Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Organisation territoriale. Christian Gillet : « Il faut arrêter de jouer au mécano institutionnel »

Deux articles parus jeudi 31 mai dans les colonnes du Courrier de l’Ouest et de Presse Océan relataient le souhait du député nantais François de Rugy et du sénateur Ronan Dantec de couper en deux la région des Pays de la Loire, afin de rattacher la Loire-Atlantique à la Bretagne. Le président du Conseil départemental de Maine et Loire répond et demande à "arrêter de jouer au mécano institutionnel". Son communiqué.


« Il faut arrêter de jouer au mécano institutionnel, oppose Christian Gillet, président du Département de Maine-et-Loire. Cette hypothèse aurait pour conséquence de donner naissance à deux régions, Bretagne et Centre, de taille XXL, au détriment de la proximité et de l’efficience que nous défendons. La réforme territoriale de 2014, qui a épargné la Région des Pays de la Loire, montre aujourd’hui toutes ses limites, se traduisant par un éloignement des centres de décision qui va à l’encontre des intérêts des habitants. Nous devons au contraire en tirer les leçons ».

« Si nos Départements ont, depuis plusieurs années, engagé des mutualisations de certains services afin de réaliser des économies d’échelle ou porté en commun des projets innovants, il n’en demeure pas moins que la Région des Pays de la Loire, dans ses contours actuels, est un maillon essentiel de nos politiques locales », souligne Christian Gillet. A l’avenir, nous poursuivrons ces initiatives, mais aucun projet de fusion n’est à l’ordre du jour entre les Départements ».

« Au-delà d’un attachement très fort à notre identité ligérienne, il faut souligner le travail mené par l’actuelle Région sous l’égide de sa présidente Christelle Morançais, afin de faire bénéficier équitablement des politiques régionales les cinq départements qui la composent, se félicite Christian Gillet. Cette démarche se poursuivra d’ailleurs au travers du contrat d’avenir, en cours d’élaboration entre l’Etat et la Région et auquel nous sommes étroitement associés »

.

Article du 01 juin 2018 I Catégorie : Politique

 


7 commentaires :


Commentaire de citoyen 01/06/2018 12:49:55

Identité ligérienne??? faut le dire aux mayennais et sarthois....
en fait c'est une région de bric et de broc: Vendée maritime qui a plus à voir avec les Charentes, Mayenne et Sarthe plus proche de l'Orne, Maine et loire ligérien avec la Touraine, et enfin respect de la Bretagne historique avec ses 5 départements réunis



Commentaire de Jdr 01/06/2018 18:18:57

Et bien moi j’aime ma région et mes voisins des autres départements! Et sa diversité forme je trouve une unité coherente malgré l’histoire...



Commentaire de François-Marie AROUET 02/06/2018 08:10:40

La région des Pays de la Loire est une construction purement technocratique et artificielle dont l'origine remonte au gouvernement de Vichy.
La dernière réforme territoriale a réunifié la Bourgogne et la Normandie et, une fois encore, la Bretagne a été oubliée. De Rugy a raison. Nantes doit rejoindre sa province historique et nous, Saumurois, devons rejoindre un Grand Val de Loire dont la capitale pourrait être Tours.



Commentaire de Nostromo 02/06/2018 09:10:31

Faux débat, nous sommes avant tout Français. Avec le mouvement des populations depuis des décennies’ voir des siècle, il n’y a plus depuis belle lurette des bretons ou des chouans ou des marseillais. Cela n’existe que dans la télé réalité. Alors Nantes en Bretagne, le Mont St Michel en Bretagne, les cotes du Nord ou cotes d’Armor ... ce n’est que des carabistouilles !



Commentaire de Francis Prior 02/06/2018 09:37:00

La seule question qui vaille est pourquoi? Pourquoi devenir encore plus grand, plus gros, plus lourd? Les réformes de N Sarkozy et F Hollande au delà de leur totale improvisation ne nous ont jamais dit vers quoi elles voulaient nous conduire. Le résultat un imbroglio administratif qui déconcerte les seuls qui sont vraiment concernés les citoyens. Les métropoles cannibalisent les départements, les régions ont des pouvoirs formels énormes mais elles sont tellement immenses qu'elles ne savent même pas ou elles habitent et doivent demander aux départements de gérer certaines de leurs compétences quand ce n'est pas aux intercommunalités. Surtout toues ces réformes couteuses et qui n'ont pas prouvées (à politique constante) leur efficience économique détruisent la valeur anthropologique de toutes contstruction politique



Commentaire de François-Marie AROUET 02/06/2018 13:45:38

Ces charcutages technocratiques sont sans chair ni âme. Il faut revenir à nos territoires historiques qu'aucun pays européen ne s'est permis d'ailleurs de modifier sans cesse. L'Allemagne n'a pas redessiné la Bavière ni la Saxe. Elle les a maintenus tels qu'ils étaient en 1918, à la chute de l'Empire. L'Italie n'a pas modifié non plus les limites de ses anciens Etats. Quant à l'Espagne, rappelons que même Franco, qui en voulait aux extrémistes catalans, asturiens et basques pour avoir menacé l'unité espagnole sous la République, ne s'est permis de les démembrer comme nous l'avons fait en France uniquement pour satisfaire les ambitions de grands féodaux républicains.

Si De Gaulle, par aveuglement ou négligence - il avait objectivement d'autres chats à fouetter, notamment avec l'affaire algérienne - a reconduit le schéma de Vichy pour la Bretagne, c'était parce qu'Olivier Guichard, de La Baule, n'avait aucune chance de devenir président du Conseil Régional de Bretagne face à Raymond Marcellin ou au Duc de Rohan. Cette grosse baudruche, que Madame De Gaulle détestait,s'est donc taillé une région Pays de la Loire où il était maître chez lui.

Quant à l'objection de Nostromo, elle me paraît discutable. Nous pouvons être Bretons ou Flamands, Alsaciens ou Occitans (Comté de Toulouse), tout en étant de bons Français. Cette diversité provinciale a fait la richesse de la République comme de la Monarchie. Lorsqu'il y avait un service militaire universel, les Français se sont coulés dans le moule national, mais je n'ai jamais entendu un de mes camarades rejeter son identité historique. Au contraire, ils en étaient fiers et tous ont été de bons Français au service de la Nation.



Commentaire de Nostromo 02/06/2018 17:59:06

Combien de « vrais » bretons (ceux qui ont des problèmes de hanches suite à la consanguinité ) vivent en Bretagne ? Combien de catalans en Catalogne ? Combien de Marseillais de souche à Marseille ? Combien de normands de souche en Normandie ? La population s’est « mélangée » au cours du temps ... et c’est très bien comme ça !!!


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI