Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte


La chronique de La Miche du mardi 5 juin

Ouf ! La très belle victoire de l’Olympique (0-3) à La Ferté-Bernard, pour ce match aller du barrage d’accession à la division supérieure, permet aux Saumurois de pouvoir commencer à croire à la Nationale 3… Mais prudence, il reste le match retour dimanche prochain aux Rives du Thouet qui se doit de faire le plein de supporters !


L’Olympique n’a pas tremblé pour ce premier match de barrage.. (voir CR du match)

La leçon avait été bien comprise : pour avoir des chances de l’emporter dans ce genre de confrontation avec matchs aller-retour, il vaut mieux ne pas faire abstraction du match aller…surtout à l’extérieur pour préserver les chances de victoire finale. C’est ce qu’ont fait les Saumurois, contrairement aux Fertois (trop de confiance ? Fatigue générale ? Ou tout simplement une différence de niveau entre les deux poules ?). Démarrant le match à plein régime, les attaquants montrèrent leur efficacité en enfilant 3 buts dans les 45 premières minutes. Les saumurois s’attendaient certainement à une autre entrée en matière devant une équipe qui avait fait preuve d’une autre efficacité durant le championnat (64 buts marqués contre 40 à Saumur) et s’attendaient à une autre adversité. Mais ne faisons pas la fine bouche, ainsi donc, l’équipe saumuroise a pris un sacré avantage avant le match retour dimanche prochain aux Rives du Thouet.

Superflu je pense de vous décrire l’après-match aux environs et dans les vestiaires : d’un côté, des saumurois joyeux d’avoir réussi une si belle performance, bruyants et excités ; de l’autre, un grand silence avec des sarthois dépités, voire atterrés.
Alors que le coach manceau trouvait quelques arguments fallacieux du genre : 1er but marqué contre Saumur après une faute non sifflée de Poingt sur son défenseur et malgré la défaite, estimait n’avoir rien à reprocher à ses joueurs et était optimiste pour le match retour. Le pensait-il vraiment ???
Quant à Julien Sourice, le coach saumurois arborait un large sourire et partageait la joie de ses joueurs : « Notre victoire est méritée. Cela n’a pas toujours été facile, l’équipe de la Ferté étant bien en place et accrocheuse. Le score est peut-être flatteur mais le réalisme était bien de notre côté. Mais il y a encore un match à jouer, chez nous, devant notre public que nous espérons nombreux. »

Tout est mis en œuvre pour la réussite de l’opération « accession ».


L’Olympique avait mis gratuitement un car à la disposition des supporters désirant se rendre à La Ferté-Bernard. De même, les dirigeants ont décidé de rendre l’entrée gratuite pour le match retour aux Rives du Thouet. Autant de bonnes initiatives à mentionner.

Pour mémoire, rappel du règlement des matchs de barrage :


En cas « d’égalité parfaite » (expression appréciée des reporters nationaux..comme si une égalité pouvait être imparfaite !!), le règlement est très précis pour désigner l’équipe vainqueur donc promue en N3.
- L’équipe qui inscrit le plu grand nombre de buts sur les 2 matchs .
- En cas d’égalité de buts marqués, l’équipe qui a inscrit le plus grand nombre de buts à l’extérieur.
- En cas d’égalité de buts marqués à domicile comme à l’extérieur, se joue une prolongation de 2 périodes de 15 minutes chacune. L’équipe gagnante est celle qui a marqué le plus de buts durant la prolongation.
- Si les 2 équipes marquent le même nombre de buts durant la prolongation, l’équipe visiteuse est déclarée victorieuse.
- Si aucun but n’est marqué pendant la prolongation, la série des tirs au but se déroule et détermine quelle équipe l’emporte.

Alors, amis supporters de l’Olympique, rendez-Vous Dimanche prochain à 16h (attention à l’horaire) aux Rives du Thouet pour encourager vos joueurs et fêter dignement l’accession en Nationale déjà dans toutes les têtes …mais prudence toutefois !!


Billet d’humeur


Des plus grandes équipes aux plus modestes, chez les champions comme chez les minots, une victoire, surtout quand il s’agit de finales, est toujours fêtée dans la joie et les manifestations de bonheur. Les joueurs en premier, ce qui est bien compréhensible puisque ce sont eux qui ont transpiré sur le terrain, les supporters bien évidemment…mais aussi le (ou les) staff (s).
Justement, à ce sujet, une nouvelle fois, j’ai été triste samedi soir dernier à la fin de la finale de rugby Montpellier-Castres. Alors que les vainqueurs (les Castrais en l’occurrence) gambadaient et s’embrassaient à tout va, aucun d’entre eux n’est accouru vers le coach Christophe Urios pour l’associer à la joie collective, ni le remercier du travail accompli. Mieux même, lors de la remise des médailles et de la levée du bouclier de Brennus, il n’était pas présent..ou se cachait-il ? (il est vrai qu’il avait été accroché par un média télévisuel qui ne le lâchait pas tandis que son équipe montait déjà les gradins de la tribune officielle !!). Oui, je fus ému de le voir, seul sur la pelouse, agitant son petit fanion castrais pendant que ses joueurs faisaient leur tour d’honneur. Je n’en ferai pas une affaire d’état, mais je trouve ce manque d’égards de la part des joueurs envers leur coach plutôt décevant. J’ai pris cet exemple car le plus récent…mais c’est de plus en plus fréquent. On ne voit plus guère ces empressements de tous les joueurs vers le banc de touche au coup de sifflet final d’une finale victorieuse, ni encore moins hisser le coach sur les épaules ou le soulever à bout de bras ….comme ce fut le cas, entre autres, des Hidalgo, Dupraz, Fernandez ou Platini.
Le coach fait partie intégrante d’une équipe. Hormis le côté sportif, technique et tactique selon l’adversaire rencontré après l’avoir étudié,
il est l’âme de l’équipe. ll se doit de créer un esprit de groupe solidaire, d’utiliser ses joueurs au meilleur de leur place parfois en contrariant leur préférence, de leur remonter le moral et leur redonner confiance quand ils sont au creux de la vague, d’être un parmi les autres tout en sachant être ferme dans ses conseils et consignes et pour cela être respecté de ses hommes et pourquoi pas aimé. Il a donc bien droit à quelques signes de reconnaissance.

Rendez-vous donc dimanche après-midi aux Rives du Thouet plein d’espoir et d’allégresse pour finir en beauté cette saison 2017-2018.


La Miche.


Article du 05 juin 2018 I Catégorie : Sport

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI