Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Réduction du service public d'éducation dans le Saumurois : Lettre ouverte à la députée

Face aux fermetures ou fusion annoncées du Centre d'Information et d'Orientaion et du collège Yolande d'Anjou un collectif des enseignants du public de l'agglomération Saumur Val de Loire s'est constitué. Inquiet de la réduction en matière d'offre publique d'enseignement dans le Saumurois et des inégalités territoriales que cela induit, ce collectif a décidé d'interpeler Mme Saint-Paul, députée de la quatrième circonscription du Maine-et-Loire (Saumur Sud). Voici la lettre ouverte.



"Madame la députée,

Nous enseignants du premier degré, des collèges et des lycées publics de Saumur Val de Loire agglomération, décidons de sortir de notre réserve pour vous interpeler, et sensibiliser l’ensemble des Saumurois qui ne le seraient pas encore, sur les conséquences et les inégalités pour le territoire qui résulteraient de la fermeture d’un collège public. Sous couvert de rationalisation des moyens et d’économies cette décision pose plusieurs questions :

- Alors que la politique mise en œuvre au niveau national pour l’apprentissage de la lecture au CP-CE1 se traduit par un encadrement renforcé face à la difficulté, comment expliquer que la même administration d’Etat décide, dans un bassin pourtant repéré comme socialement défavorisé et dont les élèves présentent un déficit au regard de l’ambition scolaire, de réduire les moyens et la qualité des conditions d’enseignement ? Et ceci d’autant plus que le « transfert des moyens pédagogiques » de Yolande d’Anjou vers le collège Delessert n’est pas garanti au-delà de la première rentrée.

- Dans un tel contexte, comment justifier la fermeture programmée du Centre d’Information et d’Orientation pourtant largement fréquenté (2157 usagers ayant eu recours aux services du CIO en s’y déplaçant physiquement en 2017-2018) preuve de sa nécessité sur ce territoire ?

- Pourquoi les choix opérés dans le cadre de la nouvelle sectorisation des collèges ont-ils conduit à réaffecter des élèves sur des établissements proches d’Angers, fragilisant ainsi les établissements saumurois et renforçant la métropolisation au détriment des périphéries ?

- Comment expliquer que la logique des mètres carrés inoccupés (« 1500 places sur Angers, 500 à Saumur et 300 à Cholet » d’après le magazine du département nov.-décembre 2018) se traduise par la fermeture pure et simple de ces places sur Saumur au lieu d’aménagements consentis comme pour les autres centres urbains ?

- Où se trouve l’économie réelle pour le département puisque la fusion des deux établissements nécessite des travaux pour un préau et la restauration scolaire ? Travaux dont nous sommes en droit de nous interroger sur la faisabilité d’ici septembre 2019 sans que cela ne nuise aux conditions d’étude pour les élèves du collège Delessert.

- Peut-on réellement parler de « bonne gestion » de l’offre du service public d’éducation lorsqu’une telle décision, qui engage a minima jusqu’en 2025, fait le pari du déclin d’une ville, ne prend pas en compte la spécificité de la géographie saumuroise ni les comportements de sa population en matière de choix éducatifs faisant peser la menace bien réelle d’un repli vers l’enseignement privé et fragilisant ainsi un peu plus la mixité sociale ?

- Si l’Etat se doit effectivement d’accompagner les évolutions de la société et de la démographie sur les territoires, doit-il pour autant accélérer les processus ou les induire en affaiblissant sciemment certains territoires ?

- Où est la cohérence lorsque par ailleurs ce même Etat investit plusieurs millions pour revitaliser le centre-ville de Saumur alors que l’offre de scolarisation sera réduite, ou tout du moins sous tension, au point que les nouveaux arrivants éventuels n’aient guère la possibilité d’inscrire leur enfant dans un collège public ?

- Comment imaginer dès lors qu’un entrepreneur responsable puisse faire le choix de venir installer son entreprise dans le Saumurois s’il sait qu’il sera difficile pour ses collaborateurs et salariés de pouvoir aisément y scolariser leurs enfants ?

- Doit-on considérer que le traitement envisagé pour le territoire saumurois en matière d’offre de service public préfigure ce qui attend désormais toutes les villes moyennes qui constituent pourtant un élément structurant essentiel du territoire national ?

Un collectif d’enseignants des établissements publics de l’agglomération Saumur Val de Loire."


> Lire la suite de l'article en cliquant sur le PDF joint.

Article du 15 novembre 2018 I Catégorie : Politique

 


10 commentaires :


Commentaire de Kieffer--Monjoie Stéphanie 17/11/2018 20:00:00

elle est parfaite cette lettre ouverte, souhaitons sincèrement qu'ils la comprennent et qu'ils en tiennent compte sérieusement ! ils font n'importe quoi, et cette bêtise ne sera jamais récupérable ! je soutiens cette cause, je soutiens les profs et la principale, je soutiens les enfants, il faut garder Yolande d'Anjou. trop de désastre annoncés après ça.



Commentaire de Barbara DAUFOUY 20/11/2018 14:53:17

Oui parfaite cette lettre ! tout est dit... maintenant il faut vraiment se rassembler , être très nombreux , nombreuses pour défendre ce collège public qui ne doit surtout pas fermer !!!



Commentaire de stephanie monjoie 20/11/2018 15:19:09

bonjour barbara Daufouy vous serez là samedi au rassemblement ? flyers à distribuer, êtes vous dispo ? si oui mp sur fb sans soucis :)



Commentaire de Superdeg 20/11/2018 18:31:22

Pour la réponse attendre que le grand maître des horloges reviennent de Belgique où il jouait le roi de France il avait même le costume...pour franchir la frontière aura un gilet jaune?



Commentaire de à Superdeg 20/11/2018 20:03:22

pas compris votre remarque ! demande explication



Commentaire de Superdeg 21/11/2018 16:29:43

C'est Macron premier qui ordonne aux gueux de députés ce qu'ils ont à dire, on est en maconcratie donc fallait attendre le retour de son excellence, n'importe comment il ne comprend pas le gueux en gilet jaune. Son excellence veut que les gueux de journalistes quittent le palais car ils sont bilingues eux comprennent le gueux dans tous leur sens



Commentaire de à Superdeg 21/11/2018 21:48:17

sauf que là il ne sagit pas de gilet jaune, mais de bonne éducation scolaire pour des enfants ! tjrs pas compris



Commentaire de Superdeg 22/11/2018 11:25:45

A Louis Legrand en seconde nous sommes 38, et le taux de réussite il est de combien? Donc....



Commentaire de Marie 22/11/2018 13:46:41

J'entendais le Président Macron dire il y a peu qu'il voulait créer des internats d'excellence en campagne pour les fils et filles de bouseux, ben oui ramassage scolaire une fois par semaine, comme des poulets en batterie, plus besoin de voiture. Voilà comment tout se joue pour les grandes mégalopoles au détriment de ceux qui veulent "encore rester" et contribuer à la mixité à la campagne. https://www.la-croix.com/Famille/Education/Emmanue...
Vraiment pas sorti de la cuisse à Jupiter celui-là.



Commentaire de Nostromo 22/11/2018 16:32:54

Il y aura les « excellents » et tous les autres laissés pour compte !
Quelle belle société en perspective.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI