Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur | Doué-la-Fontaine | Longué | Baugé | Thouars | Loudun | Chinon | Avoine | Bourgeuil
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Chinon. Un simulateur de démantèlement nucléaire près de la centrale

Un simulateur de démantèlement robotisé de réacteur nucléaire, tel est le nouveau projet du groupe EDF pour la centrale de Chinon. Le géant de l'électricité va acheter trois hectares de terrain à la communauté de communes Chinon Vienne et Loire (CVL).


Trois hectares de terrain seront vendus par la communauté de communes de Chinon à EDF pour que ces derniers puissent y implanter un simulateur de démantèlement robotisé de réacteur nucléaire. Le conseil communautaire de Chinon Vienne et Loire (CVL), réuni à la mairie de Chinon mardi soir, se penchait sur beaucoup de délibérations d’affaires courantes. Parmi les décisions les plus importantes, nous pouvons noter le lancement d’un projet permettant d’ouvrir sur des perspectives à long terme en ce qui concerne les activités économiques.

S’aider de la robotisation pour démanteler les réacteurs UNGG

Les réacteurs uranium naturel graphite gaz (UNGG) mis en place dans les années 1950-60, aussi bien sur le territoire français qu’à l’échelle mondiale, doivent être démantelés. Cette tâche très difficile à accomplir se doit d’être facilitée par la mise en place d’un grand nombre de systèmes robotisés. Parmi ces systèmes, EDF a eu l’idée de mettre en place des bâtiments destinés à la simulation de démantèlement, en reproduisant à l’aide de maquette à échelle réelle toutes les pièces d’un réacteur pour que les équipes de démantèlement puissent travailler en sécurité.

Un site unique en France

Cette maquette ne contient aucun constituant radioactif et est même construite à l’extérieur des zones nucléarisées. Cette méthode permet d’accueillir des équipes pour démanteler les réacteurs en France durant leur durée de formation, mais aussi dans des pays étrangers qui utilisent la technique graphite gaz. Ces chantiers nécessitent un « pôle d’excellence nucléaire » aussi important sur le territoire de Chinon Vienne et Loire puisqu’ils dureront plusieurs dizaines d’années. Cet outil unique n’était pas uniquement convoité par Chinon Vienne et Loire, puisque la Vallée du Rhône était également candidate, ce qui montre que cet outil n’est pas futile.

Une vente conséquente pour Chinon Vienne et Loire

Cet outil devrait voir le jour à Belliparc, qui est le parc d’activités du Véron-Sud, dans la commune de Beaumont-en-Véron, dont la communauté de communes gère les terrains. Un compromis de ventre de trois hectares de terrain a été signé par Chinon Vienne et Loire, pour un prix avoisinant les 7 euros au mètre carré. Cette délibération a été votée à l’unanimité, ce qui amène Jean-Luc Dupont, président de Chinon Vienne et Loire à penser que le futur pôle « sera un site pilote, important pour l’avenir », comme il l'explique dans les colonnes de La Nouvelle République.


Article du 16 mai 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de humour 16/05/2019 14:09:15

Il faut dire une simulateur car seule les femmes simulent.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

Pour faciliter la lecture des commentaires, la longueur des commentaires est réduite et le nombre de caractères est limité à 600...

 

 


Créez votre article ! ICI