à la présidente de Région de décliner dans les politiques régionales très concrètement ce qu’implique de vivre avec le Coronavirus. Aujourd’hui, nous attendons encore les mesures envisagées en termes d’accompagnement des acteurs économiques sur les protocoles de déconfinement, celles concernant la formation continue, l’organisation des lycées ou encore des transports régionaux. Avant de demander l’accélération, le Conseil régional doit être prêt. La reprise n’en sera que plus solide et durable.»


Article du 27 avril 2020 I Catégorie : Politique

 


1 commentaire :


Commentaire de Marg 27/04/2020 20:05:39

C’est toujours la même chose. Soigner les patients atteints du coronavirus, c’ est tout a votre honneur. Mais rien de prévu pour les personnes souffrant terriblement dans l’attente d’une opération qui a été annulée, aucune perspective, c’est désolant et angoissant.



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI