Le Kiosque Info
pub
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



L'ancien secrétaire fédéral du PS dénonce les défections

Six mois après avoir quitté son poste à la tête du PS 49 mais toujours adhérent au parti de la rose, Jean-Louis Belliard a décidé de sortir de sa réserve. Dans une lettre ouverte il explique que « toujours soucieux du seul intérêt de nos concitoyens, j’ai décidé d’interpeller ceux qui ont quitté le PS pour rejoindre « En marche ». Ils ont aujourd’hui en mains les leviers pour infléchir les orientations du gouvernement et agir au service des plus fragiles. » Sa « Lettre ouverte » à leur intention à lire ci-après.



"Lettre ouverte à ceux qui ont quitté Jaures pour Jupiter……

Par conviction ou par opportunisme, vous avez choisi au printemps dernier de rejoindre Emmanuel Macron. Si nos chemins se sont séparés, il n’est pas pour autant possible de tirer un trait sur les nombreux combats que nous avons menés ensemble.
Ensemble, nous avons démontré que la gauche est capable d’apporter de nombreuses réponses justes et utiles à nos concitoyens. Ensemble, nous avons combattu pour le tiers payant généralisé. Ensemble, nous nous sommes mobilisés pour les emplois d’avenir. Ensemble, nous avons imposé le compte personnel d’activité. Ensemble, nous avons défendu l’idée que la finance doit être au service de l’économie et que l’économie doit être au service de l’accomplissement humain.

Qu’avez-vous fait de nos combats ?

Avec nous, vous avez affirmé que la compétitivité des entreprises doit s’appuyer sur la création de valeur ajoutée, et non sur la réduction des coûts du travail, qui aboutit à la précarisation et l’appauvrissement des salariés. Avec nous, vous avez plaidé pour que les revenus du capital soient fiscalisés autant que ceux du travail.
Depuis 6 mois, trop de décisions prises par cette majorité à laquelle vous appartenez, tournent le dos à ces combats. Il est de votre responsabilité de faire entendre la voix des plus fragiles. Il est de votre responsabilité de préserver le service public. Il est de votre responsabilité de faire respecter les engagements pris par l’état depuis 2012. Si l’état ne respecte pas la parole donnée, alors, c’est la république toute entière qui est en danger.

Le courage que je vous ai connu, vous oblige aujourd’hui à de réelles prises de positions. Vous vous cachez déjà depuis trop longtemps derrière des éléments de langage savamment concoctés par les cabinets ministériels. Votre silence est devenu assourdissant………
Quand l’égalité femmes-hommes est affirmée comme « Grande cause du quinquennat », avec vous, nous sommes prêts à nous mobiliser pour qu’au-delà des mots cela se traduise dans des actes.
Mais quand les décisions du gouvernement mettent en péril le logement social, quand il s’affranchit des engagements de l’état de à l’égard des fonctionnaires, quand il caricature et supprime les contrats aidés, garantie de la persistance de services de proximité, et assurance d'un emploi, d'un salaire, d'une formation pour les titulaires de ces contrats…, alors avec nous, nous vous demandons de vous indigner….

Notre histoire commune, tout comme votre place au sein de cette majorité ne vous autorisent pas à renoncer aux batailles qui restent à mener avec et pour nos concitoyens. Au-delà de nos divergences, et sans que quiconque n’ait à renier son identité, les valeurs qui nous ont animés hier, doivent pouvoir aujourd’hui nous permettre de retrouver ensemble le chemin de combats communs…"


Jean-Louis Belliard
Parti Socialiste
Ancien Premier Secrétaire Fédéral


Article du 27 novembre 2017 I Catégorie : Politique

 


2 commentaires :

27/11/2017 12:06:55 Commentaire de bleu blanc coeur

je pense que ces défroqués du parti socialiste non aucune conviction . ils sont avides de mandat pour leur confort personnelle la défense des travailleurs ils sans foute laisser les dans leur dénis prochainement les électeurs les bannirons et la la justice sera rendue


28/11/2017 11:40:23 Commentaire de PAG

Les défections au sein du P.S. angevin ne datent pas toutes de l'arrivée au pouvoir de M. Macron.
Beaucoup sont antérieures et sont la résultante des erreurs de "gestion" de différents responsables aussi bien au niveau fédéral que local.


page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quel est le nom du site où vous vous trouvez ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI