Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Transition écologique et contestation populaire. Joël Bigot, sénateur de Maine et Loire à l'Elysée

Ce mardi matin 27 novembre, Joël Bigot, Sénateur de Maine et Loire était reçu à l'Elysée par le Préside,t Macron afin de présenter de la stratégie et de la méthode pour la transition écologique en présence du Conseil national de la transition écologique (CNTE). Selon lui, "l'arrogance (du gouvernement) doit cesser immédiatement". Puis à 18h, Joël Bigot nous a fait part de ses conclusions, à l'issue de la rencontre.

Au premier plan, Joël Bigot soutenu aux Sénatoriales par l'ex maire de Saumur et Président de Saumur Val de Loire, Jean-Michel Marchand


Le Sénateur de Maine et Loire, Joël Bigot a été désigné pour assister ce matin à l'Elysée à la présentation de la stratégie et de la méthode pour la transition écologique en présence du Conseil national de la transition écologique (CNTE) par le Président de la République en personne.
Joël Bigot explique : « Alors que le gouvernement fait face à une rude contestation, il est temps d'apporter des réponses aux inquiétudes exprimées par le mouvement des "gilets jaunes" quant à la baisse du pouvoir d'achat. »
Et de rajouter : « Hier, au Sénat, j'ai porté avec mes collègues socialistes de nombreuses mesures proposant des solutions très concrètes notamment la "TICPE flottante" qui pourrait permettre de réguler efficacement les prix à la pompe. Ce mécanisme avait été mis en place par exemple sous le gouvernement Jospin en 2001 et fonctionne très bien. »

"L'arrogance doit cesser immédiatement"

Enfin, de conclure : « J'espère sincèrement que le Président et le gouvernement ont bien pris la mesure de la lassitude et la colère de nos concitoyens. L'arrogance doit cesser immédiatement. Nous devons revenir à un dialogue respectueux aussi bien entre l'Exécutif et le Législatif mais aussi avec les corps intermédiaires. Il ne s'agit pas de remettre en cause le principe de la fiscalité écologique qui permettra à terme une modification de nos modes de consommation énergétique. Mais cette augmentation de fiscalité ne doit pas renforcer les inégalités. Bien au contraire, il faut répartir l'effort fiscal et instaurer une réelle progressivité. Par ailleurs, il faut faire en sorte d'accompagner nos concitoyens qui n'ont pas d'autre choix que de prendre leur voiture. »

"Le Président de la République a beaucoup parlé de la France, trop peu des Français"


A l'issue de cette rencontre et suite aux annonces du Président de la République, Joël Bigot relate : En ma qualité de parlementaire, j'ai été désigné ce matin pour siéger au Conseil National de la Transition Ecologique qui vient d'être créé par le Président de la République.
Le rôle de ce comité est de conseiller le gouvernement en matière de transition écologique, de contrôler et d'évaluer les mesures prises par l'Exécutif. Il travaillera ces trois prochains mois à formuler des propositions susceptibles de répondre aux attentes exprimées dans le conflit en cours, tout en traçant une trajectoire s’inscrivant dans le long terme.
Le Président de la République a beaucoup parlé de la France, trop peu des Français. L'absence de propositions concrètes est criante même si la posture semble avoir évolué.
Sans la nommer, il envisage de réutiliser une mesure de taxation des carburants version "taxe flottante" que nous avions proposée dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances pour l'année 2019 mais retoquée alors.
La question des inégalités et de l'équité fiscale est exclue du débat. Pourtant, c'est là un élément déterminant du mouvement des "gilets jaunes".
Nous sommes en pleine discussion du projet de loi de finances pour l'année 2019, c'est maintenant qu'il faut agir.
La suppression emblématique de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) de l'année dernière est dans toutes les têtes. Réintroduire l'ISF, comme je le propose avec mes collègues socialistes, est une urgence pour trouver des marges de manœuvre budgétaires et ainsi accompagner nos concitoyens. Les choix politiques récents ont un impact social très concret et sont à l'origine des tensions.
Sur la trajectoire à long terme, les annonces du chef de l'Etat sont plus claires : arrêt des centrales à charbon, fermeture de la centrale nucléaire de Fesseinheim, coup de pouce aux énergies renouvelables solaire et éolien notamment.
Au sein du Conseil National de la Transition Ecologique, qui compte des personnalités très qualifiées et indépendantes, je défendrai en toute liberté la nécessité de créer un contrat social-écologique qui permette de rendre acceptable la transition vers une économie décarbonée et d’atteindre nos objectifs climatiques."


Article du 27 novembre 2018 I Catégorie : Politique

 


7 commentaires :


Commentaire de eric m 27/11/2018 13:05:02

jmm a bouclé la boucle et est redevenu ecolo .apres l agglo il va reprendre la girouetterie du coudray.



Commentaire de Marchons, marchons 27/11/2018 13:13:10

Envahissons les symbole de l état. Envahissons les préfectures et les sous préfectures, les mairies vous rentrez et vous sortez plus... Envahissez les permanences et domiciles des députes



Commentaire de Mission Arnaque 27/11/2018 18:30:28

C'est une supercherie que de prétendre que l'éolien et le photovoltaïque présentent une solution: ça n'est même pas 1/100e d'une solution!!! Le bilan énergétique est négatif, les désordres pathologiques apparaissent chez les riverains et les animaux, dans la nature sur terres comme en mers! C'est une aberration totale que de se soumettre à la toute puissance des lobbies de l'énergie. La moins "pire" reste encore le nucléaire quand on replace le débat dans l'actualité..... Les politiques et leurs complices auront à répondre de leurs actes, l'histoire le dira.....



Commentaire de Superdeg 27/11/2018 18:38:38

Moi qui commence à comprendre le gueux et le "gilet jaune", j'ai compris dans le mouvement que le gueux voulait vivre correctement de son travail, et qu'il en a marre que l'Etat l'achète comme un esclave à coup de prestations sociales. Si le gueux avait un salaire correct sans trop d'impôt il ne demanderait rien à l'Etat ou au royaume. Mais sa majesté tient le gueux par les prestations sociales



Commentaire de @marchons marchons 27/11/2018 20:02:10

Et si on allait envahir les domiciles des gilets jaunes? Ce serait marrant aussi. A Caen les routiers qui avaient été bloqués se sont bien amusés à leur tour quand ils ont bloqué les gilets jaunes en les empêchant de rentrer chez eux le soir. Je trouve ça très drôle aussi.



Commentaire de Arti 27/11/2018 21:56:16

C’est un vrai concours de beauté !



Commentaire de v.dumas 28/11/2018 08:07:16

et oui et macronibus va nous supprimer des centrals dont chinon .sortez les bougies


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI