Saumurois. Prolifération des castors : halte aux fausses rumeurs !

D'aucuns avancent le constat d'une prolifération des castors en Saumurois et notamment sur les rives de la Loire et du Thouet, dévastant les arbres des rives et constructeurs de barrages et autres huttes. Pourtant, la chose est biologiquement prouvée : il ne peut y avoir prolifération ! Explications avec des experts de la LPO, Joël Tudoux et Jean Tharrault, spécialiste émérite de la population castor.

Image DR Joël Tudoux et Jean Tharrault


« Cette rumeur pourrait venir des populiculteurs (N.D.L.R. Cultivateurs de peupliers), pense Jean Tharrault, le Monsieur castor de la LPO. Car le problème, c'est que quand ce rongeur exclusivement végétarien qui se nourrit de feuilles ou d'écorces (environ 800 gr. par jour et par animal), s'attaque à des peupliers cela se voit. » Mais Jean Tharrault d'expliquer : « Il ne peut y avoir prolifération, c'est biologiquement impossible ! En effet la cellule du castor est la famille, composée d'un couple et de 2 à 4 jeunes, mais ces derniers ne restent que 2 ans maximum sur le territoire de leurs parents. Une famille occupe un territoire linéaire variant entre 2500m et 3 km de cours d'eau. Et le castor ne peut vivre hors de l'eau. Il creuse son terrier sur la berge et peut également construire des huttes. S'il ronge des peupliers, c'est que ceux-ci sont plantés tout proche de l'eau, ce qui est déconseillé du point de vue de l'éco-système et de la stabilité des rives. En Saumurois, sur le Thouet on dénombre environ 8 familles, sur la Loire, de Montsoreau à la Mimerolle, on dénombre au moins 7 familles. (1). »

Une espèce sauvée de l'extinction

Alors qu'il existait sur toute la France, il avait disparu de la Loire. Réintroduit dans les années 1974-1976 à partir d'individus non sexés ( mâles et femelles non déterminés) provenant de la vallée du Rhône, l'espèce a progressivement recolonisé le bassin de la Loire et de ses affluents. Et c'est depuis 1968, une espèce totalement protégée. Par arrêté ministériel du 17 avril 1981, la destruction de son environnement (y compris les barrages) est strictement interdite. A ce titre c'est à l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) de procéder à toute intervention sur l'animal ou son habitat.

Le castor ingénieur des écosystème

Le castor aménage son environnement en coupant des arbres et « ouvre le milieu à la lumière, favorisant ainsi la biodiversité végétale, en recépant régulièrement des arbustes mais aussi crée des mosaïques végétales propices à la colonisation par d'autres espèces, que ce soit des amphibiens, des oiseaux, des libellules ou encore des poissons. Ses activités entretiennent la ripisylve (enracinement des arbres aux abords des cours d'eau) et le réseau racinaire se trouve fortifié, ce qui améliore la stabilité de la berge », explique Jean Tharrault. Et de continuer : «Grâce aux barrages qu'il construit sur de petits cours d'eau, il crée des zones humides de grande valeur écologique et augmente la diversité des habitats. Malheureusement, dans ce cadre restreint, il est très vulnérable et disparaît rapidement du fait de l'intolérance humaine. Et la majorité des arbres coupés sont de 5 à 15 cm de diamètre, et lorsque nous trouvons de gros arbres coupés cela signifie l'arrivée d'une nouvelle famille.»

Pour prévenir des dommages, des solutions existent.

90% des dommages ont lieu à moins de 30m des cours d'eau, dont 60 % dans une bande de 0 à 15m. Le maintien ou la création de rives boisées de 10 à 20m de large présentant une frange de végétation naturelle est la solution à long terme la plus adaptée et la plus économique pour éviter les conflits avec le castor. En lui accordant cet espace, il devient possible de résoudre les problèmes durablement. Pour les dommages sur les cultures, quoique rarement du fait des castors mais plutôt des ragondins, les autres protections recommandées sont de nature mécanique : manchons de protection sur les arbres, clôtures électriques, palissades,... « Chaque fois que le dispositif est installé correctement, il n'y a plus de dommage », assure Joël Tudoux. Enfin, concernant la construction de barrages : la colonisation des petits affluents par le castor, est parfois associée à la construction de barrages qui peuvent poser des problèmes d'inondation. Sur les petits affluents, comme sur le Douet en Saumurois, le castor construit des barrages pour élever le niveau de l'eau afin d'accéder à de nouveaux sites d'alimentation éloignés du cours d'eau et/ou pour lui permettre de noyer l'accès de son gîte dans la berge. Des barrages qui sont donc parfois problématiques. Plutôt que de détruire le barrage, une étude préalable est toujours indispensable pour identifier la solution la mieux adaptés. « Chaque situation est particulière. Si des aspects réglementaires sont en jeu, l'ONCFS est mobilisée ou encore des spécialistes d'associations de protection de la nature pour aider à résoudre les problèmes. »

Ne pas confondre castor et ragondin

A la différence du castor, le ragondin, rongeur beaucoup plus petit, peut quant à lui proliférer. Les mâles sont actifs sexuellement toute l'année, atteignant leur maturité à 6 mois. La femelle a deux ou trois portées par an de cinq ou sept petits en moyenne. Par ailleurs, cette famille de rongeurs peut vivre hors de l'eau et rentrer bien plus loin dans les terres. Enfin, c'est un animal sédentaire dont le territoire se limite à quelques centaines de mètres carrés. «Et c'est une une espèce invasive qui n'a pas emmené avec elle ses prédateurs, ce qui explique sa prolifération» explique Jean Tharrault. En effet, le ragondin, par son mode de vie et sa qualité d'espèce invasive, influence son habitat, et est classé parmi les nuisibles dans plusieurs pays européens, dont la France. Il est accusé en particulier de dégrader les berges , de fragiliser les fondations d’ouvrages hydrauliques par son réseau de galeries et de nuire aux cultures (céréales, maraîchage, écorçage dans les peupleraies…), et dans les milieux fermés (étangs et mares) de menacer certaines espèces végétales (surtout aquatiques) à cause d’une surconsommation. Sur le plan sanitaire il est vecteur de maladies telles que la douve du foie (ver plat parasite infectant les organes hépatobiliaires et plus particulièrement le foie) ou la leptospirose (sorte de jaunisse plus ou moins grave).

(1) On dénombre 8 familles de castors sur le Thouet :
- 2 entre St Hilaire St Florent et Saumoussay
- 1 à La Motte
- 1 à Bron
- 1 à Rimodan
- 1 entre Montreuil-Bellay et la limite du Maine-et-Loire
- 1 à vieux Moulin
- 1 à Moulin Couché


Article du 04 mai 2019 I Catégorie : Vie de la cité

 


4 commentaires :


Commentaire de +1 05/05/2019 11:59:48

+1 sur le Douet au niveau de Munet on voit le barrage depuis le pont qui enjambe le Douet



Commentaire de Merci 05/05/2019 14:14:04

De nous rappeler la fragilité et le rôle de ces castors dans la biodiversité. Respectons la nature et elle nous le rendra.



Commentaire de Pierre Blanchaud 05/05/2019 19:05:14

La perte de la biodiversité est l’enjeu écologique le plus grave de notre siècle. Selon le WWF, au cours des 40 dernières années, 60% des espèces de la planète ont disparu. Alors comment certains d'entre nous, par seul appât du gain, se permettent-ils de laisser courir de telles rumeurs dans le but évident de légitimer ensuite l'élimination des quelques rares castors qui contribuent au contraire à maintenir un milieu naturel propice à la régénération d'un Thouet malheureusement si maltraité (produits de traitements, pompage, etc) par toutes les cultures qui bordent sont cours.



Commentaire de bourgeais 05/05/2019 20:22:43

demander au maire de Distré il est très fort pour les faire partir


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI