Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Saumur. Chantiers de la justice : Les juridictions Saumuroises à nouveau inquiètes se mobilisent

Les magistrats, les avocats, l'ensemble du personnel des juridictions saumuroises, sont de nouveau inquiets quant à la réforme de la justice. Ils tiennent à s'associer à la journée de mobilisation du jeudi 15 février, organisée pour le maintien d'une justice de qualité, accessible à tous. Le communiqué de la batônnière de Saumur, Sophie Tubiana.


Le Tribunal de Grande Instance de Saumur a été rouvert par la ministre de tutelle Christiane Taubira sous le gouvernement de François Hollande, alors que la réforme de la ministre Rachida Dati sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy l'avait conduit à la fermeture malgré une efficacité avérée dans le traitement des dossiers. Aujourd'hui, les professionnels Saumurois remontent au créneau :
"Les réformes annoncées nous inquiètent en ce qu'elles consisteraient, pour des raisons d'économies budgétaires, à rendre illisible l'organisation des tribunaux et cours et à envisager de nouveau la suppression de juridictions ancrées dans leur territoire, accessibles et réactives.
Les "chantiers de la justice" annoncés par le Ministère préfigurent par ailleurs une justice moins accessible pour une partie de la population : plus numérisée (saisine et communication via internet) et plus chère (avocat obligatoire dès que l'enjeu dépassera 5.000 € contre 10.000 € actuellement, sans revalorisation de l'aide juridictionnelle). Or nous croyons dans une justice de proximité où la relation entre le juge et le justiciable est primordiale.
Nous sommes inquiets face au manque persistant de moyens qui nous sont donnés pour rendre la justice. La France se situe au 23ème rang sur les 28 Etats de l'Union européenne en terme de pourcentage du budget alloué au service public de la justice. Les Français consacrent par habitant moins d'argent à leur justice qu'à leur redevance télévisuelle. Les recrutements de magistrats et de greffiers ne sont pas à la hauteur des besoins et des enjeux. Les chantiers de la justice, même si certaines pistes sont intéressantes, n'apportent aucune garantie sur les moyens nécessaires pour une justice efficace et de qualité.
Nous demandons donc que la réforme à venir tienne compte de la réalité des territoires et ne brade pas une justice de proximité qui a fait ses preuves."


Article du 14 février 2018 I Catégorie : Vie de la cité

 


1 commentaire :


Commentaire de Tonton 15/02/2018 09:18:43

C'EST reparti pour une soit disant fermeture du tribunal, et du commissariat de police,... L'état n'a aucune perspective à long terme et fonctionne au coup par coup au gré des politiques avec gaspillage d'argent.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la couleur d'une cerise bleue ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI