COVID-19. Le préfet de Maine-et-Loire ne préconise pas le couvre-feu

Au regard de l'état de crise sanitaire décrété dans le pays, à Perpignan, Béziers, Montpellier Arras, Colombe, La Roche sur Yon..., les maires ont décidé d'imposer un couvre-feu de 22h à 5h du matin. C'est le cas aussi du maire de Cholet qui, après en avoir prévenu le sous-préfet, a décidé de cette mesure sur sa commune, à compter de ce lundi soir 21h. Une décision que ne préconise pas le préfet de Maine-et-Loire, René Bidal. Son communiqué.


« En l'état des constats qui sont effectués par la Police Nationale et la Gendarmerie Nationale et du rapport qu'elles m'en font, je ne préconise pas une généralisation de cette mesure qui pourra être prise, ultérieurement et de façon coordonnée, à l'échelle départementale ou régionale, si l'évolution de la situation le justifiait ; le couvre-feu ayant, avant tout, un objectif de maintien de l'ordre public lorsque celui-ci est, nuitamment, particulièrement troublé.
Pour l'heure, dans notre département, qui est encore un peu éloigné du pic épidémique, la priorité absolue que j'ai fixée aux forces de l'ordre, qui sont déjà totalement investies dans cette mission, est de faire respecter strictement le confinement de jour comme de nuit, car c'est la seule mesure en capacité d'enrayer la propagation du codiv-19 et la progression exponentielle du nombre de victimes et de malades en détresse respiratoire.

Je demande aux maires qui envisageraient une telle mesure de "couvre-feu", de me faire connaître leurs intentions avant toute décision.

Nous serons peut-être amenés, collectivement, à renforcer les mesures de confinement et, parmi ces mesures, le couvre-feu pourra être décidé, mais il faut privilégier l'harmonisation à une échelle suffisante et cohérente.

Je tiens à remercier les maires pour tout ce qu’ils mettent en oeuvre dans l'accompagnement de nos concitoyens, en favorisant la gestion de cette crise sans précédent.

Je leur ai également demandé de mettre à jour leur plan communal de sauvegarde et d'établir de façon exhaustive la liste de ceux qui, parmi leurs administrés, sont des personnes fragiles ou isolées (personnes âgées, personnes malades - dialysés par exemple -, personnes handicapées autonomes...), et de vérifier, à leurs adresses respectives, si les besoins sont satisfaits et, dans le cas contraire, de faire remonter toute difficulté qui serait localement ingérable, sur la plate-forme mise à disposition en préfecture. »


Article du 23 mars 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de Superdeg 23/03/2020 13:27:31

Dommage, ça éviterai les réunions nocturnes avec les beuveries à la bière, on peut pas s'endormir avent 1 heures du matin



Commentaire de THOR 24/03/2020 16:15:07

"Le Préfet recadre le maire de CHOLET qui a décidé d'imposer un couvre-feu" dans sa ville.....curieux contre-ordre, alors que dans d'autres départements de France, cette mesure est appliquée ! Dans des jardins"ouverts" ou bords du Thouet, il y a des regroupements avec bières et alcools "anti-confinement" le soir...quand les forces de l'ordre rentrent chez elles !!



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI