Maine-et-Loire. Une mission d’enquête sur l'état de sécheresse des cultures

Une mission d’enquête a été menée en Maine-et-Loire, les 5 et 6 août, concernant la sécheresse et l’état des cultures. Un premier bilan a été dressé, de nombreux dégâts ont été causés par la sécheresse sur les cultures dans le département.

Les cultures de maïs ont été particulièrement touchées par la sécheresse


Lundi 5 et mardi 6 août, une mission d’enquête a sillonné le Maine-et-Loire. Le but de cette étude était de dresser une première estimation de l’état des cultures, suite à la période de sécheresse que nous traversons. La mission d’enquête est composée de représentants des syndicats agricoles FDSEA et de Jeunes agriculteurs, de la chambre d’agriculture et de la Direction départementale des territoires (DDT). Elle s’est entre autres concentrée sur le maïs, aliment de base des troupeaux pendant l’hiver. Elle fait état d’au moins 50 % de pertes sur le maïs fourrager.

Une situation de crise

Il en ressort une situation est très compliquée et préoccupante selon cette délégation. Les maïs ont souffert à la fois de la sécheresse et des deux coups de chaleur caniculaire qui ont frappé le territoire. En moyenne, cette culture, en particulier, a subi au moins la moitié de sa production de pertes par rapport à une récolte normale. La quantité et la qualité du fourrage ne seront donc pas suffisantes pour nourrir les animaux durant l’hiver. À tel point que sur certaines parcelles, il n’y a ni épi ni grains. Sur la base de ses constatations, la DDT constituera un dossier de demande de reconnaissance du département en calamité agricole.

Calamité agricole, kézako

Il s’agit un dommage non assurable, d'importance exceptionnelle, dû à des variations anormales d'intensité d'un composant naturel. Elle est effective lorsque les moyens techniques de lutte préventive ou curative employés habituellement dans l'agriculture se sont révélés insuffisants ou inopérants. En France, les calamités agricoles sont le plus souvent des sécheresses. Le dispositif d'indemnisation des calamités agricoles repose sur une procédure qui commence par la reconnaissance par les autorités publiques compétentes des dommages causés par un aléa climatique défavorable.


Article du 09 aout 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de simo 12/08/2019 10:50:00

Supprimer les aides pour la culture du mais (sur sols sableux). Les réservoirs d'eau enrichiront encore une fois les gros agriculteurs transformés en zone de loisirs (peche...). A la vente de leur patrimoine qui ne comptent jamais !!!! Arrêter de passer les haies aux lamiers et épareuses. En planter justement !!!! Stopper les produits phyto !!! voila le bilan .



page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI