Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Dossier : Les départements 49, 72 et 53 dévoilent leurs ambitions pour le Bassin de la Maine

Le Maine-et-Loire, la Sarthe et la Mayenne souhaitent faire du Bassin de la Maine une destination phare du tourisme fluvial et fluvestre en France. Six mois après leur dernière rencontre, les trois collectivités ont déjà tiré de précieux enseignements qui vont leur permettre de mettre le cap sur 2019 avec des buts précis. Ces nouveaux objectifs concernent notamment la mise en place d’une communication commune, d’actions autour de chantiers prioritaires et le développement de projets générateurs d’activité comme la réhabilitation de maisons éclusières ou le développement des équipements en bords de rivières.


Avec plus de 300 km de voies navigables, les Départements de Maine-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe disposent d’une véritable infrastructure fluviale propice au développement d’activités de loisirs et sportives de plein air (nautisme, randonnées, etc.) et plus généralement d’activités touristiques.
Connecté à la Loire, ce réseau offre des perspectives de développement sur et à proximité de l’eau. Longtemps considéré sous un angle fluvial, le développement touristique des voies navigables ne se limite plus au lit mineur, mais vise à valoriser les abords immédiats et la vallée dessinés par la rivière. Dans ce contexte, l’attractivité du réseau se décline autour du fluvial et du terrestre : le fluvestre (1).

1re étape : Définir une identité et un positionnement marketing

En septembre 2016, une rencontre a eu lieu pour faire un point sur la situation touristique dans chaque territoire. Ce constat a débouché sur la volonté de mettre en place des schémas régionaux et départementaux, mais aussi de cibler plus particulièrement le bassin de la Maine avec un plan d’actions partagé. Cette dernière prise de décision a été appuyée par une enquête auprès des plaisanciers (409 questionnaires) pour mieux saisir les points forts et les axes d’amélioration à apporter au niveau du tourisme fluvial et terrestre. Enfin, 2018 a coïncidé avec la mise en place d’une stratégie commune suite à la réunion du 10 avril dernier à l’abbaye de l’Epau (Sarthe). Un cahier des charges pour l’étude d’identité et le positionnement marketing a aussi été lancé.

À quoi va servir le protocole d’accord signé ce mardi 6 novembre 2018 ?

Le présent protocole d’accord a pour objet de définir les modalités de mise en œuvre à l’échelle interdépartementale d’une stratégie de développement du tourisme fluvestre. Cette stratégie s’articule autour de trois axes :
- Assurer la promotion et communication du bassin navigable.
- Renforcer la qualité de l’offre fluvestre.
- Impulser de nouveaux projets de développement touristique et économique.
Le protocole officialise également l’installation d’un comité de pilotage composé des élus référents de chaque département et de leurs services en charge des rivières et du tourisme, des agences de développement touristique (Départements et Région). Celui-ci pilotera la coordination interdépartementale et décidera des orientations conjointes (réunions 1 à 2 fois par an). Il entérine également la création d’un comité technique constitué des services respectifs. Ce dernier sera chargé de préparer les réunions du comité de pilotage et d’organiser la mise en oeuvre des actions décidées par celui-ci.



Déclinaison de la stratégie et moyens


La stratégie se déclinera par un plan d’actions annuel chiffré approuvé par le Comité de pilotage (en année N-1) dans le cadre de la préparation des budgets des partenaires. La coordination est mise en oeuvre par les services départementaux et les agences touristiques. Afin de mutualiser les moyens, les actions seront menées conjointement. Il conviendra de désigner le Département coordonnateur du projet. La répartition du financement de chaque projet entre les partenaires sera déterminée au cas par cas. Les parties signataires peuvent, d’un commun accord, modifier le protocole d’accord qui fera l’objet d’une évaluation annuelle.

Quel plan d’actions pour 2019 ?

- Valoriser les maisons éclusières pour offrir des services : Le Département est propriétaire de 13 maisons éclusières dont quatre inhabitées sur la commune nouvelle de Segré-en-Anjou Bleu (Segré-Maingué et La Chapelle-sur-Oudon), à La Jaille-Yvon (Le Petit Chenillé) et à Montreuil-sur-Maine. Son objectif, par le biais d’un appel à projets, est de donner une seconde vie à ces lieux de passages touristiques. 22 personnes ont assisté aux visites, en juillet dernier, et cinq projets sont à l’étude. Ces reprises devront apporter un ou des services et de l’activité aux plaisanciers, aux touristes et aux locaux. La Sarthe et la Mayenne mènent aussi des démarches de redynamisation des maisons éclusières similaires. Toutes ces opérations devraient prendre corps en 2019. La Sarthe est engagée dans deux autres projets importants : la création de voies vertes pour favoriser les cheminements et connexions avec la rivière notamment secteur La Suze-sur-Sarthe – Malicorne-sur-Sarthe et impulse de nouveaux projets comme l’ouverture de la base nautique à Suze-sur-Sarthe.
- Assurer la promotion et la communication du bassin navigable : 20 000 euros sont consacrés, en 2019, à une étude d’identité et de stratégie marketing servant à identifier la destination (nom) pour donner plus de lisibilité au bassin ; définir un plan de communication sur trois ans et afficher un positionnement marketing (code de marque, charte graphique…). 20 000 euros en 2019, 40 000 euros en 2020 et 40 000 euros en 2021, seront alloués à la définition du plan de communication partagé à l’échelle du Bassin de la Maine (webmarketing, supports de communication et activités de promotion/événementielles) suite à l’étude marketing.
- Renforcer la qualité de l’offre fluvestre : synthèse de l’état des lieux et diagnostic de l’offre d’équipements et de services et actualisation permanente ; définition d’un guide de recommandation : soit des préconisations sur les types d’aménagements à réaliser et priorisation des lieux à développer ; la réalisation et la publication de ce guide auront lieu en 2020.
- Impulser de nouveaux projets de développement touristique et économique : veille et déploiement d’aides à la création de nouveaux projets ; prospection et accompagnement d’opérateurs et de nouveaux services ; benchmark, partage des pratiques et représentation sur des événements liés à la filière.

(1) Pourquoi parle-t-on de fluvestre ? Mariage du fluvial et du terrestre, le tourisme fluvestre est au service de l’attractivité d’une destination. Il se caractérise par un itinéraire navigable de qualité - environnement paysager et patrimonial, entretien du cours d’eau et des équipements (écluses, pontons, ports et haltes fluviales)- avec à proximité de la voie d’eau des activités plurielles (nautisme de proximité, itinérances, chemin de halage, sites de visites), des services offerts (hébergements, restaurations, aires de camping-car, points d’informations, locations de vélo, de bateaux électriques…), des animations et évènements proposés.


Article du 07 novembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI