Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Notre-Dame-des-Landes : la présidente de la Région en appelle à la prise de responsabilité

C'est aujourd'hui que les médiateurs ont remis leur rapport concernant la desserte par les airs de Nantes. Pour Christelle Morançais, le présidente de la région Pays de la Loire, « après un rapport pour rien , le Président de la République doit prendre ses responsabilités et décider du transfert à Notre-Dame des Landes ». C'est la position de la Présidente de la Région, qui ne peut « accepter davantage que la Région des Pays de la Loire soit plus longtemps la vitrine de l’impuissance publique. » Son communiqué.


"La lecture de ce rapport tant attendu n’apporte finalement que peu de nouveaux éléments et encore moins de réponse.
S’il refuse de trancher entre le maintien à Nantes Atlantique ou le transfert à Notre Dame des Landes, il passe rapidement sur des questions majeures qui plaident pourtant de manière incontestable en faveur de Notre-Dame-des-Landes :
o le coût réel de l’abandon du projet en tenant compte du lourd montant des indemnités que l’Etat devrait payer au concessionnaire
o le problème d’exposition au bruit que subissent quotidiennement des milliers de riverains
o les risques liés à un survol de l’agglomération nantaise
o la fermeture de l’aéroport de Nantes Atlantique pendant au moins 9 semaines…

De plus, le réaménagement de Nantes Atlantique ne règle rien à long terme puisque le rapport préconise de conserver par sécurité l’emprise foncière à Notre Dame des Landes au vu du trafic au-delà de 2040. C’est pourtant bien d’un aéroport pour les 50 ans à venir dont il s’agit.
Cette construction est en outre une nécessité absolue pour l’attractivité et le développement du Grand Ouest, car notre Région ne peut être condamnée à rester à la périphérie de l’Europe et des grands flux internationaux.
C’est enfin le seul moyen d’évacuer définitivement la ZAD de NDDL dont l’occupation illégale ne pourra prendre fin qu’avec le lancement des travaux.
Je demande donc au Président de la République de prendre ses responsabilités et de décider dans les meilleurs délais du transfert à Notre-Dame des Landes. Car la question dépasse aujourd’hui la simple construction de l’aéroport.
Ce qui est en jeu, c’est l’autorité de l’Etat, avec 179 décisions judiciaires toutes favorables au projet de NDDL, et le respect de la démocratie, notamment le référendum au cours duquel 55% des habitants de Loire Atlantique se sont prononcés en faveur du projet.
Ce qui est en jeu, c’est la crédibilité de la parole de l’Etat et notamment le respect des engagements du Président de la République.
Ce qui est enfin en jeu, c’est notre détermination à ne pas reculer et notre capacité à continuer à réaliser demain des grands projets structurants dans notre pays.
Je ne peux pas accepter davantage que la Région des Pays de la Loire soit plus longtemps la vitrine de l’impuissance publique."


Article du 13 décembre 2017 I Catégorie : Politique

 


6 commentaires :

Commentaire de Justement le référendum. 13/12/2017 17:04:58

Le référendum n'a été fait que pour les habitants de Loire Atlantique, alors que toute la Région des Pays de la Loire est concernée. Il y a déjà un gros hic dans ce référendum. De plus le rapport dit bien qu'il serait moins coûteux de rénover l'aéroport actuel mais il précise aussi qu'en cas de nouvel construction, ce serait très défavorable au niveau écologique etc...


Commentaire de !!! 13/12/2017 19:40:21

Complètement d'accord ,de plus ce n'était pas un référendum mais une consultation locale.


Commentaire de citoyen 13/12/2017 20:20:27

Quelle misère!!! elle n'a pas d'arguments:
1) les indemnités à payer: mais qui a négocié ces indemnités. On devrait faire cet aéroport parce que certains élus ont mal négocié avec notre argent...?
2) il faut évacuer la zad..: donc faisons l'aéroport dont nous n'avons pas besoin pour évacuer 300 personnes

sinon le bruit: le rapport démontre que ce n'est pas le problème
le survol de la ville: partout dans le monde des villes sont survolées par les avions à l'atterrissage ou décolage

De plus elle ne dit pas qu'il faudra garder la piste actuelle pour Airbus: dans ce cas là pas de bruit, ps de survol..?

de la politique lamentable

et pour finir, ce référendum qui ne représente pas la zone de financement: ce n'est pas que la loire atlantique qui paie, ce sont 2 régions. si on s'appuie sur le référendum, je refuse de payer et demande à laisser les Nantais payer les 800 millions qui seront nécessaires (structures et infrastructures routières notamment)


Commentaire de Maine et Loire 13/12/2017 20:41:11

Parfaitement, pourquoi toute la région Pays de la Loire n'a pas voté?Monsieur le président Macron est encore en train de se démener pour l'écologie alors j'espère qu'il rénovera l'ancien aéroport!!!! Quant à Mr Retailleau il n'était pas d'accord au départ alors?


Commentaire de Vu d'ici ... 13/12/2017 21:48:59

LAMENTABLE le discours de Mme La Présidente de Région ! Il n'y aura pas d'indemnité à verser puisque les "copains" auront la main-mise sur Nantes-Atlantique . Suggérons de faire financer l'hypothétique "NDL" par la seule Loire-Atlantique puisque l'ensemble de la Région a été écarté du vote . De toute façon "NA" sera occupé par Airbus ... donc on ne résoudra pas les soi-disants problèmes avancés par les irréductibles .


Commentaire de coton-tige 13/12/2017 22:59:25

Pourquoi n'entendons pas le président du conseil général de Loire Atlantique plutôt? Il suffit de s'être rendu une fois sur le site pour comprendre que le projet est aberrant : 1H30 au bas mot pour rallier le centre à NDL, des paysages bucoliques, un aéroport existant très loin d'être saturé, des liaisons nationales et internationales déficitaires.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI