Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Frédéric Mortier : « L’automobile comme symptôme de l’indécision politique ! »

Le 17 novembre doit se dérouler en France une journée de mobilisation et de blocage d’ampleur contre la hausse du prix des carburants. Pour Frédéric Mortier, Maire de Longué-Jumelles (Debout La France) c'est « une situation provoquée par un gouvernement Macron qui a décidé de transformer la nécessaire transition énergétique en nouveau matraquage fiscal à la pompe. Une situation qui est aussi et surtout la conséquence d’une indécision politique de 30 ans quant à l’avenir de l’automobile ». Son communiqué...


« Curieuse réponse d’ailleurs du Président Macron lors de l’inauguration du dernier Mondial de l’Auto de Paris quand, s’adressant à Carlos Ghosn, le patron de Renault, il déclare : « qu’est-ce qu’on peut faire pour vous ? ».

Encore plus étonnante cette réponse d’Édouard Philippe, alors en Thaïlande, qui justifie la hausse du prix de l’essence par un : « c’est compliqué, mais il n’y a pas le choix ! »

Car le diesel et la santé publique, c’est d’abord un scandale d’État. Un scandale qui date des années 80, où responsables politiques, industriels de l’automobile et professionnels du transport n’ont eu de cesse d’encourager le développement de ce carburant, alors que dans le même temps, les rapports successifs qui affirmaient sa dangerosité n’ont cessé d’être mis au rebut.

Dès 1983, le gouvernement de Pierre Mauroy a entre les mains un certain « rapport Roussel » qui alerte déjà sur le problème des particules diesel, alors même qu’à l’époque il ne représente que 10% du parc automobile français contre un peu plus de 75% aujourd’hui.

C’est aussi le résultat de la Commission européenne qui, s’appuyant comme toujours sur un comité technocratique intitulé « comité technique sur les véhicules à moteur », décide d’autoriser à deux reprises le dépassement des normes d’émission des véhicules diesel, respectivement à + 110% à partir de 2017 et +50% à partir de 2020.

Étonnantes décisions politiques, donc, quand on connait par ailleurs le coût de la pollution de l’air qui selon une récente enquête sénatoriale approcherait les 100 milliards d’euros annuels, dont 70 rien que pour les dépenses de santé.

Depuis 20 ans, lorsque l’on choisissait une nouvelle voiture, la question du budget était pour le moins prioritaire. Au sortir du Mondial de l’Auto, tout le monde est désormais d’accord pour dire que sera bien malin celui qui saura avec quelle énergie rouler demain !

Et c’est là le drame, celui de ne pas pouvoir aujourd’hui disposer d’informations claires sur ce qui nous attend en matière automobile et sur ce qui est souhaitable en matière de transition énergétique.

L’automobile devient ainsi, de façon à part entière, le symptôme de l’indécision politique.

Tous les conducteurs sont aujourd’hui pris en tenaille entre la nécessité d’utiliser leur véhicule pour aller au travail, situation particulièrement vraie en province, et le sentiment d’être devenu de véritables pompes à fric pour l’État.

Le rôle du gouvernement devrait être celui de nous éclairer sur les choix à faire et non de punir les automobilistes par des augmentations du prix de l’essence.

D’autres méthodes sont possibles avec un ajustement à la baisse du prix de l’énergie plutôt qu’à la hausse, loin de « l’écologie punitive » du gouvernement actuel. Mais cela nécessite évidemment et encore une fois des choix clairs, précis... et surtout du courage politique !

Contrairement à ce que l’on pense, la voiture électrique ne peut pas être la solution à court terme, car son empreinte écologique est trop forte : impact environnemental des batteries lors de leur production et lors de leur recyclage ou encore forte demande en énergie électrique qui en résulterait. Le tout n’étant pas acceptable.

Le déploiement des véhicules hybrides rechargeables est sans conteste, et à terme, la meilleure solution en matière d’impact environnemental. Une récente étude de l’Ademe montre d’ailleurs toute la viabilité économique de ce type d’automobiles, ainsi que leur intérêt écologique, d’ici au moins à 2030.

Pour conclure, dans ce domaine comme dans beaucoup d’autres, les Français sont aujourd’hui clairement abandonnés par les décideurs.

Des réponses politiques et techniques doivent être apportées et ces réponses doivent être à la hauteur des enjeux, en faisant en sorte :

- que la transition énergétique se fasse par des choix clairs qui permettent d’optimiser la décision de chaque automobiliste lors d’un achat,

- que le basculement vers l’électrique et notamment les batteries rechargeables ne peut se faire qu’à moyen terme, ce qui nécessite une transition par l’hybride qu’il faut clairement accompagner,

- que l’Europe technocratique de Bruxelles mette en place une vraie stratégie de recherche et de développement avec les constructeurs automobiles comme nous avons sur le faire avec Airbus ou Ariane espace, plutôt qu’à jouer avec notre santé.

Mais pour cela et comme toujours, il faut plus que jamais de la volonté et du courage ».



Article du 15 novembre 2018 I Catégorie : Politique

 


5 commentaires :


Commentaire de Longué hein... 15/11/2018 18:46:42

Bonjour "Le kiosque devrait relater avec plus d'équité les evenements des differentes villes et ne pas se contenter des communications toutes faites (même si je reconnais le travail de mise en relief des infos)" Je retire la mise en relief du 7 novembre, le kiosque relate maintenant en live la futur campagne électorale. Le kiosque aurait pu par exemple poser une question sur ce sujet aux différents élus locaux de poids mais non, juste une diffusion toute faite.



Commentaire de Mortibus 16/11/2018 06:12:42

Vous ne le saviez pas, mais Monsieur Mortier a toutes les solutions pour tirer le pays tout entier du marasme qu’il traverse. Il a surtout le courage que les politiques n’ont pas eu depuis des lustres! Puisse le Saumurois enfin s’en apercevoir? Dupont l’a bien repéré et recruté mais quand lui laissera t il la place qu’il mérite? Avant qu’il ne soit trop tard pour la France.



Commentaire de Raymond 16/11/2018 07:28:34

Très bien la photo. Impeccable, rien à dire.



Commentaire de LONGUEEN 16/11/2018 10:48:27

debout la France et le rn sont derrière les gilets jaunes
il est étonnant que le Maire de Longue n'arbore pas ce gilet
le carburant a été plus cher il y a quelque temps qu'aujourd'hui
de qui se moque t on




Commentaire de Qu'attendre voyse 18/11/2018 20:55:32

Pour prendre la tête d un mouvement.. Et de lancer une révolution... En demandant le rétablissement de l isf La mise en place de retraite minimum quelques soit les cotisation 1500 pour une personne seule 2500 pour un couple Cmu automatique pour les salaire et retraite de même montant Augmentation de la csg pour des retraite de plus de 3000€ pour une personne seule et 4500 pour un couple Prêt automatique pour changer de voiture garanti par l'État. Sur la base de 7200€ su 6 ans plus la prime de 400€ A raison d une voiture par ménage Suppression de la taxe foncière pour les ménage non imposable Suppression du RSA pour les gens du voyage qui ne font aucun effort d intégration Suppression des allocation familiale et remplacement par des bons d achat. Pour que ça serve aux enfants Prenez ave votre président la tête d un mouvement et montée sur les barricades... On sera derrières vous et avec vous


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI