Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. La gourmandise : péché autorisé à la 23e édition du salon du Livre et du Vin

Les 15, 16 et 17 juin prochain, les journées nationales du Livre et du Vin se tiendront sous le signe de la gourmandise à Saumur. Les tables rondes et les cafés littéraires seront complétés par les stands d'une quinzaine de vignerons venus présenter chacun leur appellation du Muscadet au Sancerre.


Depuis 1996, le salon du Livre et du Vin rassemble passionnés des produits du terroir, le vin et la lecture. La foule fourmille dans les rues du centre de Saumur autour des stands des viticulteurs installés pour des dégustations. Grâce à l’énergie de beaucoup de bénévoles, et un budget alloué à 300 000 €, l’événement se déroulera les 16 et 17 juin 2018. « Ce rendez-vous annuel est très attendu, on reçoit beaucoup d’appels pour connaître les auteurs conviés par exemple. » explique Jean-Maurice Belayche, l’organisateur de l’événement. En plus de vingt ans, le motif de venue des visiteurs a bien évolué. « Les gens se déplaçaient au début pour voir les personnalités. Aujourd’hui, ils repartent avec des sacs remplis de livres » souligne-t-il.

La gourmandise, le thème du bon-vivant

Cette année, ces journées invitent à découvrir des titre sur l’art de vivre à la française, le vin, la gastronomie, mais également la sexualité et la sensualité. Le visiteur pourra donc retrouver quelques auteurs sur le thème de la gourmandise mais aussi sur les spécialités régionales comme l’ouvrage Breizh de Thierry qui met sans surprise à l’honneur le terroir de la mer. Chaque livre nous révèle des histoires particulières, des traditions et peut même nous étonner quand il s’agit d’un premier roman. On tombe par exemple sur Michel Galloyer et son ouvrage, fondateur mayennais des boulangeries Le Grenier à Pain qui fait croustiller la France et l’étranger avec son savoir-faire. La centaine d’auteurs seront présents pour des dédicaces.

Découvrir l’écriture sous toutes ses formes

À l’occasion, une soirée projection de courts-métrages sur le thème est organisée à l’Abbaye royale de Fontevraud. Jean-Maurice Belayche, l’organisateur, s’en réjouit : « C’est un lieu idéal pour lier patrimoine et gastronomie, il y a un peu de magie aussi ! ». Seront présentés des courts-métrages entre 7 et 15 minutes, du burlesque à l’animation en passant par le fantastique : on y découvre une sélection diverse qui a déjà convaincue France Télévisions. Par exemple, Belle à croquer met en scène dans une fiction autour de Catherine Deneuve et Lou de Lââge. Beaucoup de films part du livre puisque la plupart des best sellers sont adaptés au cinéma. Si le script est mal écrit, le film est rarement validé. L’objectif est aussi de donner un coup de chapeau à l’écriture tant au travers des livres que du cinéma. Tables rondes, cafés-littéraires ou encore dégustation commentée, les équipes attendent encore cette année entre 8000 et 10 000 visiteurs, ce qui prouve au-delà des animations qu’il existe un réel intérêt pour la lecture et l’art de vivre à la française.

Infos pratiques : Ticket d'entrée à 9 euros pour un jour et 13 euros le pass 2 jours. La soirée est à réserver à part au tarif de 9 euros. Retrouvez le programme des animations en cliquant ici. Réservations à l'office de tourisme de Saumur prochainement et déjà disponible en ligne en cliquant ici.


Article du 03 mai 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


5 commentaires :


Commentaire de Visiteur écoeuré 03/05/2018 19:20:07

300 000 euros alloués. Des bénévoles.

Mais ils font quand même payer l'entrée 9 euros ?

Y a rien qui vous choque, là ?



Commentaire de La prâline 04/05/2018 07:39:07

bah oui, y a pu de pognon ! donc, faut aller le chercher dans la poche des braves gens... 9 euros... ouahhh ! Mais les 300 000, c'est kiki les donne ? Pas la collectivité j'espère ?



Commentaire de La rédaction 04/05/2018 08:59:04

Pour apporter un éclairage à "Visiteur écoeuré" et "La prâline", un événement d'une telle envergure "journées nationales du Livre et du Vin" ne serait rendu possible sans partenaires publics et privés. L'organisation dépend beaucoup de ces financements. Et oui, les collectivités participent, ce qui leur permet de faire rayonner notre patrimoine gastronomique. Les 9euros par billet représentent la viabilité du projet. Prenez connaissance de la liste des partenaires : https://livreetvin.com/partenaires-institutionnels/



Commentaire de Père Lamorale 05/05/2018 07:43:22

L'impartialité de la rédaction
Bah ça alors ! Voilà un média qui prend fait et cause pour un évènement ! En en défendant les dépenses publiques pour nous dire que c'est bien ! Que vous ayez tort ou raison (plutôt tort en l’occurrence), vous vous devez déontologiquement d'être impartial et de ne pas vous faire l'avocat de quelconques organisateurs de quelconques manifestations. Vous n'avez pas à donner un avis partisan ! Car on pourrait penser que vous bénéficiez au passage d'un profit de cette manifestation ! Merci d'avoir la "déontologie" de me répondre : bénéficiez-vous d'un gain direct ou indirect lié à cette manifestation ? Et merci de rappeler que : "l'abus d'alcool est dangereux pour la santé".
Non mais ça alors...



Commentaire de Pierre CREET 16/05/2018 15:09:05

Bonjour à toutes et à tous,

Il y a peu, dans un bel et bon article du Kiosque, j\\\'avais donné mon avis, amer, sur les rapports entretenus par les Journées Nationales du Livre et du Vin avec le romancier que je suis... Je ne reviendrai pas dessus. Je constate par contre que je ne suis pas le seul à émettre certains doutes sur cette animation aujourd\\\'hui. C\\\'est bien sûr désolant d\\\'une part, car toute manifestation culturelle est louable et bienfaisante, mais doit être digne d\\\'intérêt pour ne pas exister que par, et pour, ses organisateurs !
J\\\'ai moi-même par le passé, en prod\\\' privée et/ou avec les collectivités, été le producteur de grands spectacles ( Yannick Noah, Lara Fabian, Chuck Berry, Jacques Higelin, Les Choristes, Le Grand Cirque de Moscou sur Glace, etc.) et sais exactement comment cela fonctionne. D\\\'après les lignes ci-dessus de l\\\'article du Kiosque, les JNLV avec ses 300.000 et 9 euros seraient \\\" une manifestation coûteuse, et pour les riches \\\", ce qui est dans l\\\'air politique du temps ! (rires!) Pourquoi pas... ou certainement... c\\\'est selon... mais il faudrait regarder dans le détail pour juger, en tenant compte aussi de ce que cela rapporte éventuellement à la collectivité, mais, n\\\'étant même pas invité comme écrivain par les organisateurs... vous vous doutez bien que je n\\\'ai pas les chiffres !
De fait, je ne me prononcerai pas plus sur \\\" comment rendre les JNLV populaires \\\" puisqu\\\'il apparait que ce n\\\'est pas le cas.
Le plus important pour moi, et pour conclure, est de me concentrer sur l\\\'essentiel : J\\\'embrasse bien sincèrement et chaleureusement les lectrices / lecteurs et auteurs véritables !
Pierre CREET, l\\\'écrivain qui dérange mais qui gagne à être lu.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI