Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. Le Centre d'Information et d'Orientation (CIO) est en danger

Le Centre d'Information et d'Orientation (CIO) de Saumur, situé 3 rue Sévigné en bas du Jardin des Plantes, est menacé. Il n'est pas le seul dans le département de Maine-et-Loire puisque ceux d'Angers (boulevard du Roi René) et de Cholet (boulevard de Richelieu) sont également en danger.


Ce mercredi 11 avril 2018, des banderoles ont fleuri sur les murs du CIO d'Angers : « SOS : Service d'Orientation à Sauver », pouvait-on lire au 12 boulevard du Roi René. Une menace nationale puisque 390 structures pourraient fermer leurs portes en France.

Pourquoi cette menace nationale ?

Ces Centres d'Information et d'Orientation, qui pourraient tout simplement disparaître, sont victimes d'une réforme du gouvernement d'Édouard Philippe, le Premier ministre, qui veut transférer la compétence de l'orientation à chaque région française, en contrepartie de la compétence apprentissage. À Saumur, au 3 de la rue Sévigné, le CIO dirigé par Régis Bitaudeau est un service gratuit d’orientation de l’Éducation nationale pour tous rendu à des établissements publics du secteur, comme les collèges (1 à Baugé, 1 à Doué-en-Anjou, 1 à Gennes-Val-de-Loire, 1 à Longué-Jumelles, 1 à Montreuil-Bellay, 1 à Noyant et 4 à Saumur), les lycées professionnels (1 à Montreuil-Bellay et 1 à Saumur) et les lycées généraux et technologiques (2 à Saumur). Au total, 14 établissements du territoire peuvent profiter du CIO de Saumur. Mais ça ne sera peut-être bientôt plus le cas...

Un transfert de compétence et des missions bouleversées

Sur le département de Maine-et-Loire, les CIO représentent une trentaine de psychologues conseillers d'orientation, fonctionnaires de l'Éducation nationale. Ouverts bien au-delà des horaires d'ouverture des établissements scolaires donc pratiques pour les familles, ces centres concernent énormément d'élèves (3 500 personnes sont passées par le CIO d'Angers en 2017). Avec le transfert de compétence souhaité par Édouard Philippe, les régions françaises pourront alors faire appel à des prestataires privés, ce qui pourrait mettre fin à ce service public d'orientation de l’Éducation nationale. Les personnels, quant à eux, pourraient voir leurs missions bouleversées. Le Premier ministre voudrait que les professionnels de l'orientation accompagnent dorénavant les publics les plus difficiles, au sein des établissements. Même si le calendrier du projet gouvernemental n'est pas encore précisément établi, les psychologues de l'Éducation nationale voient rouge.


Article du 12 avril 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


11 commentaires :


Commentaire de ROUGE 12/04/2018 17:40:15

C'est sûr qu'ils voient rouge ... leur credo c'est 1 ne changeons rien à rien 2 ne nous demandez pas de comptes et ne nous évaluez pas.
Quand on a 200 à 300.000 emplois non pourvus dans un pays, c'est que le système éducatif ne fait pas bien son boulot, pas besoin de faire polytechnique pour ça.
La vraie question n'est pas s'ils ont reçu 3500 personnes par an, c'est quelle légitimité ont ces gens qui sont dans le même giron toute leur vie (et sans risque aucun) pour aider les jeunes à s'orienter dans un monde qui change en permanence et où il faut apprendre à prendre des risques ... ?



Commentaire de Francis Prior 12/04/2018 18:05:07

La compétence orientation doit être donnée aux régions. Les CIO ont un rôle essentiel pour régler le fiasco qui traine depuis des années en 1ièr cycle. C'est à eux de faire en sorte que les gamins n'arrivent pas aprés le bac sans savoir leurs possibilités, sans connaître ce qui peut le mieux leur convenir. En première année de fac plus de la moitié disparaissent faute d'avoir pu accéder à une formation à leurs compétences et à leurs désirs. La réforme indispensable de l'université ne pourra donner ses fruits que si l'orientation devient une ressource pour chaque famille. Donner la compétence aux régions permettra de renforcer la qualité de l'information des jeunes.



Commentaire de Ce devrait être une bonne réforme 12/04/2018 21:00:54

Nous avons trop de petites structures sur tout le territoire qui font doublon et cela coûte énormément à la société. Des économies, il faut faire.



Commentaire de FOXITON 13/04/2018 10:52:35

Qui va faire les frais de ces fermetures ? Les jeunes (collégiens, lycéens de l’enseignement public ou privé, étudiants, apprentis, allophones …), les adultes (parents, adultes en reconversion …) Les équipes d’établissements ainsi privés d’un service public de proximité qui contribue sur les territoires à accompagner la demande d’éducation et de formation des élèves et à aider les jeunes dans la construction de parcours de réussite débouchant sur des qualifications reconnues et les autres partenaires (Mission Générale d’Insertion, Mission Locale …) .
L’orientation doit être au service de chacun. L’Etat reste le seul garant de ces objectifs ; La mission fondamentale de l’école est de former des citoyens et non pas des consommateurs de formation.
La loi d’Orientation sur l’Education du 10 juillet 1989 précise que «le droit au Conseil en Orientation et à l’Information sur les enseignements et les professions, fait partie du droit à l’Education».



Commentaire de ROUGE 13/04/2018 11:16:21

Pour FOXITON : les grands principes et les grandes déclarations ("l'orientation doit être au service de chacun" ... ça ne veut rien dire ???), c'est bien, mais en 2018, les citoyens veulent du professionnalisme.
Le droit à l'éducation, c'est bien, mais le droit à avoir une école qui débouche sur quelque chose, et à être conseillé par des gens qui se mouillent, ça aussi c'est important !



Commentaire de Francis Prior 13/04/2018 11:21:51

L'Etat est constitué des pouvoirs centraux et des autorités décentralisées. L'égalité est concrète sinon elle n'est que pétition de principes. En ce sens, le fait que ce soient les régions qui disposent de cette compétence n'est en rien un affaiblissement de l'égalité entre les citoyens bien au contraire elle rend l'orientation plus proche des besoins et des sources d'information.



Commentaire de bof 13/04/2018 11:59:50

Quand dans les CIO on vous explique que faire un CAP c'est être en échec...c'est qu'il y a franchement un problème. Il y a aussi un problème de génération, c'est quoi l'âge moyen d'un conseiller, 50 ans. Ils ont été formatés par l'éducation nationale il y a 30 ans...

Autre point, confier la responsabilité à la Région, c'est génial... sauf que déjà qu'en matière de formation et d'insertion, la Région est complétement nulle. Alors, lui confier les CIO, c'est la fin, il faut dire à nos enfants d'aller voir ailleurs.



Commentaire de ISATIS 13/04/2018 18:07:33

La compétence orientation ne doit bien sûr pas être donnée aux Régions.
Habitant à Saumur, mes 3 enfants ont poursuivi leurs formations à Poitiers, à Tours et à Chinon.

Saumur, ville limitrophe, je suis heureuse que mes enfants aient pu trouver les formations qui leur convenaient dans les villes de Poitiers, Tours et Chinon.



Commentaire de SITASI 13/04/2018 18:45:36

Le système français est historiquement très différent du modèle « anglo-saxon », qui majoritairement confie d’une part l’orientation scolaire aux enseignants et d’autre part l’orientation professionnelle à des personnels dont l’action est uniquement tournée vers l’insertion en fonction des besoins locaux. Plusieurs des pays fonctionnant selon ce système en voient actuellement les limites, inégalités des parcours scolaires, discriminations, multiplication des établissements scolaires privés et sélection liée au lieu d’habitation et aux revenus des familles, multiplication des officines privées d’accompagnement à l’orientation sans aucune garantie d’objectivité du service ou de la qualification des professionnels … Et les jeunes de ces pays rencontrent tout autant de difficultés lors de leur entrée sur le marché de l’emploi, ou vont jusqu’à se mettre en marge de ce type de système, refusant la sélection forcenée et l’insertion « adéquationniste » qui leur sont proposées



Commentaire de Francis Prior 13/04/2018 18:58:32

Etre géré par les régions ne signifie pas s'aveugler sur des limites administratives mais être davantage concerné par les éléments de la proximité.



Commentaire de Dolly 16/04/2018 14:55:05

Je trouve les propos critiquant le travail des psychologues de l’education Nationale érronés. Déjà il y a de plus en plus de jeunes au sein des équipes des CIO, à Saumur ils sont déjà deux à être âgés de moins de 40 ans et deux actuellement sortant d’etudes, ils n’ont donc pas tous plus de 50 ans. Ils se doivent d’actualiser régulièrement leurs compétences, comme le code de déontologie des psychologues leur impose. Après comme partout vous pouvez tomber sur la personne qui ne vous donne pas satisfaction mais ça c’est valable partout dans le public et le privé alors s’arreter a ça ne me semble pas très juste. De plus, le travail des PsyEN ne se résume pas qu’à une simple orientation, il ne s’agit pas de dire aux jeunes quelle filière emprunter, il s’agit d’eclairer les consultants avec une information objective afin qu’ils puissent EUX MÊMES décider de la voie à suivre. En 1991 le statut a évolué, et ce ne sont plus des conseillers d’orientation qui exercent dans les CIO et les établissements mais des psychologues diplômés (niveau bac +5 donc spécialisées en matière de développement de l’enfant, clinique etc). L’information donnée n’est pas simplement une information sur les métiers ou les filières il est adapté au public, a ses problématiques, au territoire de formation... Sans CIO où iront se renseigner l’enseignement privé très présent sur le bassin Saumurois afin de les guider dans leurs choix, de s’informer sur les procédures de réorientation? Où iront les enfants nouvellement arrivés sur le territoire français ne parlant pas un mot de français et ne sachant pas vers qui se tourner? Les associations d’asile sollicitant si souvent les services du CIO pour la scolarisation de leur public? Où iront les nombreux demandeurs d’emploi envoyés par pôle emploi car en manque de moyens pour accompagner ces derniers dans la recherche d’informations sur les métiers et les formations adultes? Où iront les élèves en phobie scolaire incapables de remettre les pieds dans leur établissement? Ou les parents qui, à cause d’une mauvaise expérience jeune ne souhaitent plus entrer dans les établissements scolaires... Elles sont là les vraies questions que soulèvent la disparition des CIO... Je vous fait grâce du reste du travail menés par les PsyEN auprès du public scolaire en difficulté, les bilans psychologiques réalisés gratuitement qui coûtent environ 150€ par passation dans le privé. Les conseils donnés, parce nous parlons bien de conseils, sont objectifs et en phase avec l’offre de formation, elle même calibrée en fonction du marché du travail. La régionalisation indique une perte de cette objectivité si précieuse à la profession. A bon entendeur


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur du cheval blanc d'Henri IV après qu'on l'ait peint en vert ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI