Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Doué-la-Fontaine. La nurserie des girafons au Bioparc fait le plein

Le Bioparc de Doué-la-Fontaine a assisté à quatre naissances de girafes en l’espace de 5 mois. Un événement tout à fait unique et exceptionnel. Entre ces petits girafons, le bébé panthère des neiges (relire l'article), deux tamarins, deux saïmiris, et sept mangoustes, le bioparc animalier peut être ravi de toutes ces naissances, tout comme le public.


L’année 2019 a été très fertile du côté des Girafes. En effet, après la naissance du premier petit, Dello, en février, suivi par Omar le 31 mars puis Esméralda ( relire notre article) à la mi-avril, le Bioparc a pu assister à une quatrième naissance le 8 juin. Le dernier de la bande s’appelle Hama, un petit mâle. Un joli petit troupeau de girafons vaillants et bien portants qui fait le bonheur des équipes soignantes et des visiteurs. Cette succession de naissances, à intervalles relativement restreints, revêt un caractère tout à fait exceptionnel. Une grande première pour ce parc engagé pour la biodiversité.

Peut-être une surprise en novembre


Il se pourrait que durant le mois de novembre les soigneurs aient une petite surprise pour compléter ce quatuor. Une des femelles semble en effet en léger surpoids. Elle est arrivée du zoo des Sables-D’Olonne au début de l’année, en janvier. La période de gestation des girafes durant 15 mois, le verdict tombera donc à la fin de l’année.

Encore trois ans au Bioparc

Les trois jeunes mâles resteront au parc de Doué-la-Fontaine durant trois ans encore, jusqu’à ce qu’ils aient atteint leur maturité sexuelle, puis ils seront envoyés dans d’autres parcs. Soit dans des zoos appartenant aux fédérations EAZA (Association européenne des zoos et aquariums) et WAZA (association mondiale des zoos et aquariums), auquel cas ils deviendront des mâles reproducteurs. Sinon, ils seront castrés pour éviter tout problème de consanguinité, dû au manque de traçabilité de ces structures. C’est le programme européen pour les espèces menacées qui est en charge de la gestion des populations dans les parcs animaliers, et qui décide du devenir de chaque animal.

En vidéo, la première tétée d'Esméralda



Article du 08 aout 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI