Les rosés du Val de Loire continuent leur progression

Unique vignoble à offrir des rosés tendres d'appellation, le Val de Loire poursuit sa progression sur les marchés national et international avec une offre adaptée à la demande. Point chiffré et regards sur la tendance des rosés.


Le vignoble du Val de Loire compte 27 AOP et dénominations de vins rosés. En 2017, 548 000 hl ont été produits : 510 000 hl en AOP et 38 000 hl en IGP Val de Loire (-7% / 2016). La récolte est globalement normale cette année sur la quasi-totalité du vignoble, exception faite pour l’Anjou quelque peu impacté par les conditions climatiques.

Val de Loire, deuxième producteur national

Les 3 plus fortes productions en volume : le cabernet d’Anjou, le rosé d’Anjou et le rosé de Loire représentent en moyenne 80% de la production ligérienne. Le cabernet d’Anjou et le rosé d’Anjou, au profil de rosés tendres, représentent les 2/3 de la production. Si les disponibilités de début de campagne sont en baisse sur ces rosés, les stocks de la viticulture et la récolte 2017 correspondent à une année de commercialisation. Avec ces volumes, le Val de Loire est le deuxième producteur national de vins rosés d’appellation. Il a la particularité d’être l’unique vignoble sur le marché des vins rosés tendres de qualité.

Des progressions marquées sur les rosés tendres

En grande distribution française (50% des volumes vendus avec 260 000 hl), l'ensemble des rosés du Val de Loire progresse de 1,2% à fin février. Deuxième rosé d'appellation le plus vendu de la GD, le cabernet d’Anjou progresse à lui seul de 2,1% en volume (près de 180 000 hl). L'export représente quant à lui 45% des ventes du rosé d'Anjou et 5% du cabernet d'Anjou. L'évolution positive des ventes hors de nos frontières (+7% à fin février) est le fruit d'un positionnement produit qui correspond aux attentes des consommateurs et des distributeurs. À noter que le marché australien prend la troisième place du podium en volume commercialisé avec une progression de 47%.




Des vins parfaitement adaptés aux modes de consommation


Selon Jérôme Lemasson, Directeur de Loire Propriétés, premier producteur de rosés la popularité des rosés s'explique : « Les rosés sont actuellement parfaitement adaptés aux nouveaux modes de consommation : faciles à boire, fruités, parfaits pour les moments entre amis et pour les barbecues, tapas, street food ou encore la cuisine asiatique qui se développe avec la tendance sushis. La qualité des vins, de plus en plus appréciés par les consommateurs et les spécialistes, a énormément progressé. L’innovation est également au rendez-vous avec des packagings originaux et une offre ciblée (rosés bio, vegan…). Nous sommes confiants sur l’avenir du rosé, il reste de nombreux marchés tels que l’Australie, en pleine progression, et de nouvelles cibles comme les consommateurs Millennials, à conquérir ».


Article du 05 juin 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI