Le Kiosque Info
Je m'abonne - Saumur - Doué-la-Fontaine - Thouars - Loudun - Chinon - Bourgueil - Longué
Actualité Agenda Ou sortir ? Ecrivez un article Lettre d'info Envoyer une alerte



Abbaye de Fontevraud : Ne loupez pas la Cité Idéale #4, la dernière de l'année 2017

L'Abbaye Royale de Fontevraud réaffirme son « soutien à la création » lors des « week-ends de la création », mêlant créations originales d'artistes résidents et grands noms de la scène internationale. Cette 4ème et dernière Cité Idéale de l'année 2017, organisée les vendredi 17 et samedi 18 novembre prochain, invite au voyage dans l'espace et dans le temps en programmant Rokia Traoré et Daniel Dobbels, ainsi que les « Siestes Acoustiques » de Bastien Lallemant ou encore un hommage musical et poétique au compositeur Henri Dutilleux. Une tarification spéciale est d'ailleurs en place pour les 3 rendez-vous du samedi 18 novembre 2017...


Rokia Traoré en concert à Fontevraud le 18 novembre (20h)


La Cité Idéale #4 débutera avec un « Hommage à Henri Dutilleux », en musique et en poésie, le vendredi 17 novembre 2017, à 20h (tarifs : 22 euros / passeurs : 16 euros). La comédienne Valérie Jeannet, le chanteur baryton François Le Roux et la pianiste Vanessa Wagner sont réunis dans un hommage à l’œuvre vocale d’Henri Dutilleux et les poèmes qui l’ont inspirée.

Un grand compositeur du 21ème siècle

Depuis plusieurs années, Jean Leduc voulait rendre hommage à Henri Dutilleux, en créant un spectacle dédié à son œuvre vocale, avec, en miroir, l’évocation des poèmes qui l’avait inspiré. La comédienne Valérie Jeannet dira ces poèmes, qui seront ensuite interprétés par le baryton François Le Roux, accompagné au piano par Vanessa Wagner. Pour clore ce programme, Vanessa Wagner interprètera Les Trois Préludes pour piano d’Henri Dutilleux. Une soirée hommage qui approfondira la familiarité du public avec l’œuvre de ce grand compositeur du 21ème siècle.
Infos pratiques : Le vendredi 17 novembre 2017, à 20h. Hommage. Tarifs : 22 euros / passeurs : 16 euros. En partenariat avec le Foyer Joy-Dutilleux.

Les « Siestes Acoustiques » de Bastien Lallemant

Bastien Lallemant et ses invités musiciens et chanteurs nous invitent à apprécier une réinterprétation en direct de leurs répertoires, au moment de la sieste. Depuis cinq ans, Bastien Lallemant invite le public à vivre de beaux moments lors de siestes acoustiques. L’oreiller remplace le fauteuil pour ces moments d’improvisations portés par Bastien et ses prestigieux invités. Un concert à vivre samedi, à 16h !

Infos pratiques : Le samedi 18 novembre 2017, à 16h. Concert. Tarif unique : 10 euros. Abonnement 3 spectacles : 30 euros. En savoir plus, en cliquant ici.

Puis « L’Eau Vide 1 & 2 » de Daniel Dobbels

L’Abbaye Royale de Fontevraud et le château d’Oiron s’associent pour mener une aventure chorégraphique originale en invitant Daniel Dobbels à investir chacun de ces deux sites par un « acte chorégraphique ». Il s’agit pour le chorégraphe et ses danseurs de créer une danse pensée et composée en fonction du lieu ou d’une œuvre afin de rendre sensible un sens que seule la danse peut faire advenir. Composée la veille ou le jour même, la danse devient ainsi le lien physique entre une abbaye, un château et une collection d’art contemporain…

Infos pratiques : Le samedi 18 novembre 2017, à 18h. Danse. Accueil en résidence et coproduction Fontevraud & Château d’Oiron. Tarif unique : 10 euros. Abonnement 3 spectacles : 30 euros.

Enfin, le « Dream Mandé–Djata » de Rokia Traoré

« Dream Mandé–Djata » est une création qui a été présentée en avant-première au Festival d’Avignon 2017. Malgré les fortes bases de culture malienne héritées de son éducation familiale, les séjours répétés à l’étranger lors des missions de son père diplomate n’ont pas permis à Rokia Traoré d’apprendre la musique malienne à la source. D’autre part, l’artiste n’appartenait pas à une caste lui permettant à priori d’apprendre et interpréter des chants traditionnels de griot. Lorsqu’elle a commencé à étudier la musique, ce qui était une situation exceptionnelle, fortement critiquée dans son milieu social, il était plus naturel pour elle et mieux accepté qu’elle se dédie à la guitare et qu’elle écrive des textes en français ou en anglais. Le rock’n’roll était plus accessible que des spectacles de mariage et de baptême, terrain d’apprentissage de jeunes djélis aux côtés de leurs parents, lors desquels sont interprétés les chants traditionnels. Pour exister en tant qu’artiste, il aura fallu de grands détours et quelques années d’expérience dans la pratique d’un style musical qu’elle a construit en profitant d’infimes fenêtres de tolérance dans des brèches de modernité d’une société malienne fortement traditionaliste. Pendant des années il s’est agi, et il s’agit encore pour elle d’élargir le champ de liberté pour son travail artistique.

Infos pratiques : Le samedi 18 novembre 2017, à 20h. Concert. Tarifs : 22 euros / Passeurs : 16 euros. Abonnement 3 spectacles : 30 euros.


Article du 14 novembre 2017 I Catégorie : Vie de la cité

 


Il n'y a pas de commentaire à cet article. Soyez le premier !

page-precedente

Ajoutez un commentaire à cet article :

 

Les commentaires ne seront pas corrigés.
Ceux comportant des mots grossiers ou portant atteinte à l'intégrité des individus n'étant pas publics ne seront pas publiés.
La courtoisie n'empêche pas la libre expression, nous vous rappelons aussi que le débat s'enrichit d'idées et non de critiques aux personnes.

 

(n'apparaîtra pas
sur le site)

(Email)


Si vous ne réussissez pas à mettre un commentaire, pensez à mettre votre navigateur internet a jour. Pour déposer un commentaire vous devez avoir javascript actif.

Me prévenir si un autre commentaire est déposé pour cet article.

Quelle est la première lettre de cette question ?

 

Votre commentaire sera publié après modération.

 

 


Créez votre article ! ICI