Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgueil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Maine-et-Loire. Après un an d'utilisation le SDIS dresse un premier bilan sur l'outil SINUS

Cela fait un an que les services de secours du Maine-et-Loire utilisent l’outil SINUS, un logiciel permettant de faciliter le suivi et la prise en charge des victimes en cas d’incident impliquant de multiples blessés. L’occasion de dresser un bilan de l’utilisation de ce système.


Depuis sa mise en place le 26 septembre 2018, l’outil SINUS (outil de dénombrement de nombreuses victimes) a été déclenché à 13 reprises en Maine-et-Loire. Un premier retour d’expérience a eu lieu au début du mois de septembre. « La gestion des victimes, la simplicité d’utilisation du logiciel ou encore l’établissement de données communes avec le SAMU sont les principaux points positifs de l’application » selon le SDIS de Maine-et-Loire. « Toutefois, des axes d’amélioration seront poursuivis dans les prochains mois. » Selon les services de secours, il faudrait améliorer la simplification de l’engagement, le délai d’acheminement de l’outil. Il faudra également poursuivre les actions de formation pour permettre aux utilisateurs une meilleure maitrise du système.

Qu’est-ce que l’outil Sinus


Cet outil est un logiciel informatique qui permet et facilite le suivi des victimes. Son concept remonte au retour d'expérience post-attentats de Paris en novembre 2015. Il ne peut être déclenché qu'à compter de huit victimes. Ainsi, ce dispositif, déployé au niveau national, permet désormais un tri rapide, l'identification, le dénombrement et le suivi des victimes en temps réel.Il fiabilise la remontée et le traitement des informations indispensables au suivi des victimes.Il permet ainsi d'établir rapidement un bilan chiffré, proche de la réalité et de classer les données pas spécificités comme l’âge, le sexe, la nationalité, l’état de santé, le domicile… Conçu au départ pour des événements graves accompagnés de nombreuses victimes, Sinus est aussi utilisé lors d'incendies et d'intoxications oxycarbonées de moindre ampleur, afin de maîtriser son usage.

Le fonctionnement

Dès sa prise en charge, chaque victime est alors dotée d'un identifiant matérialisé par un bracelet à code-barre muni de stickers permettant l'identification de documents ou d'effets liés à la victime. À cela s’ajoute une fiche médicale de l'avant (FMA) associée au numéro d'identifiant Sinus, contenant des données personnelles et d'ordre médical, elle est mise en place uniquement sur des victimes lors de la prise en charge avant l’hospitalisation au sein du poste médical avancé. Sinus permet alors à toute la chaîne de commandement de connaître l'évolution de la situation en temps réel.


Article du 10 septembre 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de regis 11/09/2019 07:34:06

ils nous ont dans le nez !!!!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI