Environnement. Les Sternes, des espèces emblématiques à protéger

Chaque année, les sternes, espèces remarquables de notre territoire, reviennent en Maine-et-Loire pour se reproduire. Ces oiseaux vulnérables au sol sont confrontés à de nombreux risques, liés aux activités humaines ou aux aléas climatiques. La forte pluviométrie de ces derniers mois a fortement impacté leur installation et cycle de reproduction, tout comme les dérangements dus aux passages d’embarcations à proximité des nichées. La vigilance et les efforts de tous restent plus que nécessaires.

Crédits photo : Olivier Simon


Chaque printemps, deux espèces emblématiques, connues pour leurs pêches spectaculaires et leurs cris reconnaissables entre tous reviennent séjourner en Anjou : la Sterne naine et la Sterne pierregarin. Ces oiseaux sont présents de la fin mars à la fin du mois de septembre. Pendant cette période, les sternes s’installent en colonie et creusent leurs nids à même le sable, sur les bancs de la Loire non rattachés à la berge, milieux précaires et fragiles.
Les risques de dérangements sont importants, la plupart liés aux activités humaines. Ces oiseaux sont très farouches et abandonnent facilement leurs nids si l’on s’en approche de trop près et trop fréquemment. Chaque année, des colonies entières disparaissent. Des tels dérangements ont déjà été observés en 2018. Des embarcations passent en effet tout près des nichées, ce qui peut faire échouer la reproduction voire entraîner l’abandon de la colonie.
À cela s’ajoutent les risques naturels tels que les crues et aléas climatiques. Ces derniers mois très pluvieux ont maintenu un niveau d’eau élevé, retardant l’apparition des grèves où nichent ces oiseaux, avant de les submerger à nouveau. Si certaines sternes couvent depuis quelques semaines au risque de voir leurs œufs emportés par les flots, la plupart s’installent tout juste. Une douzaine de colonies se forment actuellement entre Montsoreau et les Ponts-de-Cé. Une bonne cohabitation des hommes et de la nature est donc plus que nécessaire, afin de permettre à ces espèces emblématiques de se reproduire et aux poussins de prendre leur envol.

Agir pour protéger les nichées

Premier département d’accueil pour les populations ligériennes de sternes, le Maine-et-Loire a de fait une responsabilité très forte pour la survie de ces espèces menacées et protégées.
Chaque année, le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine et la LPO Anjou agissent ensemble pour tenter de préserver la tranquillité des sites de reproduction et ainsi assurer aux sternes les conditions nécessaires à l’envol des jeunes : sensibilisation, suivi hebdomadaire des colonies, mise en place de signalisation sur les sites sensibles…

Une mesure phare

Depuis 2013, la Préfecture a mis en place deux « Aires de Protection de Biotope » (APB) qui visent à préserver les habitats d’espèces protégées, en restreignant localement les actions et activités pouvant leur porter atteinte.
Ces mesures réglementaires couvrent la période de reproduction des sternes, soit du 1er avril au 15 août et s’appliquent à tous les bancs de sable non accessibles à pied sec, de Saumur à Montsoreau et de La Daguenière au Thoureil. C’est en effet dans ces zones que les îlots sont les plus stables et accueillent chaque année la majeure partie de la population de sternes du département.
L’accès aux îlots concernés est interdit, tout comme l’accostage, le stationnement des embarcations, la divagation d’animaux domestiques, le bivouac, le camping et les feux. La Police de l’Environnement privilégie la pédagogie, mais est habilitée à constater et verbaliser les contrevenants à ces dispositions.
Des panneaux rappelant les interdictions en vigueur sont installés par les bénévoles de la LPO Anjou, sur les grèves concernées, dès que les conditions le permettent. La réglementation de l’APB s’applique même en l’absence de signalisation. Depuis cet hiver, des panneaux permanents sont disposés sur les quais et cales des tronçons visés.

Sensibiliser tous les publics

Malgré ces différentes actions, des dérangements sont encore constatés chaque année. Certaines habitudes et comportements doivent évoluer si l’on souhaite pouvoir laisser aux générations futures une Loire accueillante pour de nombreuses espèces d’oiseaux.
Les efforts de tous les ligériens, qu’ils soient habitants, sportifs, touristes, pêcheurs, etc… restent nécessaires pour assurer la survie de ces espèces emblématiques du fleuve, particulièrement impactées cette année. Les professionnels tels que les loueurs de canoës ou les Offices de Tourisme ont un rôle d’information à jouer.
La LPO et le Parc insistent sur l’effort de pédagogie qui doit être fait auprès des habitants et des estivants qui agissent souvent par méconnaissance.

N’hésitez pas à contacter le PNR ou la LPO pour en savoir plus.
PNR Loire-Anjou-Touraine : 7 rue Jehanne d'Arc, 49730 MONTSOREAU – Tél. 02 41 53 66 00 –
info@parc-loire-anjou-touraine.fr
LPO Anjou :
- Siège social : 35 rue de la Barre, 49000 ANGERS – Tél. 02 41 44 44 22 - accueil@lpo-anjou.org
- Antenne de Saumur : Jardin des plantes, place des Récollets, 49400 SAUMUR - Tél. 02 41 67 18 18 - accueil@lpo-anjou.org



Article du 08 juin 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Boom 08/06/2018 18:30:22

Est-ce que les sternes et autres amies ailées qui peuplent le lit de la Loire et le coteau (hirondelles, chauves-souris...) apprécient comme nous autres humains les feux d'artifices et est-ce que ceux-ci sont autorisables sur les quai de Loire malgré l' "arrêté de biotope"?


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI