Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Fontevraud. La première pierre du musée d’art moderne à l'Abbaye est posée, en grandes pompes

Le vendredi 5 juillet 2019 à l’Abbaye royale de Fontevraud s’est déroulé la pose de la première pierre du musée d’art moderne de Fontevraud. En présence de Claude d’Harcourt préfet des Pays de la Loire, Christelle Morançais présidente de la Région Pays de la Loire, Martine et Léon Cligman, Bruno Retailleau, au titre de Président du Centre Culturel de l’Ouest et Laurent Fabius, président du conseil constitutionnel.


Une nouvelle collection va prendre place dans un bâtiment rénové de l’Abbaye Royale de Fontevraud. Les œuvres exposées dans le futur musée proviennent d’une donation d’un couple de collectionneurs. Pendant plus de soixante ans, Martine et Léon Cligman ont rassemblé des peintures, des dessins et des sculptures d’artistes des XIXe et XXe siècles, ainsi que des antiquités et des objets du monde (Afrique, Océanie, Asie, Amériques), constituant ainsi une collection riche et originale. Ils ont été accueillis par Laurent Fabius président du conseil constitutionnel, qui leur a chaleureusement serré les mains afin de les remercier et leur montrer son profond respect. 900 oeuvres vont ainsi constituer le fonds du futur musée d’Art moderne de Fontevraud au cœur de l’Abbaye royale, dans le bâtiment de la Fannerie. Autrefois, on y stockait le foin, aujourd’hui le contenu a pris nettement plus de valeur. Il vient enrichir de manière exceptionnelle la dimension patrimoniale et culturelle de Fontevraud, le plus ancien des centres culturels de rencontre, labellisé en 1976, soutenu par le ministère de la Culture, et lieu phare au rayonnement national. « Il est le symbole d’une culture fractionnée, ouverte et accessible à tous, sur tous le territoire » a précisé Christelle Morançais présidente de la région Pays de la Loire.

Un Musée à la Fannerie


Une convention tripartite a été signée entre l’État, la Région des Pays de la Loire et les époux Cligman le 29 septembre 2017. Elle a fixé le cadre des donations, et l’engagement de la Région à créer un Musée dans la Fannerie, pour lequel elle sollicitera l’appellation de Musée de France. Classé monument historique, le bâtiment de la Fannerie compte 1 200 m² d’espaces qui seront aménagés et exclusivement destinés à la donation Cligman et aux enrichissements qui viendront la compléter et la développer. Ce bâtiment permettra la présentation de la collection permanente et celle d'expositions temporaires. Le projet se déploie sur 1 726 m², auxquels il faut ajouter 170 m² de cour extérieure dédiée à l’exposition. Les espaces d’exposition seuls représentent 1 205 m² dont 455 m² pour le parcours temporaire. Le budget global engagé par la Région dans ce projet s’élève à 11,8 millions d’euros.

900 œuvres, dont 600 données à l’État

La collection du futur musée sera composée d’environ 900 œuvres, dont 600 données à l’État et déposées dans le musée régional. Tableaux, sculptures, dessins, verreries composeront cette collection qui confrontera les matières, les formes, les époques, les cultures. Cette collection révèle les goûts des époux Cligman et reflète l’histoire de leurs engouements, de leurs rencontres, de leurs voyages. L’ambition du musée est de restituer une histoire de l’art vue par l’œil d’un collectionneur, un itinéraire esthétique et artistique à la fois très singulier et très universel. De la même façon, le parcours de visite découlera de la structure du bâtiment avec un rythme pour le visiteur pensé de façon à créer des perspectives fortes et des moments plus intimes. La scénographie proposera ainsi des possibilités d’association et de mises en regard multiples, entre tableaux et sculptures de différentes natures. « Il fallait un cadre exceptionnel pour une collection qui l’est tout autant, c’est un choix de vie » a expliqué Bruno Retailleau. Léon Cligman a clôturé cette inauguration par ces mots : "La France et les Français ont fait de moi ce que je suis, c'était une manière de vous remercier tous, d'avoir fait de moi l'homme que je suis aujourd'hui et j'ai été tout au long de ma vie".




Article du 06 juillet 2019 I Catégorie : Culture

 


2 commentaires :


Commentaire de Hervé 07/07/2019 17:12:31

Ouvert en grandes pompes (qui était présent ? toujours les mêmes bobos abonnés aux buffets et voyages gratuits !...) souhaitons qu'il ne fermera pas à coups de pompes car sans vouloir polémiquer je ne vois pas très bien ce que vient faire l'Art moderne dans un tel lieu historique, n'y a t-il pas suffisamment de grands hangars désaffectés ? enfin qui vivra verra pas vrai !



Commentaire de de brugiere jean francois 08/07/2019 23:59:00

La déconstruction de la France continue et en grandes pompes. L'art dit moderne n'est qu'une escroquerie politico financière. La laideur y est de mise. C'est le cas général. autrement dit, pas besoin pour le Français de souche de se déplacer. La révolution dévastatrice grignotte la France après chateau Oirons défiguré puis Montsoreau.. et aujourd'hui une Abbaye, lieu cultuel catholique historique , dernière demeure de roi Henri II et d'Aliénor et leur fils Richard . La France est en ruine. maudits soient les sinistres responsables de cette mise au tombeau.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI