Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Loi agriculture et alimentation : "une occasion manquée"

Les députés viennent de voter en 1ère lecture à l’Assemblée nationale le projet de loi « agriculture et alimentation », issu des Etats Généraux de l’alimentation. Les élus du groupe Ecologiste et Citoyen du Conseil Régional des Pays de la Loire regrettent "le manque d’ambition de cette loi, qui n’est pas à la hauteur des attentes suscitées ni des enjeux environnementaux." Le communiqué

Christophe Dougé, conseiller régional


A l’heure où la Région Pays de la Loire doit adopter une stratégie régionale ambitieuse pour l’agriculture biologique lors de la session régionale du 22 juin, il devient donc crucial d’apporter le soutien nécessaire à ce mode de production en plein développement.

Pour Christophe Dougé, conseiller régional et membre de la commission agriculture, « L’enterrement de la promesse faite par E. Macron d’interdire le glyphosate d’ici 3 ans, sans que le texte n’évoque pour autant un processus de sortie progressive de cet intrant chimique, est symbolique de la victoire des lobbies industriels et du modèle d’agro-business. La loi vient conforter une agriculture du passé qui nie les enjeux cruciaux en matière d’environnement alors qu’elle aurait pu permettre d’aller vers un changement de modèle, plus respectueux des agriculteurs, des consommateurs, de la nature et de la santé. La série de renoncements sur la vidéosurveillance dans les abattoirs, la création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes des produits phytosanitaires ou l’interdiction de l’élevage de poules en batterie en sont la flagrante illustration ».

Il précise que « le Conseil régional présentera et votera fin juin sa stratégie en faveur de l’agriculture biologique. Nous espérons qu’elle donnera des perspectives à tous les agriculteurs qui sont de plus en plus nombreux à vouloir changer de modèle. Elle devra répondre aux besoins des agriculteurs déjà installés en BIO, en difficulté pour répondre à la demande croissante. Les consommateurs veulent en effet entrer dans une nouvelle ère : celle d’une alimentation saine, locale, de qualité. La Région doit être moteur de ce changement ».


Article du 02 juin 2018 I Catégorie : Politique

 


10 commentaires :


Commentaire de ADB 02/06/2018 10:07:26

Pour ces écologistes, leur regret est qu'il n'y a pas assez de mesures dictatoriales de régression de l'humanité !



Commentaire de Nostromo 02/06/2018 12:41:49

Amiante VS Glyphosate
Les premiers soupçons sur la dangerosité de l'amiante ont été émis au tout début du XXe siècle (Rapport de l’inspecteur du travail Auribault – 1906). C'est en 1931 qu'apparaît, au Royaume-Uni, la première réglementation pour la protection des travailleurs contre l'exposition à l'amiante. En France, l'asbestose a été prise en charge comme maladie professionnelle à partir de 1945. Les premières règles spécifiques de protection des travailleurs ont été émises en 1977. Ensuite, l'usage a été de plus en plus limité, sous l'impulsion de directives européennes relatives tant à la limitation des utilisations qu'à la protection des travailleurs. L'interdiction complète a été annoncée en 1996 pour l'année suivante, avec quelques rares exceptions, qui ont pris fin le 1er janvier 2002.
Une directive européenne a interdit l’amiante au 1er janvier 2005 dans tous les Etats Membres (directive 1999/77/CEE du 26 juillet 1999).
Le glyphosate est classé probablement cancérogène depuis 2015 ... donc il sera peut-être interdit... en 2115 ! ?
Qu’en pense Mr Hulot ?



Commentaire de lilia 02/06/2018 18:35:53

C'est honteux de voter des lois qui tuent. Nous avons à faire à des assassins !



Commentaire de Elle est pas belle la vie 02/06/2018 20:40:46

Les depités se graissent avec l'argent des différents lobies qui eux font un max de blé sur notre dos.les puissants financier gouvernes le monde et place des gens comme Macron comme pseudo chef d'état qui ne fait que vehiculer les ordres de ces gens.



Commentaire de Actuellement 03/06/2018 00:09:26

Ce n'est qu'une première lecture et rien n'est définitif pour ce qui concerne l'interdiction du glyphosate. Mais en attendant: Qui empêchent les agriculteurs de ne plus utiliser ce produit? Il leur faut absolument une loi ou bien ils ne peuvent pas déjà agir par eux-mêmes?



Commentaire de Nostromo 03/06/2018 08:55:19

Pourquoi s’embêter quand on a une solution clé en main et qui augmente la production ? L’impact sur l’environnement et la santé ayant un effet sur le long terme ne nous concerne pas. Comme pour l’amiante, les ouvriers voulaient garder ce produit car c’était leurs salaires; ils se rendaient compte de la dangerosité du produit quand ils tombaient malades ... mais trop tard !
Sans contrainte il n’y aura pas de changement.



Commentaire de Je consomme donc je finance et je vote 03/06/2018 09:46:35

Entièrement d'accord avec le groupe Ecologiste, stoppons les hypocrisies, les fausses promesses et les intérêts financiers pharaoniques qui pourrissent l'état de santé du vivant. C'est aussi à nous, consommateurs, de reprendre le contrôle et le pouvoir par nos actes d'achat. Prenons nos responsabilités



Commentaire de Stéphane.s 03/06/2018 20:11:48

Les ecolos comme hulot s'en foutent de l'écologie a part pour faire un max de pognon.



Commentaire de j.martinez 04/06/2018 17:19:07

Ah ben oui , c'est encore la faute des agriculteurs ...
Avant de l'interdire , il faut peut être trouver une solution , vous ne croyez pas que les agris l'utilisent avec plaisir ..Mettons en place des alternatives .Ah au fait , il n'y pas que les "paysans " qui polluent , les jardiniers du Dimanche , qui dose à outrance par méconnaissance du produit sont tout aussi responsables , mais c'est tellement facile de mettre encore ça sur le dos du monde Agricole .Vous allez finir par les éliminer ...c'est honteux .



Commentaire de Nostromo 04/06/2018 17:45:10

Ce n’est pas de la faute des agriculteurs, mais la faute de l’industrie agroalimentaire... qui monopolise le monde agricole et fait ses choux gras.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Combien de pattes a un chat à trois pattes ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI