Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


Le Château de Saumur, édifice exceptionnel... en éternel chantier

Ce jeudi soir, les représentants de la Ville, du Département, de la Région et de l'État se sont réunis dans la cour d'honneur du Château de Saumur, aux côtés des entreprises, pour la présentation officielle des travaux réalisés sur l'aile est de l'édifice. Les travaux de mise en sécurité auront coûté 1,5 million d'euros (HT), soit 1,8 million d'euros (TTC).

« C'est une chance pour nous de pouvoir encore l'admirer », a déclaré ce jeudi soir 13 septembre 2018 Arnaud de Saint-Jouan, l'Architecte en chef des Monuments historiques.


Les travaux envisagés avaient pour but la mise en sécurité et la consolidation des façades, des toitures et des superstructures de l'aile est, de l'escalier de la tour sud-est et nord-est. Le programme était issu des conclusions de l'étude préalable de diagnostic sanitaire et technique rendue par Arnaud de Saint-Jouan, l'Architecte en chef des Monuments historiques, qui préconisait « des travaux de remise en sécurité pour assurer le strict clos et couvert pour maintenir l'ouverture au public ».

23 entreprises pour 9 corps d'état séparés

Le programme concernait donc essentiellement la restauration du clos et du couvert du Château, en privilégiant les parties hautes et couvertures, dont l'état de vétusté était très avancé. Ainsi, il a été procédé à la restauration de l'ensemble des élévations, des couvertures et des charpentes pour l'escalier de la tour sud-est, l'aile est et l'escalier de la tour nord-est. Les travaux étaient déclinés en 9 corps d'état séparés : maçonnerie-pierre de taille, charpentes, couverture, sculpture-traitement de la pierre, ferronnerie, menuiserie, peinture, vitraux et, enfin, électricité. Au total, le coût de l'opération pour l'aile est, dont les travaux ont débuté en novembre 2015 pour une fin en juillet 2018 (2 ans et 8 mois), s'élève à environ 1,5 million d'euros HT, soit 1,8 million d'euros TTC. La Ville de Saumur, propriétaire du Château, a bénéficié de l'aide de quatre partenaires financiers : l'État (45%), la Région (20%), le Département (15%) et la Fondation du Patrimoine sur l'épi de faîtage (relire notre article).

Un budget moyen de 800 000 euros par an pour la Ville

« Nous sommes aujourd'hui réunis pour célébrer la fin de la deuxième tranche de travaux avec, notamment, l'aide précieuse de la Fondation du Patrimoine », a expliqué Sophie Anguenot, déléguée aux monuments historiques et à la gestion patrimoniale à la Ville de Saumur. Les entreprises, choisies après un appel d'offres européen (1), ont réalisé un chantier titanesque pour conclure cette deuxième tranche de travaux : 4 400 m² d'échafaudages, ce qui représente 110 tonnes de ferraille, 900 m3 de pierres extraites, la pose de 45 000 ardoises sur l'aile est ou encore la décoration de 5 tonnes de plomb. Et ce n'est pas fini... « Nous avons une pause de deux ans, mais le Château est un édifice en éternel chantier. La troisième tranche va d'ailleurs bientôt commencer. Nous aurons deux ans de travaux, de 2020 à 2021, pour restaurer l'aile nord cette fois-ci (façades côté Loire, couvertures...) », a annoncé Sophie Anguenot. Ces travaux représentent un budget de 800 000 euros investis en moyenne chaque année par la Ville de Saumur, dans le cadre de son PPI (plan pluriannuel d'investissements). En parallèle, les remparts du Château seront rénovés. « Il nous reste une dizaine d'années de travaux pour restaurer les remparts. C'est fait à chaque fois par petites tranches pour le confortement et la consolidation, notamment », ajoute l'élue. 50 000 euros sont également investis par an (tous les trois ans) dans les jardins.

Une chance ou un poids d'être propriétaire du Château ?

C'est au début du XXe siècle, en 1906 précisément, que la Ville de Saumur a racheté le Château à l'État. Joseph-Henri Peton était alors maire de Saumur. Mais pour Jackie Goulet, l'actuel maire de Saumur, « pas sûr que ce rachat a été la meilleure chose qui soit arrivée à la Ville de Saumur. Il demande beaucoup en termes d'énergie et de financements. Même si nous sommes aujourd'hui propriétaires d'un édifice exceptionnel, je l'aurais bien laissé à l'État à l'époque ! », a-t-il souri en regardant Jean-Yves Hazoumé, le sous-préfet de Saumur, représentant de l'État hier soir. « Le Château de Saumur est un repère en matière de tourisme. Nous devons lui donner un vrai destin, pas seulement touristique. Nous serons autour des 100 000 visiteurs à la fin de l'année 2018. On peut espérer 120 000 sur toute l'année 2019 ? », a ajouté Jackie Goulet, qui compte beaucoup sur Lambert Creuxlebois, le directeur du Château de Saumur, mais aussi Estelle Géraud, qui remplacera bientôt Jacqueline Mongellaz en tant que conservatrice en chef. Cette dernière a fait valoir ses droits à la retraite après 28 ans de service. « Pour ce faire, nous devons nous moderniser. Un système de visite par iPhone devrait ainsi voir le jour. Pendant 2 ans, nous aurons moins de travaux à l'extérieur, donc il faut en profiter pour dynamiser l'intérieur. Avant peut-être que quelqu'un nous trouve une 4e tranche de travaux à réaliser ! », a plaisanté le maire.

Le Département, la Région et l'État au rendez-vous...

Les partenaires financiers ont ensuite pris la parole, tour à tour. Laurent Hamon, tout d'abord, pour le Département : « Les travaux de restauration globale du Château de Saumur représentent depuis le début une enveloppe de 18 millions d'euros. C'est n'est pas rien. Le Département investi depuis 10 ans environ. Il y a un intérêt dans la continuité pour le Département puisque l'Anjou a une vraie existence, une vraie histoire. Le Saumurois est la locomotive du tourisme départemental. C'est une chose importante à rappeler ». Régine Catin, qui représentait hier soir la Région, a quant à elle souligné « le travail collectif » qui était réalisé entre tous les partenaires financiers pour « pérenniser le tourisme patrimonial saumurois. Sans ce travail collectif, ce serait trop lourd à supporter financièrement pour la Ville de Saumur ». Sans oublier le « lien » qui est tissé avec deux autres édifices importants en Saumurois : l'Abbaye de Fontevraud et le Château de Montsoreau. « Nous demandons d'ailleurs au territoire Saumurois de se réapproprier son patrimoine et nous serons toujours à vos côtés pour cela », s'est exprimé la Fondation du Patrimoine via Diane de Luze. Enfin l'État, comme le veut la tradition, a parlé en dernier avec Jean-Yves Hazoumé, le sous-préfet de Saumur : « Pour savoir où l'on va, il faut savoir d'où l'on vient. Le Château est le point de repère dans le Saumurois lorsque l'on vient de Nantes, par exemple. Désormais, vivement la présentation de la 3e tranche pour voir le résultat des travaux ! »

(1) Pour consulter la liste de toutes les entreprises ayant participé à l'opération, cliquez sur ce lien.


Article du 14 septembre 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


2 commentaires :


Commentaire de BOURGUIGNON 18/09/2018 11:22:53

Vendez le château, cela permettra d'entretenir TOUTES les rues de saumur, dont certaines n'ont pas eu de travaux depuis plus de 35 ans, pendant c'est la troisieme fois que l'on refait la place Bilange.



Commentaire de Michael k 18/09/2018 14:13:54

Je trouve etonnant que certain de nos politiques locaux depuis des années n'est pas fait installer un bureau voir un logement de fonction dans le chateau ,histoire de se sentir encore plus superieur au bas peuple.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI