COVID-19. L'horticulture angevine en danger : Le député Taugourdeau alerte le Premier Ministre

Au regard de la situation actuelle d'urgence sanitaire et d'extrême confinement, le député saumurois Jean-Charles Taugourdeau, ancien PDG d'une entreprise horticole, tient à alerter de la « mise en péril des entreprises horticoles ». Il a adressé ce samedi 21 mars une lettre au Premier Ministre. La voici dans son intégralité.


« Monsieur le Premier Ministre,

Compte tenu de l’actuelle situation, je souhaite attirer votre attention sur la mise en péril des entreprises horticoles de France, au sens générique le plus large du mot Horticulture qui
comprend le maraîchage, la pépinière, l’arboriculture fruitière, la floriculture et toutes les
productions de plants et de graines en lien avec ces quatre grands secteurs.
Je pense en effet à l’ensemble de ces professionnels pour qui le printemps pèse 50 à 90% du chiffre d’affaires annuel et qui vont être assurément confrontés à des difficultés financières mettant en jeu la survie de leurs entreprises.
Les dernières saisons n’ont pas été très bonnes et aujourd’hui tous peuvent comprendre l’urgence sanitaire mais justement ne comprennent pas pourquoi ils sont empêchés de vendre
les plants de fruits et de légumes de leurs productions pourtant au début de la chaîne alimentaire. Je pense aussi aux pépiniéristes et aux floriculteurs qui participent aussi à la répartition dans la nature de toutes sortes d’arbres et de plantes dont la pollinisation n’est possible que par les abeilles qui elles-mêmes s’alimentent de leur nectar.
Les marchés alimentaires sont, pour la plupart, aujourd’hui autorisés. Pour autant la vente de plants, elle, est interdite. Incompréhension totale, les producteurs ne peuvent plus faire ce que leur demande le Président de la République, à savoir continuer à travailler, mais pour qui, pour quoi puisque sont fermés tous les commerces de plantes et de plants nécessaires à l’approvisionnement des 11 millions de jardins familiaux de France sans parler des dizaines de millions de balcons de France.
Conséquence de cela : non seulement les jardiniers amateurs ne pourront pas jardiner et ainsi produire par eux-mêmes les quelques besoins de leurs familles mais également ce sont des entreprises qui ne se relèveront pas. Le chiffre d’affaires non réalisé rien qu’en Pays de Loire dépassera largement les 300 millions d’Euros juste pour mars avril. Et combien d’entreprises seront encore en capacité de produire maintenant pour mai et après pour juin et l’été ?
C’est pourquoi, Monsieur le Premier Ministre, je vous demande d’entendre ces professionnels générateurs de biodiversité et d’alimentation familiale afin d’adresser des directives aux Préfets au plus vite pour tenter de sauver ce qui peut l’être pour ce secteur saisonnier et donc intrinsèquement fragile.

Soyez assuré, Monsieur le Premier Ministre, de ma très haute considération.
Jean-Charles TAUGOURDEAU »


Article du 21 mars 2020 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de brugiere jean fr 23/03/2020 12:16:26

Il est tout à fait louable de venir défendre sa corporation ( interdites à la révolution républic ) et il semble en effet qu'à la saison des plantations, ce soit cruel de laisser des plants péricliter. ce n'est au demeurant pas pire que de fermer un cinéma ou un restaurant. il fallait s'attendre à ce que cette politique mondialiste avec pour relais bruxelles - nous amène droit dans le mur. mr les LR la faute est aussi chez vous car le mondialisme est d'abord venu de la gauche et de certains patrons trop liberaux , jamais à court de mauvaises idées..



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI